Articles

Paris, le 19 septembre 2022 – SAP SE (NYSE : SAP) a lancé l’édition 2023 de son programme d’accélération de start-ups axé sur le futur du Retail and Consumer Products. Pour cette 8ème édition de SAP.iO Foundry Paris, 12 start-ups internationales ont été sélectionnées par un jury composé d’experts SAP, de partenaires, de clients et de fonds d’investissement. Ces start-ups ont été reconnues comme étant précurseur sur ce thème de “Future of Retail and Consumer Products ”, un thème plus que jamais d’actualité avec les bouleversements des usages et du parcours client observé durant la crise sanitaire, et qui résulte de l’accélération de la numérisation de toutes les entreprises.

SAP.iO Foundry Paris, véritable incubateur de SAP en France, a déjà aidé plus de 65 start-ups à développer leur business ou leur solution. En quatre ans, SAP a atteint l’objectif fixé avec le gouvernement français visant à soutenir l’économie des start-ups lors sur sommet #ChooseFrance.

Ce nouveau programme a pour objectif de proposer aux entreprises du Retail et Consumer Products un accompagnement de leur stratégie digitale, grâce aux solutions de ces 12 start-ups, au rythme de l’évolution technologique autour de deux enjeux clés :

  • Proposer à leurs clients une expérience d’achat améliorée et différenciante
  • Assurer la traçabilité et l’authenticité de leurs produits

Odilia von Zitzewitz, Interim Lead SAP.iO Foundry Paris déclare : “SAP.iO est un accélérateur de start-ups formidable et engagé. Pour cette édition, l’accent a été mis sur le Retail laissant place à des innovations de choix, et qui répondent aux enjeux prédominants des acteurs de ce secteur clé. Nous sommes très fiers d’accompagner cette nouvelle promotion de start-ups !”

Au cours des 5 prochains mois, les start-ups auront accès à un mentorat personnalisé de la part des dirigeants de SAP France, à une exposition à la technologie SAP® et aux interfaces de programmation d’applications (API), ainsi qu’à des opportunités de collaboration avec des clients SAP du monde entier.

Les start-ups suivantes participent au programme SAP.iO Foundry Paris :

Sorga Technology

La mission de Sorga Technologie est d’accompagner les marques retail dans leur innovation digitale en proposant une solution à faible consommation d’énergie assurant la transparence et la traçabilité de leurs produits

https://sorga.org/

Arianee

La mission d’Arianee est de fournir aux entreprises des solutions simples pour établir des relations directes avec les consommateurs, respectueuses des données des utilisateurs et indépendantes des grandes plateformes technologiques.

https://www.arianee.org

 

CollectID

CollectID permet de garantir l’authenticité d’un produit, l’amélioration de l’expérience phygitale, ou encore l’établissement d’un canal de communication direct entre les marques . Une solution qui garantit l’authenticité et l’unicité des produits tout en rapprochant les marques de leurs clients.

https://www.collectid.com/

DIAKSE

Diakse développe et commercialise une solution de création de showrooms virtuels dans le métavers avec un objectif : permettre aux marques de mieux communiquer sur leurs produits et ainsi les aider à augmenter leurs ventes.

www.diakse.com

 

Foodetective

Foodetective est une plateforme de gestion et une infrastructure (API) de l’industrie F&B. Les entreprises utilisent Foodetective pour automatiser leurs opérations, simplifier leur administration, augmenter leurs revenus en ligne et accélérer les nouvelles opportunités commerciales. business.foodetective.co

LIVEBUY GmbH

LIVEBUY est une solution d’achat en direct pour les détaillants leaders du marché,

qui fournit à la fois la technologie et les bons créateurs pour construire une plateforme de contenu réussie au sein des boutiques en ligne.

https://www.livebuy.io/

  

Priceloop

Priceloop a développé une IA permettant de faciliter et d’automatiser les processus de tarification, proposant les meilleurs prix en tenant compte de tous les paramètres essentiels.

https://priceloop.ai/

 

Replika Software

Le logiciel Replika est une solution de vente sociale clé en main. Replika permet aux marques d’activer un réseau de vendeurs sociaux avec une entreprise clé en main pour inspirer sur les médias sociaux, vendre en ligne et se connecter avec les clients.

www.replikasoftware.com

  

Shopreme GmbH

Shopreme GmbH Développe notamment une technologie appelée « Scan & Go » qui transpose les avantages des achats en ligne dans les vrais magasins (rapidité, facilité de paiement, recommandations personnalisées, listes de course partagées…).

https://www.shopreme.com/

 

SmartPixels

SmartPixels fournit un outil de configuation et de visualisation de produits en 3D, l’objectif est d’aider les marques de mode et de luxe à créer des expériences personnalisées et interactives en ligne et en magasin.

https://www.smartpixels.fr/

 

SMARTZER LTD

La plateforme de Smartzer est utilisée par les marques pour transformer leurs vidéos et leurs flux en direct en expériences interactives et exploitables, ce qui leur permet d’obtenir un retour sur investissement direct du contenu et de mesurer les données détaillées des interactions vidéo.

www.smartzer.com

 

YZR

YZR automatise et accélère tous les projets de données textuelles de ses clients grâce à une solution puissante basée sur le traitement automatique des langues.

https://www.yzr.ai/en/

The post SAP.iO Foundry Paris lance la nouvelle édition de son programme consacré aux start-ups sur le thème de « Futur of Retail » appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

UX laws are an invaluable tool, providing guidelines for designers that ensure we don’t have to continually reinvent the wheel when crafting experiences for the web.

However, UX laws tend to be devised by scientists and psychologists — people who are more than comfortable with the exceptions and allowances of academic language. By the time they filter down to us in the trenches, the language has invariably been over-simplified, and the wisdom behind the idea diluted.

Today we’re going to look at seven well-known and commonly cited rules of UX design that too many designers get wrong.

1. Jakob’s Law

Jakob’s Law, named for the UX researcher Jakob Nielsen, states that users spend most of their time on other sites and as a result prefer sites that work the same way as the sites they already know.

Jakob’s Law has often been used to limit experimentation and encourage the adoption of common design patterns in the name of usability.

However, the word ‘prefer’ is hugely loaded. While it’s true that a user will more easily understand a familiar design pattern, they do not necessarily prefer familiar experiences.

It has been widely proved that new experiences boost our mood and that new experiences improve our memory. If your goal is a memorable site that leaves users with a positive impression, introducing novelty is a sound decision.

2. Goal Gradient Hypothesis

The Goal Gradient Hypothesis assumes that the closer users are to their goal, the more likely they are to complete it.

It’s an attractive theory, especially in e-commerce, where it is often used to justify simplifying the initial purchase process and postponing complexity to move users along the funnel — a typical example is leaving shipping charges until the final step.

However, anyone who has studied e-commerce analytics will know that cart abandonment is a huge issue. In North America, shopping cart abandonment is as high as 74%.

We don’t always know what the user’s goals are, and they may not match ours. It may be that users are treating your shopping cart as a bookmark feature, it may be that they have a last-minute change of heart, or they may be horrified by the shipping charges.

While providing a user with an indication of their progress is demonstrably helpful, artificially inflating their proximity to your preferred goal may actually hinder conversions.

3. Miller’s Law

Never in the whole of human history has any scientific statement been as misunderstood as Miller’s Law.

Miller’s Law states that an average person can only hold seven, plus or minus two (i.e., 5–9) items in their working memory. This has frequently been used to restrict UI navigation to no more than five items.

However, Miller’s Law does not apply to items being displayed. While it’s true that too many options can lead to choice paralysis, a human being is capable of considering more than nine different items.

Miller’s Law only applies to UI elements like carousels, which have been widely discredited for other reasons.

4. Aesthetic-Usability Effect

Edmund Burke once said, “Beauty is the promise of happiness.” That belief is central to the Aesthetic-Usability Effect, which posits that users expect aesthetically pleasing designs to be more usable.

Designers often use this as a justification for grey-on-grey text, slick animations, and minimal navigation.

Critical to understanding this is that just because users expect a design to be usable does not mean that it is or that they will find it so. Expectations can quickly be dashed, and disappointment often compounds negative experiences.

5. Peak-End Rule

The Peak-End Rule states that users judge an experience based on how they felt at the peak and the end, rather than an average of the experience.

Designers commonly use the Peak-End Rule to focus design resources on the primary goal of each experience (e.g. adding an item to a cart) and the closing experience (e.g. paying for the item).

However, while the Peak-End Law is perfectly valid, it cannot apply to open experiences like websites when it is impossible to identify a user’s starting or ending point.

Additionally, it is easy to see every interaction on a website as a peak and even easier to make assumptions as to which peak is most important. As such, while designing for peaks is attractive, it’s more important to design for exceptions.

6. Fitts’ Law

In the 1950s, Paul Fitts demonstrated that the distance to, and size of a target, affect the error rate of selecting that target. In other words, it’s harder to tap a small button and exponentially harder to tap a small button that is further away.

UX designers commonly apply this law when considering mobile breakpoints due to the relatively small viewport. However, mobile viewports tend not to be large enough for any distance to affect tap accuracy.

Fitts’ Law can be applied to desktop breakpoints, as the distances on a large monitor can be enough to have an impact. However, the majority of large viewports use a mouse, which allows for positional corrections before tapping.

Tappable targets should be large enough to be easily selected, spaced sufficiently, and tab-selection should be enabled. But distance has minimal impact on web design.

7. Occam’s Razor

No collection of UX laws would be complete without Occam’s Razor; unfortunately, this is another law that is commonly misapplied.

Occam’s Razor states that given any choice, the option with the least assumptions (note: not necessarily the simplest, as it is often misquoted) is the correct choice.

In an industry in which we have numerous options to test, measure, and analyze our user interfaces, you shouldn’t need to make assumptions. Even when we don’t need extensive UX testing, we can make decisions based on other designers’ findings.

Occam’s Razor is a classic design trap: the key to avoiding it is to recognize that it’s not your assumptions that matter, it’s the users’. As such, Occam’s Razor applies to a user’s experience, not a design process.

Source

The post 7 UX Laws You’Re Probably Getting Wrong first appeared on Webdesigner Depot.

Source de l’article sur Webdesignerdepot

A breakdown of a simple app, from UI design to deployment, that shows off why coding is a magic tool for designers.

Figma, Adobe XD, Photoshop, Wacom Tablet, sketchbook… all tools for interfaces and web designers, yes? Take 2 minutes, and try to remember why you want to become a designer and why you enjoy designing stuff.

Chances are it’s because you like to create; you’re a creative person. Maybe you started with artistic experiences as a child, then turned that creative energy into problem-solving while continuing to express it visually: You became a designer, a creative problem solver.

Today, I’ll try to show you how coding is an underrated tool to express your creative problem-solving mindset by building a real SVG generator from scratch. So let’s get into it!

Step 1: Don’t get an idea; solve a problem

We didn’t go into deep business considerations here, but seeing problems you face and deciding to solve them yourself is a great way to start.

During client work, I needed some SVG waves for illustrations. So I looked for a wave generator: There were a ton of wavy colorful wave generators with parametric inputs but no simple, perfect sine waves generator. I decided to draw it on my math tool GeoGebra and then export it to SVG.

Okay, but not fast. And we like to get our jobs done quickly. But wait… Why don’t we create a perfect sine waves generator? Without equations & boring math software to open, just a curve and an export button. You got it, now let’s design it.

Quick tips: If you are looking for a problem, look for memes in your field. They always show a deep, painful, well-known problem.

Step 2: Design the solution simple as possible

Two main rules: First rule, think about who will use it; the second rule, predict what they expect from how it works. So who? Front-end developers. What are they waiting for? A curve that can be edited with direct feedback and an export button.

Wireframe design

High-Fi design

A quick tip: You can grab the Figma design of the app for more technical tips on the design.

Step 3: Build it for real

As a designer, stopping at step two is perfectly fine. But imagine if you could build what you design! You already know you can create everything you want.

You can see coding as a way to translate your UI that will surely end with a .com application that is usable by everyone. This is why “best languages” don’t matter; coding is just a tool to express your creativity and build stuff for others. And as a designer, a creative person, this might sound…interesting.

UI to functionnal app

UI to functional app

Every web app interface can be translated from UI design to code with HTML/CSS/JS. There is how we can see the role of each of those 3 “languages”:

HTML: I want a button.

CSS: I want my button to look rounded.

JS: I want something to happen when I click on my button.

To build our app, I’ll use Svelte. Svelte is a JavaScript compiler that allows us to use all those three “languages” in one place. So, let’s see how code can translate our UI to functional things.

HTML button code

“Hey web browser, I want a button named “exportButton” and everything in a function named “downloadSVGpath” to be carried out when someone clicks on the button :) Thanks”

CSS style button code

“Hey web browser, I want you to apply these style rules to my basic HTML button: I want a beautiful rounded corner at 16px, a mouse pointer when we hover it, I don’t want any borders, but I want a cool color gradient as a background color. Then, I want the font inside the button to have its color set to #fcfcfc and use the Inter typeface (bold, please). Like my Figma design, I also want to center stuff in the button and add padding. Oh, and add a subtle shadow :) Thanks.”

Drawing SVG curve function

“Hey, web browser, each time our slider moves, I want to run this function: I want you to draw a curve inside a frame that I have defined inside my HTML code. I also want my curve stroke to look rounded at each cap and have a color and width I’ve defined inside variables. You will take the sine function parameters from the stored values of the sliders. Finally, while your x variable hasn’t reached the total width in the x-axis of our frame, you will solve the y-axis point position of the sine equation and draw the curve :) Thanks.”

Quick tips: You can grab the source code files of the app to explore them.

Summary

  • Coding is just a tool that allows us to translate our very visual metaphors into something that everybody can use. How cool is that?!
  • Coding helps us to envision our design goals and forces us to see beyond the visual range: how is my button will be supposed to work? How does it look when hovering? How my popup modal can be designed for mobile devices?
  • Coding allows us to create the weird idea we designed “just for fun” instead of pushing the design case study into our portfolio under the “personal project” tag.
  • Coding shows us how much work is required to achieve what we designed. So we can better understand our design clients’ needs, challenges, and resource management.
  • Coding is flexible. You can replicate the Netflix website pixel perfect with pure HTML/CSS, the Vue Framework, or any other Web framework.

Source

The post Designers Should Code: Build an App From Scratch first appeared on Webdesigner Depot.

Source de l’article sur Webdesignerdepot

Hello folks! It’s tough competition these days, and we need to get the right kind of skills from the best resources possible. When it comes to front-end development, ReactJS and Angular are still king and queen, but Vue.js is quickly making its way up to fill the gap.

Vue.js, as you may know, is an open-source view model of the JavaScript framework for building user interfaces. You can also use Vue.js to develop single-page applications. If you are self-teaching Vue.js yourself or want to become a VueJS developer and looking for the best Vue.js resources like free online courses, books, and tutorials then you have come to the right place. In this article, I will share Vue.js online courses and tutorials you can join for FREE, but before that, let’s learn a bit more about what Vue.js is and what benefits it offers.

Source de l’article sur DZONE

Le cœur du système d’information d’Atos, comprenant 42 systèmes et 500 interfaces, a été basculé vers le cloud Microsoft Azure, au travers de l’offre RISE with SAP. Un projet mené en seulement 9 mois par les équipes d’Atos.

Atos est un des leaders mondiaux des entreprises de services du numérique, avec une présence dans 71 pays et un effectif de 105.000 collaborateurs, pour un chiffre d’affaires annuel de près de 11 milliards d’euros. Atos est un acteur engagé : partenaire des Jeux olympiques et paralympiques depuis 2001, le groupe met également en œuvre une stratégie net-zéro visant à la fois à atteindre la neutralité carbone en interne, mais aussi à proposer des services et produits décarbonés à ses clients.

Jusqu’alors, Atos hébergeait son système d’information dans ses propres datacenters, dont l’ERP Nessie. Une offre basée sur des solutions SAP, ayant basculé en 2020 vers l’ERP Intelligent SAP S/4HANA. Fin 2020, l’entreprise a décidé de migrer Nessie vers le cloud.

« Plusieurs raisons ont mené à ce choix, explique Frédéric Aubrière, DSI groupe d’Atos. Chaque changement opéré sur un SI on-premise se traduit par des dépenses d’investissement (CAPEX), qu’il faut valider auprès de la direction financière. Avec le cloud, la discussion peut se recentrer sur les seules dépenses d’exploitation (OPEX), ce qui participe à lever certains verrous. En déléguant la gestion des infrastructures à un hyperscaleur, nous libérons également des ressources IT internes, qui peuvent se concentrer sur leur cœur de métier. Enfin, la crise sanitaire a démontré que la flexibilité apportée par le cloud était un atout pour les entreprises. »

Un des arguments mis en avant par Atos est que le cloud est devenu suffisamment mature pour supporter des workloads critiques. « Pendant longtemps, le cloud a été réservé à des systèmes connexes, l’ERP restant hébergé sur site. Aujourd’hui, le cœur du SI n’est plus un terrain interdit au cloud. J’estime qu’il peut et doit basculer vers le cloud. » En migrant le cœur de son système d’information vers le cloud, Atos entend lancer un message fort en direction des entreprises qui hésiteraient encore à adopter ce modèle de déploiement. Le projet est donc particulièrement stratégique pour le groupe. « Ce que nous avons réalisé avec notre SI, nous pouvons le faire pour celui de nos clients », confirme Frédéric Aubrière.

Un projet mené à bien en seulement 9 mois

Atos a mis en œuvre tout son savoir-faire – et la force de frappe de ses nombreux experts – pour réaliser cette migration en un temps record. Le choix s’est porté sur l’offre RISE with SAP, avec un déploiement effectué sur les infrastructures Microsoft Azure de Francfort. Un choix stratégique là encore, les serveurs utilisés dans ce datacenter Microsoft étant des Bull Sequana S. Du matériel conçu par Bull, filiale d’Atos, et certifié SAP, avec des instances pouvant atteindre les 12 To en scale up (et plus d’une centaine de téraoctets en scale out).

Le projet a démarré fin 2020. Dès avril 2021, le système de test basculait en live, suivi par les instances de développement et de qualité. L’instance de production est entrée en fonction le 13 septembre 2021, soit environ 9 mois après le début du projet. Un tour de force de la part d’Atos. Si l’ERP a été migré sans modifications majeures, le périmètre du projet reste en effet particulièrement important. « Nous avons migré notre ERP vers le cloud, mais aussi l’ensemble des systèmes connexes gravitant autour de lui », explique Frédéric Aubrière. Au total, 42 systèmes ont été migrés et 500 interfaces. 5000 tests ont été effectués afin de couvrir un large spectre de cas d’utilisation.

« Hormis quelques ajustements dans les paramètres de connexion, la bascule a été transparente pour les utilisateurs. Le portail MyAtos est toujours accessible de la même façon et permet toujours d’accéder aux mêmes services. Notre SI est par ailleurs toujours aussi stable et performant. » Les performances des infrastructures correspondent jusqu’à maintenant au cahier des charges d’Atos, avec un SLA de 99,7% et un RPO très proche de zéro (30 minutes). « Nous allons exécuter un dry run du DRP dans les prochains mois, afin de mesurer le délai de reprise d’activité de notre SI », confie le DSI d’Atos.

SAP BTP et décarbonisation en ligne de mire

Avec son contrat unique, l’offre RISE with SAP est un facteur de simplification lors du passage au cloud. « Avoir un unique contrat, signé en direct avec SAP, nous permet de nous affranchir de la complexité de la tarification des hyperscaleurs, confirme Frédéric Aubrière. C’est une forme de contrat plus confortable pour les clients et apportant une meilleure prédictibilité sur les coûts. RISE with SAP nous permet également de conserver notre code et nos applications. Il permet de basculer vers le cloud de façon non violente, en respectant les processus et spécificités du groupe. »

Une fois le SI stabilisé et les processus calés entre SAP et Atos, l’entreprise compte travailler sur la prochaine génération de son ERP. Au menu, un nettoyage du code spécifique et son adaptation à la SAP Business Technology Platform (SAP BTP). En parallèle, une connexion avec certains services Microsoft Azure sera mise en place. Autre tâche confiée à la DSI d’Atos, la décarbonation du fonctionnement de sa nouvelle plate-forme cloud. L’élasticité propre aux infrastructures cloud devrait permettre au groupe d’ajuster les ressources au plus près des besoins. L’objectif d’Atos est d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2028.

The post Atos bascule son ERP SAP S/4HANA vers le Cloud avec l’offre RISE with SAP appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

You might have noticed that resources comprising some Azure services such as Azure Kubernetes Service (AKS) span multiple resource groups by default. In some cases, you might intentionally want to segregate resources such as disks and network interfaces from VMs by placing them in different resource groups for better management. A common problem arising from the resource spread is that you might find it challenging to delete multiple resources and resource groups to entirely remove a service from a subscription.

We can solve the problem by using resource tags to associate resources and resource groups to a service. Tags are key-value pairs that can be applied to your Azure resources, resource groups, and subscriptions. Of course, you can use tags for many other purposes apart from resource management. The Azure docs website has a detailed guide on the various resource naming and tagging strategies and patterns.

Source de l’article sur DZONE

Paris, le 11 janvier 2022 – SAP SE (NYSE : SAP) a lancé un programme d’accélération start-ups axé sur le développement durable dans le cadre de la 7ème édition de SAP.iO Foundry Paris. 8 start-ups internationales ont ainsi été sélectionnées par un jury composé d’experts SAP, de partenaires, de clients et de fonds d’investissement pour rejoindre le programme.

SAP.iO Foundry Paris, l’accélérateur de SAP en France a déjà aidé plus de 50 start-ups. En trois ans, SAP a atteint l’objectif fixé, lors sur sommet #ChooseFrance, avec le gouvernement français visant à soutenir l’économie des start-ups.

Ce nouveau programme se concentre sur quatre sujets liés aux différentes questions concernant le développement durable dans les industries de services :

  • Conception et production responsables
  • Approvisionnement responsable
  • Récupération et réutilisation des ressources
  • Consommation responsable

Sébastien Gibier, Directeur SAP.iO Foundry Paris, déclare : « SAP.iO a toujours été un formidable accélérateur de start-ups. Cette année, l’accent mis sur le développement durable permettra à des scale-ups d’amplifier leur impact. SAP France se réjouit de perpétuer ce programme centré sur l’innovation. Nous sommes particulièrement heureux d’avoir tenu nos objectifs fixés avec le gouvernement. »

Au cours des 12 prochaines semaines, les start-ups auront accès à un mentorat personnalisé de la part des dirigeants de SAP, à une exposition à la technologie SAP® et aux interfaces de programmation d’applications (API), ainsi qu’à des opportunités de collaboration avec des clients SAP du monde entier.

Les start-ups suivantes participent au programme SAP.iO Foundry Paris :

ACTRADIS

  • La mission d’Actradis est d’accompagner les entreprises dans la compilation, la vérification et la numérisation de documents sur une plateforme de partage.
  • https://www.actradis.fr/

bloXmove

  • bloXmove résout les difficultés rencontrées par les entreprises pour collaborer dans le cadre de la mobilité urbaine. Il s’agit d’une plateforme blockchain de mobilité décentralisée qui fournit des interfaces simples à intégrer pour vérifier les identités et les accréditations, les contrats intelligents et la distribution des revenus.
  • https://bloxmove.com/

Cozero

  • Cozero propose une plateforme numérique d’action carbone couvrant le processus de gestion du carbone des entreprises de bout en bout. Elle facilite ainsi l’optimisation de l’empreinte environnementale et économique tout au long de la chaîne d’approvisionnement.
  • https://cozero.io/

HESUS

  • HESUS innove afin de fournir les meilleures solutions pour le transport et le traitement des sols et des déchets de chantier, tout en réduisant leur impact environnemental.
  • https://hesus.com/

Leanpath

  • Leanpath fournit une plateforme complète de prévention du gaspillage alimentaire – comprenant des outils de mesure, de découverte et d’automatisation – permettant aux clients partenaires de réduire le gaspillage alimentaire de 50 % ou plus dans plus de 40 pays.
  • http://www.leanpath.com

Liftango

  • Liftango guide les organisations internationales et les villes dans la planification, le lancement et la mise en œuvre de projets de mobilité partagée. Elle résout les problèmes de stationnement, de congestion et de zonage en améliorant l’efficacité des services de transport grâce à une technologie de transport à la demande.
  • https://liftango.com

Madaster

  • Madaster offre une plateforme cloud fournissant un point d’accès unique pour exploiter les données immobilières afin de répondre aux ambitions environnementales, réglementaires, sanitaires et financières tout au long du cycle de vie de l’objet.
  • https://madaster.com/

TotalCtrl

  • TotalCtrl crée des produits numériques en collaboration avec des restaurants, des hôtels, des municipalités et des particuliers afin de supprimer les processus manuels, rationaliser la gestion des stocks alimentaires, générer facilement le coût mensuel des marchandises vendues et les rapports comptables.
  • https://totalctrl.com/

En savoir plus sur le programme SAP.iO Paris

The post SAP.iO Foundry Paris lance son nouveau programme : Développement durable dans les industries de services appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

Paris, le 11 janvier 2022 – SAP SE (NYSE : SAP) a lancé un programme d’accélération start-ups axé sur le développement durable dans le cadre de la 7ème édition de SAP.iO Foundry Paris. 8 start-ups internationales ont ainsi été sélectionnées par un jury composé d’experts SAP, de partenaires, de clients et de fonds d’investissement pour rejoindre le programme.

SAP.iO Foundry Paris, l’accélérateur de SAP en France a déjà aidé plus de 50 start-ups. En trois ans, SAP a atteint l’objectif fixé, lors sur sommet #ChooseFrance, avec le gouvernement français visant à soutenir l’économie des start-ups.

Ce nouveau programme se concentre sur quatre sujets liés aux différentes questions concernant le développement durable dans les industries de services :

  • Conception et production responsables
  • Approvisionnement responsable
  • Récupération et réutilisation des ressources
  • Consommation responsable

Sébastien Gibier, Directeur SAP.iO Foundry Paris, déclare : « SAP.iO a toujours été un formidable accélérateur de start-ups. Cette année, l’accent mis sur le développement durable permettra à des scale-ups d’amplifier leur impact. SAP France se réjouit de perpétuer ce programme centré sur l’innovation. Nous sommes particulièrement heureux d’avoir tenu nos objectifs fixés avec le gouvernement. »

Au cours des 12 prochaines semaines, les start-ups auront accès à un mentorat personnalisé de la part des dirigeants de SAP, à une exposition à la technologie SAP® et aux interfaces de programmation d’applications (API), ainsi qu’à des opportunités de collaboration avec des clients SAP du monde entier.

Les start-ups suivantes participent au programme SAP.iO Foundry Paris :

ACTRADIS

  • La mission d’Actradis est d’accompagner les entreprises dans la compilation, la vérification et la numérisation de documents sur une plateforme de partage.
  • https://www.actradis.fr/

bloXmove

  • bloXmove résout les difficultés rencontrées par les entreprises pour collaborer dans le cadre de la mobilité urbaine. Il s’agit d’une plateforme blockchain de mobilité décentralisée qui fournit des interfaces simples à intégrer pour vérifier les identités et les accréditations, les contrats intelligents et la distribution des revenus.
  • https://bloxmove.com/

Cozero

  • Cozero propose une plateforme numérique d’action carbone couvrant le processus de gestion du carbone des entreprises de bout en bout. Elle facilite ainsi l’optimisation de l’empreinte environnementale et économique tout au long de la chaîne d’approvisionnement.
  • https://cozero.io/

HESUS

  • HESUS innove afin de fournir les meilleures solutions pour le transport et le traitement des sols et des déchets de chantier, tout en réduisant leur impact environnemental.
  • https://hesus.eu/

Leanpath

  • Leanpath fournit une plateforme complète de prévention du gaspillage alimentaire – comprenant des outils de mesure, de découverte et d’automatisation – permettant aux clients partenaires de réduire le gaspillage alimentaire de 50 % ou plus dans plus de 40 pays.
  • http://www.leanpath.com

Liftango

  • Liftango guide les organisations internationales et les villes dans la planification, le lancement et la mise en œuvre de projets de mobilité partagée. Elle résout les problèmes de stationnement, de congestion et de zonage en améliorant l’efficacité des services de transport grâce à une technologie de transport à la demande.
  • https://liftango.com

Madaster

  • Madaster offre une plateforme cloud fournissant un point d’accès unique pour exploiter les données immobilières afin de répondre aux ambitions environnementales, réglementaires, sanitaires et financières tout au long du cycle de vie de l’objet.
  • https://madaster.com/

TotalCtrl

  • TotalCtrl crée des produits numériques en collaboration avec des restaurants, des hôtels, des municipalités et des particuliers afin de supprimer les processus manuels, rationaliser la gestion des stocks alimentaires, générer facilement le coût mensuel des marchandises vendues et les rapports comptables.
  • https://totalctrl.com/

En savoir plus sur le programme SAP.iO Paris

The post SAP.iO Foundry Paris lance son nouveau programme : Développement durable dans les industries de service appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com