Comment se connecter à l’extérieur de chez vous lorsque vous êtes en week-end, en déplacement ou en vacances ?

Quelques solutions, recommandations, et précisions sur cet article publié sur Ariase.com qui traite de la mobilité.

cybercafe-internet-cafe

Autre alternative, profiter des vacances pour faire une cure de désintoxication numérique…

Bonnes vacances à toutes et tous !

Le comité de sélection de cette manifestation nationale, composé d’une centaine de membre, ayant remarqué Ankaa Engineering® pour la qualité de sa communication, a décidé de retenir notre société parmi la liste officielle des sélectionnés de la 12e édition des Trophées de la Communication®.

Site sélectionné 2013 pour les trophées de la communication

En Novembre 2013, la soirée de remise des Trophées de la Communication® se déroulera sur la Côte d’Azur, à Nice sur la promenade des Anglais.

Le CMM (Capability Maturity Model) a été élaboré en 1987 par Watts Humphrey, du SEI (Software Engineering Institute) de l’université Carnegie Mellon de Pittsburgh en Pennsylvanie.

CMMI est le référentiel des bonnes pratiques liées à la gestion, au développement et à la maintenance d’applications. Le référentiel est organisé autour de 4 fonctions (Process ManagementProject ManagementEngineering et Support).

5 niveaux de maturité permettent de valider le respect des bonnes pratiques.

Niveau 1 : InitialPoint de départ, à partir duquel CMM considère que si le projet respecte les délais et le budget, cela sera plus l’histoire de chance que d’une organisation sciemment réfléchie pour l’atteinte des objectifs.

Niveau 2 : ReproductibleA partir de l’expérience acquise sur les réalisations passées, l’organisation met en place une démarche de gestion de projets, identifie ses processus et formalise les fonctionnalités prévues et les budgets associés, dans une ébauche d’assurance qualité.

Niveau 3 : DéfiniLes procédures et méthodes d’organisation de projet sont diffusées, comprises et appliquées par l’équipe.

Niveau 4 : MaitriséLes méthodes et étapes de développement sont industrialisés et appliquées dans un contexte multi-projet.

Niveau 5 : OptimisationLes méthodes sont l’objet d’optimisations constantes pour intégrer les évolutions technologiques et optimiser les processus dans une orientation LEAN…

Le Framework CMMI n’apporte que des recommandations.

Le service ou la société doit choisir et travailler sur la méthodologie à mettre en oeuvre pour satisfaire aux critères CMM.

Elle élaborera alors son référentiel des processus projet (étapes, phases, tâches, etc), des méthodes (UML, RUP, etc) et bonnes pratiques, (procédures de tests, etc.).

Les organisations qui se lancent dans un cursus de certificiation CMMI visent de manière générale le Niveau 3.

Des organismes comme l’AFNOR sont qualifiés pour valider la certification.

Un Lead appraiser (consultant certifié SEI) est mandaté pour l’audit, l’évaluation, le déroulement du SCAMPI (Méthode d’évaluation), et bien entendu son approbation…

Un outil pratique pour gagner en assurance lors des entretiens de recrutement.
800 conseils selon les thématiques abordées lors des entretiens pour gagner en sérénité face aux questions de votre recruteur.

La méthode MEHARI fournit une méthode d’analyse et de gestion des risques particulièrement dans le domaine de la sécurité de l’information.
Elle est conforme aux exigences de la norme ISO/IEC 27005:2008.
Elle se décompose en 3 phases
Chaque phase se décompose en 3 étapes
Framework Méhari

Framework Méhari

Chaque étape est constituée de 2 à 3 actions.

Témoignage recueilli auprès de la DSI de la société SOMFY-DOMIS :

« Nous avons sollicité les services Ankaa Engineering à l’occasion d’un projet commercial stratégique pour notre entreprise. L’analyse de l’objectif attendu, la capacité de synthèse des besoins et l’organisation mise en oeuvre en réponse par Ankaa Engineering ont permis d’atteindre l’objectif tant en terme qualitatif que celui de respect des délais imposés »

Alain DEPLANTE
DOMIS Groupe SOMFY
10 Avenue Jean Moulin
74 RUMILLY
Logo SomfyLogo DOMIS
Somfy a réalisé un chiffre d’affaires de 989,6 M€ sur l’exercice 2012, dont 889,8 M€ pour Somfy Activités, la branche industrielle du Groupe, et 103,1 M€ pour Somfy Participations, sa branche d’investissement. Somfy emploie 7600 collaborateurs dans le monde. Son métier est organisée autour de 2 activités :
– Pour la maison, l’Activité Stores et volets conçoit et développe des moteurs, des télécommandes, des points de commande, des capteurs, des technologies et des solutions de domotique pour une large gamme de stores d’extérieur et de volets roulants, de stores

d’intérieur, écrans de projection, stores verticaux extérieurs, brise-soleil orientables et fenêtres.

– Pour le résidentiel, l’Activité Accès conçoit et développe des moteurs, télécommandes et points de commande, capteurs et accessoires pour les portails et portes de garage, ainsi que des alarmes. Pour l’utilisateur, les bénéfices sont la sécurité et la maîtrise de ses accès à distance.

Le terme SWOT employé dans l’expression analyse SWOT ou matrice SWOT est un acronyme dérivé de l’anglais pour Strengths (forces), Weaknesses (faiblesses), Opportunities(opportunités), Threats (menaces).

A l’aide de cette matrice, on analyse les éléments qui ont un impact positif ou négatif sur l’atteinte de l’objectif.
Chaque élément est classé selon si son origine est interne et maîtrisable, ou externe et donc à priori, à considérer comme une contrainte dans le projet.

Le plus important pour le recours à l’outil SWOT est de cerner avec précision la problématique, la tâche, le point à analyser.
Faute de quoi les informations collectées seront rapidement nombreuses et diffuses.

Analyse SWOT

La matrice n’apportera donc aucun éclairage complémentaire si elle est utilisée à des niveaux d’analyse trop globaux.

Témoignage recueilli auprès de la DSI de la société BODYCOTE-TECHMETA :

« Ankaa Engineering intervient depuis plusieurs années sur différentes problématiques liées à notre infrastructure informatique et nos mutations applicatives Le pragmatisme des conseils et la qualité des consultants délégués lors de chaque mission se traduisent par un excellent niveau de service. La relation établie avec Ankaa Engineering est celle d’un véritable partenariat »

Nathalie HOENY
Responsable informatique (DSI)

BODYCOTE TECHMETA
141 Route des Machurettes
74 METZ-TESSY

Logo TECHMETA

TECHMETA a été créée en 1964 et a participé durant 40 années au développement international de la technologie du FAISCEAU D’ELECTRONS selon 2 axes principaux :- la pratique à une échelle industrielle du soudage à façon par FAISCEAU d’ELECTRONS avec un parc intégré et diversifié de plus de 20 MACHINES à SOUDER par FAISCEAU d’ELECTRONS en exploitation au service de sa clientèle. – La conception et la production d’une gamme étendue d’équipements à faisceau d’électrons. Equipements standards et selon spécifications clients. Depuis 1985, elle a été choisie comme partenaire des plus grands projets nationaux et internationaux intégrant la technologie du faisceau d’électrons : Soudage des sous-marins nucléaires pour la Marine Nationale Française, grands développements du C.E.A., soudage des boosters de la fusée européenne ARIANE V, soudage en continu du supra-conducteur pour le projet international CERN/CMS pour lequel TECHMETA a reçu les  » golden  » et  » cristal  » awards 2003. Depuis 1990, elle a développé, en collaboration avec un laboratoire universitaire, une technologie spécifiques de couches minces déposées sous vide : en particulier les résistances électriques pelliculaires Ni-Cr et des produits de chauffage issus de cette technologie. Elle compte plus de 70 spécialistes internationalement reconnus et intervenant dans le monde entier.En février 2007, Techmeta rejoint Bodycote, leader mondial des procédés thermiques, aujourd’hui présent dans plus de 30 pays, sur près de 300 sites. L’entreprise, devenue Bodycote Techmeta, conserve et développe toutes ses activités, d’équipementier et prestataire de service dans le domaine du soudage par faisceau d’électrons.

Selon la méthode agile SCRUM, les développements applicatifs sont organisés selon une récurrence de « Sprints », cycles de développements partiels.
Pendant un Sprint, des réunions appelées « Scrum » établissent le point d’avancement des travaux depuis la dernière réunion et organise la suite jusqu’à la réunion suivante.
Chaque Sprint se termine par une phase de test des fonctionnalités livrées « en l’état ».
Le « Backlog » de produit référence les fonctionnalités implémentées.

Le fait de livrer « au fil de l’eau » les modules applicatifs réalisés permet de vérifier l’appréciation du « client » à chaud et d’opérer sans attendre les corrections et ajustements, dans une situation de correctifs mineurs.

Rien de tel qu’une matrice de RACI pour affecter les rôles et responsabilités selon les phases ou étapes d’un projet.
Cette matrice se présente sous forme d’un tableau avec en ligne les phases, étapes ou tâches (selon la granularité de l’étude) et en colonne les acteurs directs et indirects du projet.
Selon RACI, 4 rôles peuvent être affectés aux acteurs :
– R : Ressource qui exécute la tâche
– A : Responsables de la réalisation
– C : Consultés pour avis (utilisateurs, maître d’ouvrage)
– I : Destinataires du reporting

Matrice de RACI

A la matrice initiale, Ankaa Engineering® a ajouté au sein de son framework méthodologique deux niveaux de responsabilité complémentaires.
– S : Signataire, maître d’ouvrage, sponsor
– V : Vérifieur, testeur, recetteur
A noter que les rôles S et V sont uniques sur une ligne de la matrice.

Il est important préalablement à l’affectation des rôles de s’assurer que l’inventaire des acteurs soit le plus exhaustif possible.
Soyez vigilants d’identifier correctement les acteurs indirects, principaux destinataires de la communication autour du projet et pourtant souvent oubliés.