Comment la puissance des processeurs bouleverse la recherche génétique en agronomie

Oui, le cloud et le calcul en datacenter est une tendance majeure. Reste que la station de travail continue de servir pour effectuer des calculs massifs. Exemple avec l’INRA (Institut National de Recherche Agronomique), qui analyse des gènes de champignon de cette manière.
Source de l’article sur ZDNet

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.