Kaspersky joue la transparence pour répondre à ses détracteurs

Suite aux accusations parues dans les articles du New York Times et du Wall Street Journal, Kaspersky tente de faire preuve de sa bonne foi. L’éditeur antivirus annonce vouloir ouvrir son code source afin de prouver que ses produits ne contiennent aucune backdoor au service du renseignement russe.
Source de l’article sur ZDNet

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.