Trois façons dont la technologie peut sauver le retail


À moins que vous ne vendiez des survêtements, qui se sont vendus 80 % plus vite en avril qu’en février de cette année, la plupart des détaillants de mode sont confrontés à un printemps et un été difficiles.

J.C. Penney est la dernière victime parmi les géants de la vente au détail, rejoignant Neiman Marcus, Macy’s et d’autres qui ont déposé leur bilan. Pendant ce temps, les ventes au détail d’avril aux États-Unis ont chuté de 17,8 % par rapport à 2019.

Les magasins dans certaines régions des États-Unis rouvrent, mais pas complètement. Le nombre de clients autorisés à l’intérieur des magasins pourrait être limité, et de nombreuses personnes continueront à se tenir à l’écart des commerces non essentiels.

Pour survivre aux retombées financières, les retailers doivent trouver de nouveaux moyens de rester virtuellement proches des clients.

Ici, deux fondateurs de start-up et un expert de SAP décrivent comment la technologie peut aider les détaillants à survivre et à se rétablir – tout en gardant leurs marques et le suivi de leurs clients intacts.

 

La réalité augmentée fait entrer le magasin chez vous

Ashley Crowder, co-fondatrice et directrice de Vntana, pense que les solutions de 3D et de réalité augmentée (RA) comme celles développées par son entreprise peuvent augmenter les taux de conversion pour les achats en ligne.

« Vntana permet de prendre facilement des fichiers de conception de fabrication existants et de créer immédiatement des expériences 3D et de RA qui ont prouvé qu’elles pouvaient plus que doubler les taux de conversion et réduire les retours de 40 % », a-t-elle déclaré.

Vntana travaille avec des clients comme Shah Jewelry pour créer des versions virtuelles de produits qui permettent aux clients d’ »essayer » les articles à la maison. Même avant la pandémie, Vntana a constaté une augmentation du taux de conversion des navigateurs en acheteurs parmi les entreprises qui offrent des expériences 3D à leurs clients. Par exemple, selon M. Crowder, Ikea a connu une augmentation de 30 % de ses revenus lorsque les consommateurs pouvaient placer virtuellement des produits dans leur maison.

Crowder pense que la technologie de Réalité Augmentée (RA) et de réalité virtuelle (RV) est là pour rester : « Artillery Intelligence, une publication de recherche sur la RA et la RV, a réalisé une étude de consommateurs qui a révélé que 45 % des consommateurs veulent essayer les achats en RA/RV. Trente pour cent ont déclaré que si cela pouvait leur fournir suffisamment d’informations pour prendre une décision d’achat, ils ne voudraient plus jamais aller dans un magasin de détail. Les gens veulent donc ce contenu et ils veulent cette option ».

Elle s’attend à ce que l’adoption s’accélère en raison de la crise du coronavirus et souligne que les entreprises qui agissent rapidement maintenant seront mieux positionnées pour survivre et se développer à l’avenir.

 

Le commerce électronique hyperlocal dynamise le retail physique

Sandeep Bhanote a cofondé Radius8, une start-up qui améliore les interactions des acheteurs en ligne en leur proposant des expériences hyperlocales et personnalisées. Comme Crowder, Bhanote participe au programme d’accélération de SAP.iO Foundries à New York, qui soutient actuellement une cohorte d’entreprises axées sur l’expérience client.

Radius8 résout ce défi. Le commerce électronique est le même, quel que soit l’endroit où se trouvent les consommateurs, ce qui peut se traduire par des expériences médiocres pour les acheteurs en ligne, en particulier si le détaillant possède de nombreux magasins dans tout le pays.

« Notre technologie prend la localisation du consommateur et détermine sa proximité avec n’importe lequel de ces magasins au sein de la chaîne de vente au détail et modifie dynamiquement l’expérience du commerce électronique pour refléter l’endroit où il se trouve », a expliqué M. Bhanote.

 

  1. Bhanote pense que l’unification de l’expérience numérique et physique des magasins propulsera la vente au détail à un niveau supérieur.

Grâce aux données géospatiales, Radius8 offre aux consommateurs une meilleure expérience en ligne tout en stimulant les ventes en magasin en amenant les gens à se rendre dans des magasins spécifiques. M. Bhanote explique que le point central de l’intégration entre les magasins virtuels et physiques s’est limité à la compréhension de l’inventaire.

« Mais la réalité est que tous ces magasins physiques ont toutes ces choses merveilleuses qui se produisent et qui ne sont presque jamais communiquées numériquement – même pas dans le rayon de ce magasin physique », dit-il.

 

  1. Bhanote a ajouté que les clients – dont adidas, Lucky Brand, Snipes USA, Orvis et Eddie Bauer – utilisent déjà Radius8 pour créer de superbes expériences sur des sites virtuels et physiques.

 

L’entreprise intelligente offre des expériences uniques et de l’agilité

Matt Laukaitis, vice-président exécutif et directeur général mondial des industries de consommation chez SAP, estime que le maintien de l’intimité avec le client est primordial pour les détaillants.

« C’est la capacité à continuer à renforcer ce lien avec les consommateurs », a-t-il déclaré. « Nous voyons beaucoup d’innovations de la part de marques, grandes et petites, où les gens font des choses créatives avec des stylistes personnels virtuels et des sessions individuelles de vidéo-shopping pour donner aux clients une expérience unique ».

Qu’il s’agisse d’une expérience en ligne ou traditionnelle, les gagnants du futur maintiendront la cohérence de la marque tout en augmentant la pertinence et la fidélité des clients. « C’est ce qui va leur permettre de réussir leur réouverture de magasins », a déclaré M. Laukaitis.

L’agilité des détaillants pour répondre à la pandémie les rendra plus ou moins efficaces. « Les entreprises qui pourront le mieux naviguer dans la crise sont celles qui peuvent être créatives et agiles dans l’environnement actuel », a-t-il déclaré.

Les entreprises qui ont déjà adopté la transformation numérique et investi dans une infrastructure d’entreprise intelligente auront une longueur d’avance sur leurs concurrents. Elles disposent de la rapidité, de la simplicité et de la flexibilité nécessaires pour adapter leurs modèles d’entreprise tout en répondant aux attentes des consommateurs.

Une chose est sûre : le commerce électronique se développe rapidement. Le taux de croissance récent des recettes du commerce électronique aux États-Unis a atteint près de 80 % d’une année sur l’autre.  Et la crise a accéléré le besoin des gens de vivre de meilleures expériences numériques.

Les nouvelles technologies comme la RA et le géospatial, combinées à un noyau numérique solide et aux technologies traditionnelles de l’expérience client, permettront aux détaillants de pivoter rapidement et de conserver leurs clients.

https://youtu.be/rFiopsB5JzA

 

Publié initialement en anglais sur news.sap.com

The post Trois façons dont la technologie peut sauver le retail appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

SAP et E.ON vont développer une nouvelle plateforme de technologies et de processus

WALLDORF SAP SE (NYSE : SAP) et E.ON SE ont annoncé un nouveau partenariat visant à développer une plateforme basée sur la solution SAP S/4HANA Utilities. La plateforme permettra d’adapter à l’avenir du secteur les processus de facturation et les échanges d’informations avec les acteurs du marché de l’énergie.

SAP et le fournisseur d’énergie E.ON prévoient de développer une nouvelle plateforme de processus et de technologies conçue pour l’exploitation du réseau d’E.ON. Ensemble, les deux partenaires de premier plan souhaitent établir une nouvelle norme dans le secteur des réseaux électriques en Allemagne. E.ON a pour objectif d’utiliser les solutions cloud de SAP (SAP S/4HANA) pour améliorer l’efficacité et la cohérence des processus centraux relatifs à la facturation et à l’échange d’informations au sein du groupe. Ainsi, les fournisseurs d’énergie, les opérateurs de réseau et les exploitants de compteurs du groupe E.ON pourront partager des informations plus rapidement et facilement, et avec plus de précision. Les processus seront normalisés et les différents systèmes de facturation de l’énergie ainsi que les échange de données des centres régionaux d’E.ON seront migrés vers la nouvelle plateforme. La cohérence des données permettra à l’entreprise de déployer des solutions standard, de suivre les meilleures pratiques et de réduire les coûts liés au développement de logiciels personnalisés. Les clients du réseau d’E.ON y verront également des avantages. Des processus allégés et normalisés permettront à l’entreprise de répondre de manière encore plus rapide et efficace aux demandes des clients.

La décision en faveur de l’adoption de cette nouvelle technologie découle de l’intégration d’Innogy SE, une entreprise du secteur de l’énergie, au sein du groupe E.ON. Le plan de développement du réseau d’E.ON est d’établir des processus de facturation et des systèmes informatiques standard dans toutes ses entités. Les premiers bénéfices du projet, c’est-à-dire l’optimisation des processus, sont attendus dès le milieu de 2022. La mise en œuvre de solutions cloud innovantes devrait permettre à long terme au groupe de réduire ses coûts de 40 %.

Dans le cadre de ses activités, et plus particulièrement de l’exploitation du réseau, E.ON doit se conformer aux réglementations établies par l’Agence fédérale Allemande des réseaux, la Bundesnetzagentur. Le partenariat avec SAP et les possibilités offertes par la nouvelle plateforme, modulable et stable, faciliteront le respect des nouvelles réglementations, telles que les formats d’échange de données standard. De plus, les processus métier exécutés sur la plateforme cloud SAP peuvent être facilement étendus. Grâce à son évolutivité, la plateforme offre également des possibilités d’innovation.

« Notre partenariat avec SAP nous permet de repenser les processus et les structures, surtout après l’acquisition d’Innogy », explique Thomas König, membre du conseil d’administration et responsable des réseaux énergétiques, E.ON SE. « Ce projet va établir une nouvelle norme sur le marché. Les capacités d’automatisation et de normalisation de la nouvelle plateforme vont considérablement améliorer l’efficacité de nos processus. »

« Ce partenariat rapproché avec E.ON n’est pas seulement un excellent exemple de la façon dont la technologie peut simplifier la prise de décision des entreprises, promouvoir de nouveaux modèles économiques et générer une valeur durable », déclare Christian Klein, CEO de SAP SE. « Cette décision est également le signe d’un engagement fort envers les solutions Industry Cloud de SAP et démontre qu’en matière de transformation numérique, nous sommes le partenaire de choix de nos clients. »

The post SAP et E.ON vont développer une nouvelle plateforme de technologies et de processus appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

SAP France est certifié Happy Trainees 2021 pour la cinquième année consécutive

SAP France annonce être certifié HappyIndex®Trainees 2021 France suite à sa participation à la campagne ChooseMyCompany. Pour sa 5ème certification successive, SAP France dépasse ses scores passés avec un taux de recommandation de 95,8% et une note globale de 4,41 sur 5 décernée par ses stagiaires et alternants.

Créé en 2012 par ChooseMyCompany, le label « Happy Trainees » se concentre sur la qualité dans l’accueil, l’accompagnement et le management des étudiants au sein d’une entreprise. 100% basé sur l’avis des stagiaires et alternants, il permet de mettre en avant les entreprises où les étudiants sont les plus motivés et heureux.

SAP France est fier de recevoir ce label et d’être ainsi reconnu comme une entreprise accordant de l’importance à la formation, aligné avec ses objectifs et sa politique RH.

« Notre stratégie RH est fondée sur le développement d’expériences positives pour toutes les populations : nos collaborateurs bien sûr, mais également nos candidats, alumni, stagiaires et alternants.. Cette certification est importante car décernée par nos stagiaires et alternants dans une période de crise sanitaire où nous avons dû les former à nos métiers le plus souvent à distance.  », explique Caroline Garnier, DRH de SAP France.

The post SAP France est certifié Happy Trainees 2021 pour la cinquième année consécutive appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

Avec les solutions SAP Ariba, ERG digitalise sa gestion des achats et affirme son engagement en faveur du développement durable

WALLDORF SAP SE (NYSE : SAP) annonce que ERG, l’un des principaux producteurs d’électricité indépendants en Europe dans le secteur des énergies renouvelables, a mis en œuvre les solutions SAP Ariba pour digitaliser et unifier ses opérations d’achat.

En activité depuis plus de 80 ans, ERG a effectué sa transition du pétrole vers l’énergie verte en 2008 en produisant de l’électricité à partir de sources d’énergie renouvelables comme l’énergie éolienne, solaire et hydroélectrique et les centrales de cogénération thermoélectriques à haut rendement et à faible impact environnemental.

La digitalisation des achats vient soutenir les objectifs de transformation cloud d’ERG

ERG adopte des technologies cloud pour obtenir une infrastructure plus flexible avec une meilleure intégration, des processus améliorés, des mises à jour plus rapides et des coûts de gestion réduits. ERG a choisi les solutions SAP Ariba dans le cadre d’une stratégie visant à consolider ses achats sur une plateforme unique, rapprochant les besoins de diverses fonctions commerciales afin de partager des informations avec tous ceux qui en ont besoin au bon moment.

« Après une évaluation approfondie des solutions disponibles, nous avons choisi les solutions SAP Ariba pour leur facilité d’intégration avec nos systèmes SAP existants, et pour offrir à nos fournisseurs une interface unique à partir de laquelle ils peuvent se connecter et collaborer avec notre organisation et nos partenaires », a déclaré Anna Campi, responsable du contrôle de la planification des achats et de la gestion des fournisseurs chez ERG. « Depuis que nous avons adopté les solutions SAP Ariba, nous avons réalisé des économies considérables par rapport à la solution précédente. Nous avons également amélioré notre structure de qualification des fournisseurs par secteur de produits grâce aux solutions SAP Ariba, qui proposent une liste de fournisseurs beaucoup plus précise et plus fiable. »

Grâce aux solutions SAP Ariba Sourcing et SAP Ariba Supplier Lifecycle and Performance, ERG pourra collaborer avec ses fournisseurs tout en s’assurant qu’ils sont alignés sur ses principes organisationnels et son code de conduite. Elles aideront notamment ERG à évaluer régulièrement la conformité de ses fournisseurs stratégiques, qui représentent environ 80 % des achats de la société. Grâce à la collaboration en temps réel, ERG pourra améliorer ses marges d’exploitation et récompenser ses fournisseurs stratégiques pour leur conformité.

« Collaborer avec ses fournisseurs n’a jamais été aussi important qu’aujourd’hui, car les entreprises se concentrent actuellement sur la continuité de leur activité », a déclaré Chad Crook, senior vice president and global head of Customer Engagement and Adoption, SAP Procurement Solutions. « Avec les solutions SAP Ariba, ERG dispose d’un processus digital simplifié de gestion des dépenses de bout en bout sur une seule plateforme et d’une meilleure capacité de communication et de collaboration avec ses fournisseurs, qui lui permet d’assurer la conformité et la fluidité des opérations entre ses partenaires commerciaux. »

L’engagement d’ERG en faveur des énergies renouvelables et du développement durable

La société ERG est engagée en continu dans développement durable. Pour la deuxième année consécutive, elle figure parmi les 50 grandes entreprises les plus durables au monde, selon l’indice Corporate Knights Global 100, et est cotée à la Bourse de Milan. Cette initiative, et l’objectif que s’est fixé ERG de développer ses projets de production et d’achat tout en améliorant les processus de bout en bout, ont influencé ses achats. Conformément aux nouveaux principes écologiques de la société, le conseil d’administration d’ERG a récemment approuvé un code de conduite pour les fournisseurs.

 

The post Avec les solutions SAP Ariba, ERG digitalise sa gestion des achats et affirme son engagement en faveur du développement durable appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

Le client d’abord, un état d’esprit et un mantra pour la réussite

Un état d’esprit axé sur le client signifie qu’il faut constamment penser non seulement à votre client, mais aussi aux clients de vos clients – et à tous leurs employés. C’est ce que pense avant tout Martin Mrugal, responsable mondial de Customer First chez SAP.

« Pendant la pandémie COVID-19, les entreprises ont prouvé l’une après l’autre que la sécurité de leurs employés, le service aux clients et les engagements envers les parties prenantes sont des priorités absolues », dit-il. « C’est notre travail de défendre passionnément nos clients en leur fournissant les meilleurs outils, services et inspirations pour les aider à remplir leurs obligations et à s’épanouir dans le processus ».

A Customer First Mindset

Click the button below to load the content from YouTube.

A Customer First Mindset

 

Mrugal a partagé avec les clients des histoires incroyables sur les nombreux résultats positifs obtenus par les clients qui ont un partenariat solide avec SAP.

Faurecia, un équipementier automobile mondial, s’est d’abord concentré sur la protection de ses employés, puis a renforcé ses liquidités pour rassurer les parties prenantes : l’entreprise pourrait faire face à tous les défis posés par la crise. Il a également saisi l’occasion de développer la résilience de sa chaîne d’approvisionnement et d’accélérer la neutralité en matière de CO2 grâce à l’achat d’énergie et d’acier décarbonisés. Malgré le blocage, Faurecia a rassemblé plus de 1 000 fournisseurs en ligne afin d’assurer conjointement la continuité de la chaîne d’approvisionnement et de s’assurer qu’ils sont prêts pour la reprise.

Le géant suisse du commerce de détail Coop a utilisé un nouvel outil de prévision pour s’assurer que les rayons des supermarchés étaient bien approvisionnés afin que les clients puissent s’approvisionner. Il a également transféré temporairement des employés de ses secteurs d’activité non alimentaires, qui ont été fermés pendant la crise, pour travailler dans des entrepôts et des centres de distribution en sous-effectif.

Lamb Weston, un fournisseur nord-américain de produits à base de pommes de terre, a renforcé les pratiques sanitaires sur tous ses sites et n’a autorisé que les visites critiques dans ses usines de fabrication pour éviter la propagation du virus. Elle a également optimisé les stocks, permettant à l’entreprise de transférer les fournitures aux épiceries qui avaient besoin de plus de produits à base de pommes de terre.

« Ce ne sont là que quelques exemples de la manière dont les clients de SAP se concentrent sur leurs employés et leurs entreprises », explique M. Mrugal. « Nous constatons que tout le monde, partout dans le monde, est confronté aux mêmes défis, sous une forme ou une autre. Maintenant plus que jamais, nous augmentons notre niveau d’engagement et nous pensons de manière créative pour accroître notre collaboration et notre connectivité avec les clients par le biais d’engagements virtuels et numériques ».

Interrogé sur son rôle, M. Mrugal explique que « Le client d’abord » est à la fois un état d’esprit, un modèle d’engagement et une organisation construite autour de meilleurs engagements avec les clients – le tout réuni en un seul.

« La véritable mesure du succès de SAP est le succès de nos clients. Ce concept est inscrit dans notre ADN », dit-il en racontant l’histoire d’un représentant commercial de SAP qui a aidé un client à localiser 500 lits d’hôpital en 30 minutes pour un hôpital de fortune à New York au plus fort de la pandémie. « Le représentant a reçu un appel d’un fournisseur, Ram Tool Construction Supply, qui aidait un entrepreneur à construire l’hôpital. Le représentant de SAP a utilisé l’outil SAP Ariba Discovery pour répondre rapidement au besoin ».

M. Mrugal note que depuis que SAP a donné aux clients un accès gratuit à SAP Ariba Start Sourcing à la mi-mars 2020, les affichages des acheteurs sur ce site ont augmenté de 58 % et les réponses des fournisseurs de 404 % par rapport à la période du 1er janvier au 9 mars 2020.

La fourniture de logiciels gratuits est l’un des moyens par lesquels SAP démontre que ses clients sont au premier plan. SAP offre également à ses clients un accès gratuit à plusieurs solutions clés de SAP et de Qualtrics.

« Les clients profitent de nos offres gratuites », a déclaré M. Mrugal. « Qualtrics leur permet de sonder et de prendre le pouls de leurs employés pour s’assurer qu’ils sont vraiment en sécurité. C’est primordial dans l’environnement actuel ».

M. Mrugal a un mantra de trois mesures essentielles que les organisations doivent prendre pour survivre avec succès à la crise. La santé et la sécurité des employés, des clients et des communautés figurent en tête de liste.

Ensuite, une communication claire et cohérente est essentielle. Selon M. Mrugal, il est essentiel de garder les lignes ouvertes avec les clients et de rester connecté : « Nous devons comprendre en temps réel où nos équipes ou nos clients ont des préoccupations, et nous devons y répondre immédiatement ».

Enfin, M. Mrugal estime que le maintien de la continuité garantit que le niveau d’engagement de SAP ne diminue pas ; il affirme plutôt que SAP change la qualité – et pas seulement la quantité – de son engagement avec les clients.

« Dans de nombreux cas, nous sommes encore plus engagés avec nos clients que jamais auparavant alors que nous traversons ensemble cette période inhabituelle », déclare le dirigeant de longue date de SAP, qui pense que le rôle de son organisation continuera à évoluer à mesure que les besoins de SAP et de ses clients continueront à se transformer.

Une chose, cependant, ne changera jamais : le client sera toujours au centre de nos préoccupations.

 

Publié initialement en anglais sur news.sap.com

The post Le client d’abord, un état d’esprit et un mantra pour la réussite appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

Barclaycard étend son partenariat avec SAP pour inclure l’accès à sa plateforme de paiement

La plateforme Smartpay de Barclaycard est désormais disponible sur SAP Commerce Cloud

LONDRES – SAP annonce que Barclaycard Payments a étendu sa collaboration avec SAP pour mettre son produit de plateforme de paiement, Smartpay, à la disposition des clients SAP dans toute l’Europe.

À partir d’aujourd’hui, toute entreprise inscrite sur SAP Commerce Cloud pourra accéder à Smartpay et profiter d’avantages tels qu’une expérience client sans friction, des défenses renforcées contre la fraude et une offre de paiements cohérente sur les canaux en ligne et hors ligne.

L’un des principaux avantages de Smartpay est sa capacité à permettre des paiements rapides, fluides et flexibles. La plateforme permet d’effectuer des achats en un seul clic et permet aux acheteurs d’utiliser une variété de cartes, de devises et de méthodes de paiement. En plus, Smartpay utilise les dernières approches anti-fraude – telles que l’apprentissage automatique – pour détecter les transactions frauduleuses en temps réel et réduire les faux positifs. Cette approche protège les finances de l’entreprise et minimise les expériences négatives des clients telles que les baisses de paiement.

La mise en œuvre de Smartpay est rapide et facile pour les entreprises qui s’appuient sur SAP Commerce Cloud pour la vente. Il n’est plus nécessaire d’avoir de multiples intégrations avec différents fournisseurs de paiement. Cela signifie que les entreprises peuvent offrir la même expérience de paiement à leurs clients sur tous les canaux physiques, numériques et mobiles.

Proposer la plateforme Smartpay de Barclaycard aux clients européens de SAP est le dernier développement du partenariat entre les deux leaders du secteur. En février 2019, une collaboration était dévoilait l’intégration de la solution de paiement interentreprises de Barclaycard, Precisionpay au sein de la marketplace SAP Ariba Network.

Marc Pettican, président de Barclaycard Payments, a déclaré « Cette extension de notre partenariat avec SAP ouvre de grandes possibilités non seulement pour nous, mais aussi pour les nombreuses entreprises qui utilisent le SAP Commerce Cloud à travers l’Europe. Elles auront accès à une plateforme de paiement de premier plan et pourront offrir à leurs clients une expérience de paiement fluide, sûre et transparente ».

Charlie Platt, vice-président et responsable des clients stratégiques de SAP UK, a déclaré : « Cet accord novateur démontre la puissance de notre partenariat avec Barclaycard et notre alignement continu sur sa stratégie à long terme. Les clients de SAP Commerce Cloud peuvent désormais déployer une solution de plateforme de paiement fiable et leader du marché qui peut les aider à développer leurs activités ».

The post Barclaycard étend son partenariat avec SAP pour inclure l’accès à sa plateforme de paiement appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

La gentillesse est la contagion qui nous rassemble

Avec l’afflux de stress et d’anxiété provoqué par les défis mondiaux critiques de 2020 – y compris la pandémie COVID-19, la lutte pour la justice raciale et un sentiment croissant d’incertitude économique – la détresse psychologique est en augmentation.

Quatre-vingt-dix pour cent de la main-d’œuvre actuelle est touchée par des problèmes de santé mentale. Même avant que la crise ne frappe, une étude de SAP, Qualtrics et Mind Share Partners, publiée dans la Harvard Business Review, a révélé que près de 50 % des personnes âgées de plus de dix ans et 75 % des membres de la génération Z ont quitté leur emploi pour des raisons de santé mentale.

L’état actuel du monde et son impact négatif sur la santé mentale pose un risque encore plus grand pour le bien-être et les performances des employés. Une étude récente menée par SAP, Qualtrics et Thrive Global a révélé que plus de 70 % des employés se sentent moins productifs et que plus de 85 % s’attendent à ce qu’une distraction accrue ait un impact négatif sur leur travail. Les entreprises ne peuvent pas se permettre d’ignorer ces sentiments.

Alors que le travail de n’importe où devient la norme et que le numérique se transforme en nouveau social, les dirigeants doivent trouver de nouveaux moyens de favoriser de manière proactive les relations humaines et les interactions sociales positives entre collègues. Auparavant, lorsque les rassemblements physiques n’étaient pas aussi menaçants, ces types d’échanges avaient tendance à se produire spontanément.

En tant qu’optimiste, je crois qu’il y a un bon côté aux difficultés existentielles et historiques auxquelles nous sommes tous confrontés. Il y a une opportunité générationnelle de créer un avenir meilleur en donnant la priorité à un nouveau style de leadership, qui favorise et crée une culture de la bonté sur le lieu de travail afin de se prémunir contre le déclin de la santé mentale.

Il a déjà été prouvé scientifiquement que la gentillesse est contagieuse. Et si nous utilisions l’idée de la gentillesse comme une contagion de manière positive pour lutter contre la contagion physique et mentale négative causée par le virus ?

Comment la gentillesse favorise le bonheur des travailleurs

La bonté est associée à l’amabilité, la générosité, la compassion et la bienveillance. Pourtant, ces mots doux ne reconnaissent pas la force et les compétences interpersonnelles de ceux qui pratiquent la bonté envers les autres et envers eux-mêmes. La gentillesse est la capacité surhumaine que nous avons tous. Elle est gratuite, facilement accessible et illimitée. La bonté ne signifie pas toujours être au service des autres ; elle peut aussi signifier être bon envers soi-même. Même un simple petit acte de gentillesse a le pouvoir exponentiel de changer le monde et d’améliorer considérablement notre bien-être émotionnel et physique.

Pour renforcer notre engagement et notre dévouement à diriger avec gentillesse, SAP participe à la troisième campagne annuelle #BeKind21, organisée par le réseau de partenaires SAP Purpose Network, la fondation Born This Way de Lady Gaga. La campagne, qui se déroule du 1er au 21 septembre, invite les universités, les entreprises et les organisations à but non lucratif, ainsi que les particuliers, à participer à des actes de gentillesse quotidiens et à contribuer à la construction d’un monde plus gentil, plus courageux et plus juste.

En s’engageant dans un acte de gentillesse intentionnel tous les jours pendant 21 jours, la campagne #BeKind21 encourage les participants à faire de la gentillesse une habitude, à s’engager à faire preuve de compassion et à favoriser un lien authentique. Elle permet aux gens de traiter la gentillesse comme un verbe et d’agir consciemment pour remonter le moral de leur entourage.

Tout au long de la campagne, nous partagerons notre calendrier avec 21 suggestions quotidiennes sur la façon de pratiquer la gentillesse. Organisez un déjeuner virtuel avec un ami, faites rire quelqu’un ou envoyez un mot gentil à un être cher. Commencez votre journée en notant trois choses dont vous êtes reconnaissant. Prenez du temps pour vous et lisez un article inspirant ou quelques pages de votre livre préféré. Offrez-vous un moment de détente en faisant de la méditation. Jouez un rôle actif en exprimant votre compassion pour vous-même et pour les autres.

Ces actes de gentillesse se perpétueront et inspireront les autres à faire de même.

#LifeatSAP

Chez SAP, nous nous sommes engagés à construire un lieu de travail où les employés peuvent se mettre entièrement au travail. En tant que dirigeants, nous pouvons donner l’exemple de la transparence et et de la vulnérabilité comme des forces. Commencer une réunion en demandant simplement comment vont les collègues ou en les remerciant pour leur travail crée un sentiment de connexion, en particulier dans un lieu de travail virtuel, où il est facile de se sentir distant. En partageant nos propres défis, nous pouvons ouvrir la porte aux autres pour qu’ils fassent part de leurs préoccupations en matière de santé mentale et fournir un chemin d’accès aux ressources pour y répondre.

La technologie peut être un allié pour renforcer la culture et la rendre plus tangible. Un exemple en est une nouvelle application développée pour faciliter l’interaction humaine et atténuer la solitude et l’isolement ressentis par de nombreux employés de SAP. L’application interne connecte les travailleurs à distance via un chat vidéo pour des déjeuners virtuels et a organisé un barbecue virtuel pour 1700 employés, avec un boucher, des recettes et des instructions détaillées. Des chats virtuels au coin du feu, des dégustations de vin en ligne et des projections de films ont également permis aux employés de se connecter. Ces types d’activités peuvent améliorer considérablement la santé et le bien-être des employés.

Passez à l’action

Rejoignez-nous pour déstigmatiser la santé mentale et répandre la contagion de la bonté sur le lieu de travail et dans le monde, en commençant par les personnes avec lesquelles nous interagissons chaque jour.

Engagez-vous à #BeKind21.

Vivek Bapat est Senior Vice-President et responsable de l’expérience de la marque et de l’objectif de SAP.

 

Publié initialement sur news.sap.com en anglais.

The post La gentillesse est la contagion qui nous rassemble appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

Comment promouvoir l’innovation, avec Max Wessel

La crise économique actuelle pousse les entreprises vers des logiciels et des services basés sur le cloud computing qui sont peu gourmands en ressources, rentables et faciles à déployer. SAP est dans une position unique pour offrir ces solutions.

Le groupe New Ventures and Technologies de l’entreprise, dirigé par Max Wessel, est une unité exploratoire mise en place pour produire rapidement des technologies de pointe, orientées vers l’avenir. En plus de diriger le groupe, M. Wessel est directeur de l’innovation pour SAP et directeur général de SAP Bay Area. Wessel nous parle ici de son approche pour encourager l’innovation.

Fostering Innovation in the Intelligent Enterprise

Click the button below to load the content from YouTube.

Fostering Innovation in the Intelligent Enterprise

Q : Qu’est-ce que l’innovation chez SAP ?

R : L’innovation est un grand mot, et nous en faisons beaucoup chez SAP. C’est dans chaque changement progressif que nous apportons à un produit, dans chaque itération de notre modèle commercial et de notre approche pour engager les clients. Et nous devrions être fiers de tout cela. Lorsque les clients nous demandent ce qu’ils pensent de l’innovation, c’est souvent à propos de l’adoption de technologies et de modèles commerciaux véritablement nouveaux. Ces dernières années, SAP a fait de grands progrès en ciblant les changeurs de jeu en plus de notre activité principale. Par exemple, l’équipe Voice AI de Newport Beach utilise le traitement du langage naturel pour analyser les données du centre d’appel SAP Concur afin de déterminer l’efficacité d’un engagement. Au lieu de passer des centaines d’heures à vérifier manuellement les journaux d’appels, l’intelligence artificielle (IA) prend le relais. C’est un excellent exemple de l’utilisation d’une nouvelle technologie pour résoudre un problème ancien. Comment SAP crée-t-il de l’innovation organique ?

Dans toute l’entreprise, nous introduisons de nouvelles fonctionnalités, de nouveaux produits et de nouveaux services sur ce qui semble être une base quotidienne. Cette innovation nous a permis de nous implanter solidement dans l’environnement de nos clients. Cependant, pour assurer une croissance transformatrice, nous avons également besoin d’une grande vision. Nous devons nous projeter dans dix ans, identifier les grands problèmes qui méritent d’être résolus, puis les attaquer de manière à apporter de la valeur à nos clients.

Parallèlement à cette vision, SAP doit donner à ses innovateurs les moyens d’explorer de nouvelles technologies, de travailler avec les clients sur des preuves de concept (POC) et de partager de grandes idées avec des collègues du monde entier. C’est cet échange qui nous permet d’identifier ensemble les grandes idées. L’année dernière, plus de 20 000 employés se sont engagés dans notre programme d’intrapreneurs, et lors de notre réunion de lancement du développement en janvier, nous avons officiellement lancé l’outil SAP Technology Radar, une plateforme centrale et interne d’échange de connaissances sur les nouvelles technologies. Nous voulons que chaque employé contribue au processus de développement de SAP. Et notre équipe New Ventures and Technologies soutient cette conversation.

Quelles sont les grandes tendances que vous observez ?

Il existe encore un énorme potentiel pour l’apprentissage machine au sein de l’entreprise. C’est pourquoi nous continuons à pousser les capacités d’IA dans la reconnaissance vocale et à étudier la génération de données synthétiques et les nouvelles méthodes de cryptage. Nous pensons qu’elles joueront un rôle dans l’introduction de capacités d’IA avancées dans l’entreprise.

Mais ce n’est pas seulement une question de technologies. Il s’agit aussi de simplifier le déploiement et la personnalisation des logiciels grâce à des logiciels « sans code » et à l’automatisation des processus d’entreprise. Ces progrès permettront à presque tout le monde de créer une application commerciale, sans avoir besoin d’être ingénieur.

La dernière tendance est l’application de nouveaux modèles commerciaux pour fournir des logiciels de manière fondamentalement différente. Par exemple, nous sommes désormais en mesure de mettre en relation des petites et moyennes entreprises (PME) avec des partenaires de prêt dans Ariba Network, en utilisant leurs factures comme point de référence pour le crédit. Cela nous a permis d’ouvrir le crédit à des entreprises qui en ont désespérément besoin pendant la crise économique actuelle, sans frais pour les entreprises ou pour nos clients SAP Ariba – tout cela parce que nous avons expérimenté ce nouveau modèle commercial au cours des deux dernières années.

Comment trouvez-vous ces points forts dans le portefeuille de SAP ?

SAP brille lorsque nous comprenons le problème du client, que nous avons une expertise approfondie du domaine dans un secteur d’activité donné et que nous infusons de nouvelles technologies pour résoudre le problème. Le produit de prêt aux PME que je viens de mentionner, Apparent Financing by SAP, est venu de l’équipe d’Ariba Network sur la base de conversations qu’ils ont eues avec leurs clients. Ils avaient une compréhension approfondie du problème du client, mais ils avaient besoin d’un partenaire technologique et l’ont trouvé dans notre organisation.

Une partie de notre rôle consiste à entamer une conversation avec l’ensemble de SAP sur l’avenir. Chaque année, nous menons diverses campagnes d’innovation chez SAP. Grâce à ces efforts, une grande partie des projets que nous lançons viennent directement des experts de notre entreprise. J’encourage mon équipe à adopter l’esprit d’un débutant en prenant du recul pour écouter toutes les idées des experts en produits et comprendre où se trouvent les nouvelles opportunités.

Comment éviter la cannibalisation de nos solutions classiques ?

Je préfère que nous cannibalisions nos solutions classiques plutôt que de laisser un concurrent le faire. C’est là que nous devons faire preuve de créativité et de conviction. Si nous sommes convaincus que le monde changera dans 10 ans, nous devrions alors nous engager dans une cannibalisation des flux existants. Le passage au « cloud » au cours de la dernière décennie est une chose dont SAP devrait être immensément fier. Mais le nuage est plus qu’un nouveau mécanisme de livraison, et il nous a obligé à réorganiser beaucoup de nos produits. Et nous l’avons fait avec audace, convaincus que le nuage serait le mécanisme de diffusion préféré de nombre de nos clients dans de nombreuses situations.

Comment pouvons-nous inciter nos employés à être plus innovants ?

Je m’oppose à la prémisse selon laquelle les employés ne sont pas assez innovants. Je reçois de nos collègues plus d’idées plus créatives et une compréhension plus approfondie d’un problème de l’industrie que vous ne pouvez l’imaginer. Au lieu d’inciter les gens à être plus innovants, nous devons les responsabiliser. L’une des initiatives dont je suis le plus fier chez SAP est notre programme d’intrapreneuriat. Lorsque j’ai repris l’organisation, moins de 3 000 personnes participaient chaque année à notre groupe d’exploration et d’accélération. Nous en avons maintenant plus de 20 000, et l’objectif cette année est d’en engager 25 000.

La raison pour laquelle nous menons le programme intrapreneuriat n’est pas que nous pensons qu’il va générer de meilleures idées – les idées sont déjà là. Il s’agit de donner aux gens un moyen de développer ces idées, de les tester et de les commercialiser. Et plus nous en ferons pour faciliter l’innovation, plus il sera facile pour les gens d’innover.

Que devons-nous faire pour permettre un meilleur rendement de l’innovation ?

Je pense que nous avons besoin de trois ingrédients : un capital patient, une structure créative et un mandat exécutif. S’attaquer aux grands problèmes prend du temps, et c’est pourquoi nous devons planifier en termes d’horizons temporels de dix ans. Nous devons mettre en place de petites équipes pour résoudre les problèmes que seul SAP peut résoudre et leur donner la patience et la structure qui leur permettent d’apporter de la valeur au marché. Si elles s’attaquent à des problèmes suffisamment importants, si on leur donne ce mandat, si on leur permet d’emprunter une voie non linéaire, elles feront des choses étonnantes.

En tant que directeur général de SAP Bay Area, quels avantages y a-t-il à faire partie des 20 sites mondiaux qui composent le réseau de laboratoires SAP ?

Au début de la pandémie COVID-19, nous avons pu joindre tous les directeurs de laboratoires par téléphone pour comprendre les meilleures pratiques réglementaires et les communications numériques dans différents environnements culturels. C’est un parfait exemple de la façon dont nous pouvons exploiter le meilleur d’une force de développement mondiale pour favoriser l’amélioration. Mais nous combinons également des idées et des forces lorsqu’il s’agit d’activer la base d’employés pour stimuler l’innovation, de créer des hackathons, de donner aux employés les moyens de trouver de nouvelles idées commerciales ou d’étendre notre portée dans l’écosystème afin d’identifier des partenaires locaux qui peuvent mettre nos produits et services sur le marché.

Quelle est votre recette personnelle pour pérenniser SAP ?

Tout ce que nous faisons du point de vue de l’innovation doit viser à rendre les logiciels d’entreprise plus personnels, plus flexibles et plus ouverts. Il est plus facile que jamais de connecter les systèmes entre eux, ce qui signifie que plus vos systèmes et votre écosystème sont ouverts, plus vous pouvez proposer une grande variété d’innovations. SAP compte 100 000 employés, mais 7,5 milliards de personnes sur la planète sont motivées pour nous aider à améliorer le fonctionnement du monde. Nous serions négligents si nous ne nous ouvrions pas aux idées extérieures sur la manière de faire évoluer les logiciels d’entreprise.

 

 

Publié initialement en anglais sur news.sap.com

The post Comment promouvoir l’innovation, avec Max Wessel appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

La société japonaise d’informatique et d’électronique NEC va implémenter les solutions SAP Ariba à l’échelle internationale

TOKYO – SAP SE (NYSE : SAP) a annoncé aujourd’hui que le fournisseur mondial de technologies de l’information et de communications NEC Corporation a choisi les solutions SAP Ariba pour l’aider à digitaliser ses opérations d’approvisionnement dans ses entités japonaises et à l’étranger. ABeam Consulting Ltd. apportera son soutien à la mise en œuvre du système.

Dans le cadre de sa stratégie de transformation digitale au niveau du groupe, NEC a lancé son projet de modernisation de la gestion de ses achats indirects. Pour réduire les dépenses, améliorer l’efficacité opérationnelle et renforcer la conformité, NEC a choisi les solutions SAP Ariba comme système Cloud de gestion des achats. NEC Management Partners Co. Ltd. sera le premier à déployer la solution, et les autres sociétés du groupe, tant au niveau national qu’international, suivront.

En plus de la suite complète de solutions SAP Ariba, du sourcing stratégique au paiement, NEC introduira également l’application SAP Signature Management by DocuSign, l’application SAP Process Mining by Celonis et la solution SAP Analytics Cloud pour permettre le travail à distance dans le contexte COVID-19 et pour réaliser des analyses plus efficaces et plus avancées.

The post La société japonaise d’informatique et d’électronique NEC va implémenter les solutions SAP Ariba à l’échelle internationale appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

L’Ecole by Capgemini s’associe avec SAP et emlyon business school pour former au métier de consultant « Transformation Digitale ERP » dans les domaines de la supply chain et de la finance

 

Paris, le 26 août 2020 – Capgemini choisit SAP et emlyon business school pour la création de sa deuxième filière d’excellence : « Future of Supply Chain and Finance ». Dédiée à la gestion de la chaîne d’approvisionnement et à la finance, elle s’appuie sur SAP S/4HANA®, l‘actuel ERP Intelligent et les expertises métier d’emlyon. Alors qu’on estime que 85% des métiers de 2030 n’existent pas encore[1], cette filière permet aux apprenants d’accéder à un programme de formation unique qui les mènera vers des métiers d’avenir.

Cette filière est un accélérateur de carrière pour les profils expérimentés qui bénéficient d’une approche pédagogique structurée autour de trois axes : le renforcement des compétences personnelles (les « soft skills »), la spécialisation métier et la dimension technologique. Ce cursus d’une durée de 4 mois se clôturera au mois d’octobre, avec la remise des diplômes en cas de réussite

L’amélioration des processus et la maîtrise de la donnée sont des enjeux majeurs de performance pour les entreprises, parce qu’elles doivent notamment prendre des décisions rapides et fiables au sein d’environnements complexes. Le métier émergent de consultant « Transformation Digitale ERP » vient répondre à cette demande.

Jérôme Siméon, Président de Capgemini France, précise : « L’Ecole by Capgemini est un programme de développement des compétences. Chacune de ses filières est élaborée en collaboration avec des écoles de renom et des partenaires technologiques leaders du marché. Ces formations sont différenciantes car elles permettent d’acquérir des compétences rares et recherchées. Le retour de nos apprenants est d’ailleurs très positif, ce qui nous conforte dans nos ambitions de former à terme chaque année 400 consultants et ingénieurs par ce biais ».

Gérald Karsenti, Président de SAP France, précise : « Avec la digitalisation de la société et la transformation numérique des entreprises, de nouveaux métiers se créent ou font leur révolution. Se former à ces nouveaux métiers et aux dernières technologies de pointe est plus qu’une nécessité, c’est une chance. Celle de donner ou redonner un élan à sa carrière au travers d’une formation qualifiante dans un domaine passionnant où les débouchés sont importants. Développer ses compétences sur ces solutions est indiscutablement une opportunité d’aller plus loin ».

Pour sa part, Aude Henou, Directrice des Relations Entreprises d’emlyon business school, indique : « Le développement des compétences et de l’employabilité, à tous les âges de la vie professionnelle, est au cœur de la mission d’emlyon business school ; et nous sommes ainsi ravis de pouvoir contribuer par nos expertises fonctionnelles et pédagogiques à des projets aussi audacieux et innovants que L’Ecole by Capgemini ».

A propos de Capgemini

Capgemini est un leader mondial du conseil, de la transformation numérique, des services technologiques et d’ingénierie. A la pointe de l’innovation, le Groupe aide ses clients à saisir l’ensemble des opportunités que présentent le cloud, le digital et les plateformes. Fort de plus de 50 ans d’expérience et d’une grande expertise des différents secteurs d’activité, il accompagne les entreprises et organisations dans la réalisation de leurs ambitions, de la définition de leur stratégie à la mise en œuvre de leurs opérations. Pour Capgemini, ce sont les hommes et les femmes qui donnent toute sa valeur à la technologie. Résolument multiculturel, le Groupe compte aujourd’hui 270 000 collaborateurs présents dans près de 50 pays. Avec Altran, le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires combiné de 17 milliards d’euros en 2019.

Plus d’informations sur www.capgemini.com. People matter, results count.

Contact presse Capgemini : Hélène Delannet – helene.delannet@capgemini.com – 01.57.99.44.51

A propos de SAP

SAP est le leader du marché des applications d’entreprise : 77% des transactions financières mondiales passent par un système SAP. L’entreprise accompagne les organisations de toute taille et de tout secteur à mieux opérer. Nos technologies de machine learning, d’Internet des objets (IoT), d’analytique avancée et de gestion de l’expérience aident nos clients à transformer leur activité en « entreprise intelligente ». SAP dote les professionnels d’une vision approfondie sur leur activité et favorise la collaboration pour garder une longueur d’avance sur leurs concurrents. Pour les entreprises, nous simplifions la technologie afin qu’elles puissent utiliser nos logiciels comme elles le souhaitent, sans interruption. Notre suite d’applications de bout en bout et nos services permettent à plus de 440 000 clients d’opérer de manière rentable, de s’adapter en permanence et de faire la différence. Avec son réseau mondial de clients, partenaires, employés et leaders d’opinion, SAP aide le monde à mieux fonctionner et à améliorer la vie de chacun.

Plus d’informations sur www.sap.com

Contact presse SAP : Daniel Margato – daniel.margato@sap.com – 06.64.25.38.08

A propos de emlyon business school

Fondée en 1872 par la CCI de Lyon, emlyon business school accueille cette année 8 600 étudiants de 110 nationalités et plus de 6 000 participants à des programmes de formation continue. L’École, qui compte 6 campus dans le monde (Lyon, Saint-Étienne, Casablanca, Shanghai, Paris, Bhubaneswar), s’appuie sur un réseau de 190 partenaires académiques internationaux et anime une communauté de 32 000 diplômés dans 120 pays. La mission d’emlyon business school est de révéler des « makers », des acteurs de la transformation qui anticipent, relient des mondes, construisent et positivent, privilégient le passage à l’acte, apprennent par l’action, portent des valeurs, dans une démarche collaborative. Cette notion de « maker » reflète la vision de l’entrepreneur d’emlyon, qui essaie, expérimente, se trompe, recommence, apprend en marchant. emlyon business school propose de développer ces compétences dans le cadre d’un enseignement de nouvelle génération, qui associe la production et la diffusion d’une recherche académique d’excellence et l’élaboration de parcours d’apprentissage innovants.

Plus d’informations sur www.em-lyon.com. #earlymakers

Contact presse emlyon : Julie Guillot – guillot@em-lyon.com – 06.45.23.23.04

[1] Institute for the Future for Dell Technologies, The new era of man/machine partnerships

The post L’Ecole by Capgemini s’associe avec SAP et emlyon business school pour former au métier de consultant « Transformation Digitale ERP » dans les domaines de la supply chain et de la finance appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com