Articles

Efficient code doesn’t just run faster; if it’s using less compute-resource, it may also be cheaper to run. In particular, distributed cloud applications can benefit from fast, lightweight serialization. 

OpenSource Java Serializer

Chronicle-Wire is an OpenSource Java serializer that can read and write to different message formats such as JSON, YAML, and raw binary data. This serializer can find a middle ground between compacting data formatting (storing more data in the same space) versus compressing data (reducing the amount of storage required). Instead, data is stored in as few bytes as possible without causing performance degradation. This is done through marshaling an object.

Source de l’article sur DZONE

SCM est un industriel indépendant né de la cession de la filiale oil and gas du groupe américain TE Connectivity. Suite à cette transaction, l’entreprise sarthoise avait un an pour basculer vers son propre ERP. Elle a opté pour une offre cloud SAP S/4HANA aux fonctionnalités resserrées sur l’essentiel, afin de tenir des délais de mise en place particulièrement courts. Avec l’aide des équipes de delaware, SCM a atteint ses objectifs en à peine 6 mois.

Une société presque centenaire, qui retrouve son indépendance

Systèmes et Connectique du Mans – SCM – conçoit, produit, teste, livre et installe des connecteurs électriques de puissance et optiques adaptés à des environnements extrêmes de corrosion, température et pression. La société travaille principalement pour des acteurs du secteur pétrolier et gazier (elle équipe notamment des plates-formes d’extraction en mer), mais également des clients des secteurs de la défense, du transport ferroviaire et de l’aéronautique. Elle s’appuie sur un site industriel moderne de 14.400 m². SCM emploie aujourd’hui environ 140 personnes pour un chiffre d’affaires annuel de 20 millions d’euros.

L’histoire de SCM est intimement liée à celle de CKB (Carier Kheops Bac), entreprise reprise en 2012 par TE Connectivity. Lorsque le groupe américain annonce la délocalisation des activités de sa filiale, les salariés reprennent la main, avec le lancement de SCM en avril 2021. La filiale oil and gas de TE Connectivity utilisait l’ERP SAP ECC 6 du groupe. Suite à la cession d’actif, SCM disposait d’une année pour mettre en place son propre ERP.

Autre contrainte, la nécessité de basculer d’un système SAP conçu pour une multinationale et massivement customisé vers une solution plus simple, adaptée à une ETI française. Le tout dans un contexte de fin de vie programmée de SAP ECC.

Un projet mené à bien dans des délais records

Sur les conseils de SAP et de l’intégrateur delaware, SCM opte pour une migration vers une solution SAP cloud de dernière génération, au travers de l’offre RISE with SAP S/4HANA. Le projet démarre le 22 septembre 2021. Afin de limiter la conduite du changement, l’entreprise choisit de rester dans un premier temps en SAP GUI, comme le permet l’offre RISE with SAP S/4HANA. Les impacts du changement d’ERP sont ainsi minimisés. Un important travail de nettoyage des données a également été mené, afin de se concentrer sur les seules informations nécessaires au fonctionnement de la nouvelle structure.

Le démarrage du nouveau système a été effectif le 26 mars 2022, après seulement 6 mois de travaux. SCM a pu commencer à utiliser immédiatement son ERP SAP S/4HANA : émission des premières factures, enregistrement des réceptions de produits et des mouvements de stock, saisie des validations de qualité, etc. Aucun incident majeur n’a été remonté depuis ce lancement express de la solution SAP S/4HANA en mode cloud.

Satisfait de l’accompagnement proposé par delaware tout au long du projet, SCM a décidé de lui confier la tierce maintenance applicative de son ERP pour les 15 prochains mois. Dans un premier temps, la société s’appuiera sur cette TMA pour stabiliser son système d’information SAP et lui apporter quelques premières améliorations.

« Nous sommes passés d’un groupe international disposant de 90 sites dans le monde à une entreprise industrielle sarthoise d’un peu plus de 100 personnes. Il nous fallait un ERP adapté à ce nouveau contexte : une solution plus simple, capable d’aller à l’essentiel. Au cours du projet, nous avons pris le temps de déterminer quelles fonctionnalités nous étaient vraiment utiles et lesquelles étaient de l’ordre du confort (des sujets que nous étudierons ultérieurement) ce qui nous a permis de mettre en place notre nouvel ERP dans des délais particulièrement courts, » témoigne Frédéric Kleindienst, président de SCM.

« SCM est l’exemple d’une entreprise qui souhaite bénéficier de la force d’un ERP tel que celui de SAP sans y ajouter les contraintes. La nouvelle version S/4HANA Cloud de SAP est adaptée aux PME/ETI car elle allie une couverture fonctionnelle standard riche et une simplicité de gestion et d’utilisation de par son prisme SAAS. La binôme SAP – delaware permet de faire bénéficier à SCM d’un système reconnu partout dans le monde tout en y ajoutant la flexibilité et la réactivité attendues par une PME/ETI. C’est le modèle SAP tel que nous le définissons pour les 15 prochaines années à venir » déclare Lahcen Binoumar, Head of General Business, SAP France.

« Ce projet était un énorme challenge. Nous avons réussi à basculer vers l’ERP SAP S/4HANA en seulement 6 mois, alors qu’il faut habituellement entre 10 et 12 mois. Nous avons pu compter sur les équipes de delaware, qui nous ont accompagnés tout au long de ce projet, mais aussi sur nos équipes internes et nos utilisateurs, particulièrement matures sur l’environnement SAP. Afin de tenir les délais, nous avons opté pour un ERP resserré, que nous améliorerons par la suite, en lui ajoutant des fonctionnalités qui nous permettront de travailler encore plus confortablement, » détaille Mickaël Medard, directeur de programme, et supply chain Management, SCM

« Nous avons su mettre en place une solution de pointe, dans des délais particulièrement courts. Nous entretenons des relations étroites avec nos clients, afin de mieux comprendre leurs besoins et de leur apporter un service de qualité. La symbiose a ici été parfaite entre nos équipes, celles de SAP et de SCM. En optant pour l’offre RISE with SAP S/4HANA, la bascule vers le cloud a par ailleurs été grandement simplifiée, SAP devenant le point de contact unique pour la contractualisation, la mise à disposition et le maintien en conditions opérationnelles des infrastructures cloud, » résume Fatsah Nasri, chef de projet et Aymeric Fosset, Partner, delaware France.

The post delaware delaware accompagne SCM dans son adoption de l’ERP intelligent SAP S/4HANA en mode cloud appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

There were mixed reactions on Thursday morning when Adobe announced it had acquired Figma.

Excited press releases extolling the benefits of the “collaboration” followed the news. Dylan Field, founder and CEO of Figma, said: “There is a huge opportunity for us to accelerate the growth and innovation of the Figma platform with access to Adobe’s technology…”

The reaction from the design community has been a little less enthusiastic.

The problem for the design industry is that we’ve been here before. The acquisition of Macromedia followed a period in which Adobe tried to compete, failed to update its legacy code, lost the battle, and purchased the victor. You only need to look at the number of former Macromedia products in Adobe’s stable (zero) to see where Figma’s heading.

Figma has grown faster than any of its rivals in the last eight years. It is, of course, easier to grow when you start at zero. But there’s no denying Figma is a well-managed business and probably a good investment — if not worth the $20bn that Adobe reportedly paid.

Figma’s technology will give Adobe a leg-up in the collaborative design stakes, where it is clearly lacking. And Adobe’s resources will iron out some of the kinks in Figma, especially around typography, which is, if we’re honest, a bit hacky in places.

Adobe will provide a good home (we hope) for the Figma team, who will have the opportunity for career advancement in a much wider pool of development teams.

And, of course, Figma’s annual revenue will begin to trickle into Adobe’s vault — although it may be some time before it makes a dent in that $20bn hole.

But Adobe didn’t buy Figma for its business model, collaborative technology, team, or revenue stream. Adobe bought Figma’s users, all four million of them.

Adobe‘s approach to design software is upselling. It lures you in with free apps, and when you’re engaged, it integrates them with other parts of its ecosystem until suddenly, without meaning to, you’ve agreed to a Creative Cloud subscription.

Adobe was losing customers to a competitor. And more importantly, due to Figma’s free-use approach for individuals, it was losing young customers to a competitor. If it hadn’t bought Figma, Adobe would have needed to invest heavily in its own products while providing them to freelancers for free; that isn’t viable for a company with as many commitments as Adobe.

Yes, it is entirely accurate to say that competition drives innovation, and with fewer competing apps, there is less need for companies like Adobe to build high-quality, reliable products. However, it is also true to say that a lack of competition creates opportunities for new apps.

Somewhere out there, in a dorm room, or a basement, or on a kitchen table, someone is working on Adobe’s next big acquisition. It’s probably an AR design app; we need a few more of those.

For Figma, the next 12 months will be bright as Adobe works to retain the customers it’s bought. Within five years, you’ll probably need an Adobe Fonts subscription and a Photoshop plugin to use Figma. In ten years, it will be stored in a code archive next to Freehand.

Some designers will turn to Sketch; others will turn to Affinity; some will shrug and keep using Figma; others will shrug and keep using XD.

If an app is intrinsic to your design work, it’s probably time to switch apps. Your skills are transferable. I’ve switched apps many times; some I loved, some I just needed. I’ve never encountered an app that improved my work, although plenty have improved my mood while working.

Figma took a great approach and will continue to be great until it isn’t. Tools come and go, Adobe’s acquisitions team, it appears, is eternal.

 

 

Featured image uses photos by Afrika ufundi, Andrea Piacquadio, Andrea Piacquadio, Anna Tarazevich, cottonbro, fauxels, Ketut Subiyanto, Mikhail Nilov, Moose Photos, Pavel Danilyuk, Pavel Danilyuk, Polina Tankilevitch, Tima Miroshnichenko.

Source

The post Adobe Has Acquired You first appeared on Webdesigner Depot.

Source de l’article sur Webdesignerdepot

Dans un marché de la distribution en pleine transformation, le leader mondial des logiciels d’entreprises va ainsi permettre à l’acteur incontournable de la meunerie en France et à l’International de faire évoluer ses outils, pour répondre aux nouvelles évolutions commerciales.

Paris, le 15 septembre 2022 – SAP a été choisi pour participer à la transformation des outils CRM de Grands Moulins de Paris (groupe VIVESCIA). Initiée en novembre 2020, cette collaboration trouve son origine dans la nécessité pour Grands Moulins de Paris de simplifier et faciliter le pilotage de l’activité commerciale des équipes.

Créée en 1919, cette entreprise de meunerie a depuis toujours su se développer et innover pour satisfaire au mieux ses clients, s’ancrant également dans une démarche pour une alimentation responsable. Aujourd’hui, avec un marché de la boulangerie artisanale très concurrencé, Grands Moulins de Paris avait besoin de disposer d’une base de données centralisée en un seul et même outil, permettant d’avoir une meilleure connaissance à la fois de ses clients et prospects.

Depuis avril 2021, Grands Moulins de Paris bénéficie d’une plateforme SAP Sales Cloud qui met l’accent sur les services suivants :

  • un meilleur suivi de l’activité commerciale et de la flotte des commerciaux itinérants
  • une automatisation des processus de suivi client
  • une gestion facilitée et intelligente des données

Depuis la mise en place de ces outils intuitifs, le nombre de tickets informatiques a drastiquement réduit, et les retours des équipes utilisatrices au sein de Grands Moulins de Paris sont très positifs quant à la facilitation des tâches business.

Damien Loiseau, Directeur de Développement des Ventes chez Grands Moulins de Paris, déclare : « Nous comptons aujourd’hui 250 utilisateurs du nouveau CRM. En quelques clics, ils peuvent retrouver toutes les informations pour préparer une visite prospect ou accompagner leurs clients. Les fiches sont enrichies automatiquement d’informations légales et juridiques comme le nom du gérant, la solvabilité de l’entreprise, mais aussi des bons de livraison, commandes, factures, plan de livraison, etc. Nous disposons également de reportings clairs qui permettent désormais à chaque manager de suivre l’activité de son équipe en temps réel. L’outil facilite la recherche d’informations spécifiques au terrain, et toutes les activités nationales sont pilotées par des KPI. Ce nouveau CRM, c’est un gain de temps indéniable pour tous ! »

Samuel Gaudard, Account Executive Customer Expérience chez SAP, indique : « Nous sommes très heureux de la collaboration avec Grands Moulins de Paris. Ensemble, nous avons pu mettre en place les solutions les plus adaptées pour répondre rapidement et efficacement aux besoins uniques de leurs activités. »

Suite à un appel d’offre, SAP a su convaincre par la qualité de son service, son approche des coûts adaptée à la demande du client et la transparence des équipes en charge du projet. « Il nous fallait un outil fiable et simple à intégrer à notre SI existant », confirme Damien Loiseau.

Cet enjeu de CRM constitue la première étape d’un plan d’accompagnement complet entre SAP et Grands Moulins de Paris, qui se poursuivra avec l’intégration de la brique Service Client, puis de l’ensemble Marketing. Ainsi, à horizon 2023, l’expérience de Grands Moulins de Paris powered by SAP saura se montrer complète et cohérente pour aider à l’amélioration en temps réel de l’ensemble de ses services.

Visitez le SAP News Center. Suivez SAP sur Twitter @SAPNews.

 

The post SAP accompagne Grands Moulins de Paris pour accélérer la transformation de son CRM appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

Organizations are widely beginning to shift away from on-premises boxes for data backups and turning their attention instead to emerging cloud options. There are numerous reasons for this, but security concerns are key among them. Backup-as-a-Service is on the rise in response to this shift, with new providers emerging to specialize in convenient cloud backup services. 

A Case of Security and Convenience

Every organization has their own unique situation, but there are some common threads evident in the growing shift away from on-prem backups. Many organizations start off with on-prem boxes for their backups because they are easier at first and may seem like the simplest solution. Data can be stored offline, but close enough at hand to facilitate data recovery if needed without too much hassle. 

Source de l’article sur DZONE

Cybersecurity protects internet-connected devices such as hardware, software, and data from various online threats. Cybersecurity ensures that the public relies on public services and government organizations. Business requires cyber security to safeguard their data, intellectual property, and money. Cybersecurity has risen to the top priority list for businesses worldwide in recent years. Privacy legislation such as Europe’s General Data Protection Regulation and the upcoming California Consumer Privacy Act will play a larger role in CIOs’ data handling and privacy decision-making. 

The global cybersecurity market in 2021 was $216.10 billion, and by 2030 it will reach $478.68 billion at a CAGR of 9.5% during the forecast period 2021–2030. 

Source de l’article sur DZONE

WALLDORF, Allemagne – 31 août 2022 – SAP SE (NYSE : SAP) annonce ce jour que le Conseil de Surveillance de SAP a nommé Dominik Asam au poste de Directeur Financier et membre du Comité Exécutif de SAP SE. Dominik Asam prendra ses fonctions le 7 mars 2023 et quittera le poste de Directeur Financier et membre du Comité Exécutif d’Airbus qu’il occupe actuellement, pour rejoindre SAP.

Dominik Asam est un leader expérimenté et chevronné dans le monde de la finance et de la technologie. C’est donc la meilleure personne pour poursuivre la réussite de la stratégie de transformation Cloud de SAP “, a déclaré Hasso Plattner, Président du Conseil de Surveillance de SAP SE, en soulignant l’expérience d’Asam dans des postes similaires chez Goldman Sachs, Siemens et Infineon, ainsi que chez Airbus. “Je profite de l’occasion pour remercier une fois de plus Luka Mucic pour ses 26 années de dévouement et de service à SAP, pour avoir posé les bases solides sur lesquelles Dominik pourra s’appuyer, et pour son leadership qui a permis d’assurer une transition en douceur.

Comme annoncé précédemment, Luka Mucic restera membre du Conseil Exécutif de SAP SE jusqu’au 31 mars 2023.

Dominik Asam a rejoint Airbus en avril 2019 après avoir été depuis 2011 le Directeur Financier de la société munichoise Infineon Technologies AG. Chez Airbus, Asam a contribué à guider l’entreprise à travers la pandémie du COVID-19 tout en pilotant la transformation de l’entreprise et l’innovation.

Dominik Asam siège également au Conseil de Surveillance de Bertelsmann.

Il est titulaire d’un Master en Administration des Affaires de l’INSEAD et est diplômé en Génie Mécanique de l’Université technique de Munich et de l’École Centrale Paris.

Au nom de l’ensemble du Groupe et du Conseil d’Administration, j’accueille très chaleureusement Dominik Asam dans l’équipe“, a déclaré Christian Klein, PDG de SAP SE. “L’étendue et la profondeur de son expertise en matière de finance globale et de technologie s’alignent parfaitement sur la stratégie et le portefeuille de SAP, alors que nous continuons à innover dans le Cloud pour placer le développement durable au centre des activités, rendre les chaînes d’approvisionnement plus résilientes et préparer l’avenir de nos clients dans le monde entier.

Je suis ravi de rejoindre SAP, le leader mondial des solutions Cloud d’entreprise“, a déclaré Dominik Asam. “Je suis depuis longtemps un client de SAP et je connais en premier lieu la valeur unique de la technologie apportée par l’entreprise pour alimenter l’innovation, la transformation et la réussite des clients. J’ai hâte de travailler avec mes nouveaux collègues du Conseil d’Administration et de l’ensemble de l’entreprise pour continuer à favoriser le succès de SAP.

 

The post SAP annonce la nomination de Dominik Asam comme nouveau Directeur Financier appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

Cyber threats have become more sophisticated. Hence, it is a good idea to utilize the expertise of public cloud providers to better manage assets against security threats. Cloud security is a collection of proactive measures to protect your cloud assets from internal and external threats. In this Refcard, we will walk through common cloud security challenges, continuous security for cloud infrastructure, and advanced strategies for securing cloud workloads.
Source de l’article sur DZONE

Le Mayennais Diricks souhaite booster son activité services. Mais il lui faut pour cela s’équiper d’un outil de gestion des interventions. Pourvu d’un ERP SAP, l’industriel a opté pour la solution SAP Field Service Management.

Dirickx est le premier fabricant français de clôtures, portails et contrôles d’accès, à destination des particuliers comme des professionnels. Tissé, soudé, rigide, barreaudé ou sur mesure, Dirickx peaufine son savoir-faire depuis 100 ans déjà. La société emploie plus de 300 salariés et réalise 50% de son chiffre d’affaires au travers de la grande distribution : BigMat, Castorama, Leroy Merlin, Point.P…

En 2017, la société est reprise par des investisseurs belges, avant de devenir la filiale d’un nouveau groupe, PICOT, toujours implanté à Congrier, en Mayenne. En plus de son activité industrielle, le groupe assure des tâches d’installation et de maintenance, au travers de Dirickx Espace Clôture et de Dirickx Services.

Dirickx Services est une entité en pleine croissance. Fin 2021, elle faisait déjà travailler une dizaine de techniciens, mais avec un processus de gestion des interventions encore très basique. « Les fiches d’intervention étaient transmises sous forme papier à nos bureaux, qui se chargeaient de facturer le client, ce qui pouvait faire prendre jusqu’à une dizaine de jours, témoigne Laurent Dargelosse, Manager de Dirickx Services. Pour développer cette activité, il était impératif que nous options pour un outil capable d’accélérer la remontée et le traitement des informations de terrain. »

Un projet couronné de succès

Comme toutes les autres sociétés du groupe, Dirickx Services réalisait déjà sa comptabilité sur un ERP SAP. Il était donc logique d’y intégrer la facturation client, puis d’y rattacher un outil de gestion des interventions. La solution SAP Field Service Management (SAP FSM) est apparue assez rapidement comme un bon candidat pour gérer les opérations de maintenance réalisées sur le terrain.

« SAP FSM répondait à tous nos besoins, confirme Benjamin Subile, Responsable informatique chez Dirickx : gestion du planning des techniciens, enregistrement des temps, remplissage et signature de la fiche d’intervention, remontée de photos et notes, automatisation de la facturation dans l’ERP. Le tout à l’aide de tablettes qui accompagnent les techniciens sur le terrain. »

Dirickx cherchait un intégrateur SAP FSM capable de travailler en français. Une relation tripartite s’est mise en place, avec d’un côté Codilog, se chargeant des licences et de l’interaction avec SAP, et de l’autre l’entreprise Canguru, pour son expertise sur la solution SAP FSM.

Le projet a démarré en février 2021, avec une mise en production début décembre 2021. Le temps nécessaire pour permettre aux équipes de réaliser toutes les tâches requises : achever la bascule de Dirickx Services vers l’ERP SAP, activer le module de gestion des ventes, mettre en place SAP FSM, puis former les utilisateurs et les équiper en tablettes.

« L’un des points sensibles était la connexion de SAP FSM, qui est une solution cloud, à notre ERP SAP ECC, qui est déployé on premise, signale Benjamin Subile. Nous avons pour cela utilisé le connecteur standard proposé par SAP, qui permet aux deux solutions de communiquer de façon fluide. Cette intégration facilitée est un des avantages d’avoir opté pour une solution qui fait partie de l’écosystème SAP. »

Un outil rapidement adopté par les techniciens

Après une courte phase d’adaptation, les techniciens se sont approprié la solution. « S’ils ont pu être un peu sceptiques au départ, dès les premières utilisations, ils ont adopté l’outil, explique Laurent Dargelosse. Il leur permet de travailler plus efficacement et d’avoir une vision plus claire sur leur planning et leur stock. SAP FSM a apporté beaucoup d’améliorations pour les intervenants travaillant sur le terrain. »

Et il était temps, car l’entité Dirickx Services s’est fortement développée depuis début 2021, en passant de 13 à 18 techniciens, assurant chacun 2,5 à 3 interventions par jour. « Une telle charge n’aurait pas pu être gérée efficacement avec un processus papier », confirme le manager de Dirickx Services.

Cette croissance devrait se poursuivre, avec une vingtaine de techniciens d’ici la fin de l’année et un redécoupage du territoire français en trois régions, contre deux actuellement. Le groupe étant également très présent en Belgique, il envisage de développer l’activité Dirickx Services au Benelux, ce qui devrait – là encore – se traduire par de nouvelles embauches de techniciens de maintenance… lesquels seront équipés de tablettes connectées à SAP FSM.

The post Dirickx modernise et accélère son activité services avec SAP FSM appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

Plusieurs événements ont complètement bouleversé le statu quo ces dernières années. Inutile de les rappeler, vous l’avez sans doute remarqué par vous-même. Notamment au moment où, en tant que responsable financier, on vous a demandé d’apporter votre aide continue pour piloter la stratégie globale de votre entreprise (en plus, bien sûr, de votre travail quotidien qui consiste à gérer chaque centime dépensé par la société).

Les choses changent, c’est une évidence. Mais la véritable question est : avez-vous été en mesure de vous adapter ?

Notez que j’ai dit : « avez-vous été en mesure de vous adapter ? ». Car il est fort probable que votre capacité à suivre le rythme des évolutions du marché ne dépende pas d’un manque de volonté. Mais plutôt, comme de nombreuses autres entreprises, de solutions ERP ou financières, qui ne sont potentiellement pas assez agiles pour vous permettre de vous adapter à des bouleversements soudains.

 

Selon un récent rapport Aberdeen intitulé « Le pilier de l’agilité des fonctions Finance et Comptabilité », les entreprises se rendent compte que les solutions sur site ne sont tout simplement pas à la hauteur. Et si vous êtes condamné à travailler avec ces systèmes hérités, chaque jour est un constat de leur ancienneté et de leur manque de flexibilité :

 

  • La budgétisation et la prévision prennent trop de temps et de ressources.
  • Les processus de gestion ne sont pas adaptés à la volatilité des marchés.
  • L’évolution des demandes client dépasse la capacité de votre organisation à changer.

 

De quelles solutions disposez-vous ? Comment êtes-vous censé faire évoluer les systèmes, processus et politiques de votre entreprise de façon suffisamment rapide pour rester au fait des changements mondiaux qui vous imposent cette évolution ?

C’est le genre de question qui empêcherait de dormir les responsables financiers les plus aguerris. La réponse vous intéresse ? Consultez le rapport Aberdeen. Ou cette page sur l’ERP Cloud. Vous connaîtrez enfin la réponse.

La réponse : l’ERP Cloud

La première tranche de 20 % des entreprises les plus performantes est 39 % plus susceptible d’avoir adopté l’ERP Cloud pour accélérer et simplifier les processus comptables et financiers. Qu’en retire-t-elle ? Des données plus fiables et plus rapides, ce qui se traduit, bien sûr, par des décisions plus fiables et plus rapides.

Être en capacité de réfléchir et d’évoluer plus vite dans le cloud aide ces entreprises ultraperformantes à améliorer encore davantage leurs performances. En moyenne, elles sont :

  • 35 % plus susceptibles d’avoir une meilleure collaboration entre le service financier et les autres fonctions de l’entreprise ;
  • 40 % plus susceptibles de disposer d’un workflow standard pour la prise de décision ;
  • 52 % plus susceptibles d’être en capacité de faire le lien entre les performances et les processus de gestion.

Si vous allez encore plus loin dans les détails, vous observerez que les entreprises basées sur le cloud sont plus agiles que leurs pairs, grâce à :

  • une prise de décision 111 % plus rapide ;
  • une durée de cycle réduite de 111 %.

Imaginez disposer d’informations financières instantanées et précises, que vous pourriez partager avec les décideurs de toute l’entreprise. Quelles différences verriez-vous dans votre quotidien si vous pouviez résoudre les problèmes immédiatement, au lieu d’attendre d’être en possession des données dont vous avez besoin ? En quoi votre capacité à piloter l’entreprise serait-elle différente si vous disposiez de ce type d’informations et d’agilité ? Comment pouvez-vous observer des conclusions telles que celles présentées dans le rapport Aberdeen et ignorer les changements que vous devez apporter pour rester compétitifs ?

Rassurez-vous : parmi tous les changements à venir, le passage à l’ERP Cloud fait partie de ceux auxquels vous pouvez vous accommoder. En réalité, c’est peut-être même la seule façon de survivre.

Lisez l’article d’Aberdeen ici.

The post Vous n’aimez pas tout ce changement ? Ne vous inquiétez pas, ça va changer. appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com