Articles

Deploy Friday EP — 16 Micronaut: A Modern Full-Stack Framework for Building Microservice and Serverless

A Question and Answer session with guests: 

Micronaut is an open-source, JVM-based framework for building full-stack, modular, easily testable microservice and serverless applications. Unlike reflection-based IoC frameworks that load and cache reflection data for every single field, method, and constructor in your code, with Micronaut, your application startup time and memory consumption are not bound to the size of your codebase. Micronaut’s cloud support is built right in, including support for common discovery services, distributed tracing tools, and cloud runtimes. 

Source de l’article sur DZONE

Exciting New Tools for Designers, July 2020

Some of the changes we are seeing with where we work are starting to pop up in the type of new tools made for designers and developers. More tools with remote collaboration as a key feature are increasing in popularity. (You’ll find a few of those here.)

Here’s what new for designers this month.

Webdesign Toolbox

Webdesign Toolbox is a collection of tools, apps, and resources all in one location for designers and developers. The best part of this resource is that it is human-curated, so every tool is quality checked and makes the list because it has been tested and researched. Search the collection by design, dev, stock, typography, UX, or workflow tools (and more) and use them to help create more efficiently. The collection is constantly growing, too.

CodeStream

CodeStream might be the new-world workflow tool for web designers and developers. It is made for remote teams to review code right inside your IDE without breaking from development flow. You can post and review changes and comments are all independent of the code itself, even though they link to it.

Litur

Litur is a color management app for iOS. Use it to find and collect color swatches, create custom palettes, and even check color combinations against accessibility standards. The app can even generate color codes for you from swatches you find from a photo or image upload or create. The app works on mobile and desktop Mac devices and is a paid app.

Editor X

Editor X, which is still in beta, is a website building tool that combines advanced design and prototyping capabilities with secure web hosting and integrated business solutions. Go from an idea straight to production in a highly intuitive design workspace. The best feature might be exact design precision tools.

Grid Cheatsheet

Grid Cheatsheet is a visual and code-based set of “cheats” based on the W3C CSS Grid Specifications. What’s nice is it makes these guidelines easier to understand and use if reading through them makes you a little uneasy.

Tutorialist

Tutorialist brings together some of the best development tutorials on the web. All of the tutorials are free videos available on YouTube, and this project collects them all in one place.

Pure CSS Halftone Portrait from JPG

Pure CSS Halftone Portrait from JPG is a beautiful pen from Ana Tudor that shows how to change the visual representation of an image. The examples are brilliant and in true halftone fashion. The code snippet works with color, or black and white images as well.

VoiceText for Slack

VoiceText for Slack is another work from home productivity tool. Integrate it with Slack and send messages with text that’s transcribed right in your channels. It’s a free integration and supports 18 languages.

Feature Peek

Feature Peek is a developer tool that helps you get frontend staging environments on demand and gather team feedback earlier in the development process. It’s made for use with GitHub and works with a variety of other tools as well.

Formbutton

Formbutton is a simple and customizable pop-up form. (And we all know websites have plenty of them right now.) It connects to other services you already use, such as Google Sheets and MailChimp, and is simple to set up.

Blocksy Theme

Blocksy is a WordPress theme that’s made for non-coders. It’s a zippy and highly visual theme made for Gutenberg. It works with other builders and allows the user to customize pretty much everything visually. (There’s even a dark mode.) The theme is packed with tools and options and is a free download.

Oh My Startup Illustrations

Oh My Startup Illustrations is a set of vector illustrations in several categories featuring a popular style on many projects. Use the characters and scenes to create a semi-custom story for your startup project.

1mb

1mb is a code editor and host where you can create a static website with a custom domain and SSL included. The editor works in-browser and everything is saved in the cloud.

Linear

Linear is an issue tracking Mac app for teams. It’s designed to help streamline software projects, sprints, and tasks, and can integrate with standard tools such as Github, Figma, and Slack.

Hosting Checker

Hosting Checker solves a common issue – a client wants you to work on their website, but has no idea who hosts it. Hosting Checker shows the user hosting provider and IP address the website uses, along with where its server computers are located and the host’s contact details. It also claims to be 82% faster than other similar tools.

Spike

Spike alerts you to website incidents before customers. Create alerts and get a phone call, text message, email, or Slack notification right away. The tool provides unlimited alerts and integrations to you can stay on top of issues before they become real problems.

Magnus UI

Magnus UI is a framework that helps you building consistent user interfaces in React. It comes with plenty of components ready to use and you can customize the theme.

SpreadSimple

SpreadSimple uses data in Google Sheets to create styled websites with features such as filtering, search, sorting, cart, order collection via forms, and much more. Update the sheet and instantly see changes on the website.

WebP vs. JPEG

Google is starting to suggest using it’s WebP image format to decrease load times, because of the lighter file size. But is WebP better than the traditional JPEG? Developer Johannes Siipola tested the file types at different sizes to answer the question. The answer is a bit complicated, but sometimes it might be better; read the full analysis for more.

Oh Dear

Oh Dear is a website monitoring tool that can help you keep a check on websites. Monitor uptime, SSL certificates, broken links, and more with notifications that come right to you if there’s an issue.

Airconnect

Airconnect is a Zoom video conferencing alternative that you can use for your brand with a custom header, colors, and portal for clients. The tool includes video calling as well as the ability for customers to access their data and automate your onboarding process.

Free Faces

Free Faces is a curated collection of free typefaces that you can browse and use in projects. Search by type style with visual results that include a download link.

All the Roll

All the Roll is a fun novelty font for just the right type of project. It includes 167 characters with swash characters that can be added before or after certain letters.

Backrush

Backrush is a handwriting-style typeface with easy strokes and a pen-like feel. It includes thicker letterforms with nice swashes and a full character set.

Thuner

Thuner is a slab display font with interesting quirks. It’s made for larger than life designs. It includes a full uppercase character set and numerals.

Source


Source de l’article sur Webdesignerdepot

Durable Cloud Event Production From Knative Container Source With Azure Durable Task Framework

Durable cloud event production with Knative

Knative is an excellent platform for building, deploying and managing serverless workloads on Kubernetes. The Serving resources of Knative extend Istio to support serverless applications. Another class of resources of Knative called Eventing extend Istio to support the production and consumption of Cloud Events.

Source de l’article sur DZONE

CERTFR-2018-ALE-010 : Vulnérabilité activement exploitée dans le framework STRUTS 2 (29 août 2018)

Le 22 août 2018, la fondation Apache a publié un correctif de sécurité pour le framework d’application web Struts. Celui-ci concerne la vulnérabilité CVE-2018-11776 permettant d’exécuter du code à distance sans authentification. L’exploitation ne nécessite pas l’installation de modules …
Source de l’article sur CERT-FR

Machine à café

Une vision partagée de l’objectif

Prise en charge de projets à la machine à café

Le DSI d’une société est à la machine à café de l’entreprise. Le responsable logistique arrive à son tour.

Machine à café

Machine à café

Le responsable logistique : « Salut ! Ca tombe bien que tu sois là, il fallait que je te vois.

La direction logistique a décidé d’appliquer une stratégie de magasin interne à l’entrepôt sur son process de picking pour regrouper les produits a forte rotation et réduire les déplacements. Pour les commandes relatives à d’autres produits, ils veulent procéder à du picking en commandes groupées.

Est-ce possible de ton côté de faire le nécessaire au niveau informatique pour que ces changements soient faits au plus vite ? »

Le DSI : « Salut ! Passer à du picking en commande groupées ? Ca devrait pas être grand chose à faire puisque dans l’ERP les processus sont déjà organisés pour une gestion en picking. Cette semaine ca ne sera pas possible car on doit livrer un dossier pour les Finances, mais on devrait pouvoir s’en occuper la semaine prochaine. »

Le responsable logistique : « Super ! Je compte sur toi pour que cela soit opérationnel fin de semaine prochaine. »

Toute ressemblance avec des personnes ou situations …

Bien entendu, les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite.  ;-)

Avec un peu de recul sur la scène, nous nous demandons ce que le DSI va bien pouvoir fournir comme livrable au responsable logistique dans deux semaines…

Les interrogations ou déductions que la scène soulèvent :

1) Le DSI doit probablement être un expert es-logistique puisqu’il n’a posé aucune question complémentaire à son interlocuteur.

2) Le DSI doit avoir une parfaite connaissance de la modélisation des processus Logistique dans l’ERP pour évaluer de manière mentale la complexité des modifications induites par la demande du service Logistique.

3) Le DSI doit suivre de près le projet Finances et est optimiste sur la Qualité de la réalisation car à l’en croire, dès le lendemain de la livraison au service Finances, l’équipe sera totalement disponible pour passer au sujet Logistique.

4) Le DSI doit avoir une visibilité très claire et précise du PMO IT puisqu’il est capable d’évaluer les charges et capacité de son équipe pour s’engager sur un planning de mise en oeuvre

5) Tout laisse penser que le DSI n’a entendu et pris en compte que la dernière partie de la demande, mais le responsable logistique lui fait confiance sur sa capacité à fournir une réponse sur tout le périmètre visiblement.

6) Le responsable logistique conclue, à partir de spéculations, que la livraison est annoncée pour la semaine prochaine.

7) Le DSI doit repartir de la machine à café fier et satisfait d’avoir démontré son professionnalisme avec des réponses spontanées et de bénéficier ainsi du respect et de la confiance du responsable logistique.

etc, etc

Avec un peu de recul sur la scène, celle-ci est-elle vraiment très éloignée de la réalité « terrain » des projets ?

Là ou l’intérêt des deux parties serait d’avoir une vision partagée de l’objectif pour en garantir l’atteinte, ces dernières se contentent d’une cible floue entourée de déductions implicites non validées.

L’absence d’une vision partagée de l’objectif est l’une des causes principales des difficultés rencontrées dans les projets puisque dès le départ, les moyens à associer à l’atteinte de l’objectif sont erronés.

De plus, avec une simple vue « de la partie émergée de l’iceberg », les chances de livrer un produit en adéquation avec le besoin sont donc très faibles.

Par contre les impacts de « service après-vente » eux sont colossaux puisque qu’il faudra bien finir par aligner le projet technique avec les attentes fonctionnelles… coûte que coûte, dans l’effort et l’urgence, en surcharge de tous les autres projets en cours.

Comment inverser ces habitudes et amener les deux parties à une vision partagée de l’objectif ?

Dans un processus normalisé, c’est au maître d’ouvrage de formaliser et rédiger son besoin au sein d’un cahier des charges.

Or cette étape essentielle de formalisation est trop souvent négligée et les cahiers des charges, lorsqu’ils existent, sont réduits à une ou quelques pages A4 rédigées sur un coin de table.

Ce document étant indispensable au services ETUDES et PMO de la DSI pour évaluer sereinement le périmètre du projet, définir les processus de réalisation, budgets, durées, impacts et risques pour garantir l’atteinte de l’objectif, nous recommandons que  la rédaction du cahier des charges soit fait par la DSI à partir de ce qu’elle a cru comprendre de l’expression du besoin par le Métier.

La fiche Projet

Les spécifications fonctionnelles sont alors formalisées au sein d’un document de référence : la fiche projet disponible en téléchargement.

Ce document est issu du framework méthodologique Ankaa Engineering et défini dans la phase « Initiative » pour le sujet « Scope »

Ce document, associé à la gestion de projet, est complété au fur et à mesure de l’avancement et contient l’ensemble des données (directes ou sous forme de liens) liées à la vie du projet. L’ensemble des acteurs du projet y ont accès.

Bien entendu, à l’étape d’expression du besoin, seul le chapitre OBJECTIF, PERIMETRE ET NATURE DU PROJET seront complétés par le chef de projet fonctionnel de la DSI et soumis à relecture auprès de l’émetteur de la demande Métier.

Après quelques aller-retours inévitables, l’émetteur confirmera que le besoin a parfaitement été entendu et compris et que les deux parties MOA et MOE ont enfin une vision partagée de l’objectif.

Le fait que la fiche projet intègre la formalisation d’une vision partagée de l’objectif va d’une part faciliter la recette du projet.

Enfin et surtout, la fiche va surtout protéger le chef de projet et son équipe des incontournables demandes d’ajouts ou adaptations en cours de réalisation, les fameuses intervention de la MOA « pendant que tu es dessus, cela serait bien d’ajouter… »,  dans lesquels le sous-entendu à entendre est « puisque cela ne nous coûte rien ».

Durant les phases de réalisation, grâce à la fiche projet, chaque demande hors scope initial formalisé, fait l’objet d’une analyse d’impact et demande une révision (selon les cas) des paramètres budget et délai du projet.

Le versionning du projet est dans tous les cas facilité.

Une fois l’objectif clarifié, la fiche projet sera alors reprise par le service Etude de la DSI qui définira dans un second temps les moyens matériels et humains à affecter à l’atteinte de l’objectif, la durée de réalisation, la gestion des risques associés à la réalisation, et évaluera le coût total de possession (TCO) associé au projet.

Avec ce rapport d’étude en main, le demandeur n’aura plus qu’à aller négocier auprès de la direction générale ou financière les moyens  nécessaires à la réalisation de son projet métier…car effectivement, petit rappel s’il en est besoin, c’est bien dans le périmètre de la MOA de garantir le sponsoring des projets.

A quand une gestion de projet transversale en entreprise ?

Lors de nos prestations en entreprise, nous constatons très régulièrement le même schéma d’organisation :

  • Le bureau d’étude à mis en place intra-muros une organisation de stockage et de partage des données
  • Le service informatique utilise des logiciels divers et variés pour le suivi de leurs déploiements
  • Tel ou tel service à formalisé ses processus, bien souvent sous la contrainte d’ISO
  • Chaque service gère son activité dans l’indifférence des modèles d’organisation des voisins
  • Les métiers regardent l’initiative de méthodologie du service IT comme s’ils n’étaient pas concernés
  • Etc, etc.

Et chacun travaille en silot !

Silots et gestion de projet transversale

La faute à qui ?

  • Probablement à la productivité à fournir qui fait que chacun avance « la tête dans le guidon »
  • Probablement aux métiers qui ne considèrent que trop rarement les impacts de leurs changements sur le monde qui les entourent
  • Probablement à la direction générale qui se concentre sur la stratégie commune au détriment de l’organisation commune

Alors à quand une gestion de projet transversale en entreprise ?

Très certainement lors de la création d’un « Bureau de gestion de projets » (PMO) général à l’entreprise.
Initiatives très marginales aujourd’hui, et pourtant tellement salvatrices de dysfonctionnements.
Imaginez un bureau fédérateur et garant d’une méthodologie transversale, avec qui plus est une visibilité sur les charges supportées par toutes les équipes !
Attention ! Pas d’amalgame avec les fonctions actuelles d’un service Qualité…on ne parle pas des mêmes objectifs.

Avec l’arrivée de l’informatique dans les années 70, sous le prétexte que cela faisait « ringuard », les informaticiens ont « virés » les panneau muraux avec leurs fiches cartonnées qui faisaient qu’à l’époque chaque manager savait qui faisait quoi quand.
Mais en face, aucune solution efficace n’a été proposée.
De fait, avec la perte de visibilité sur les capacités des équipes, le règne de la surcharge est apparu.
Le manager, sans outils de mesure, a alors tendance à surcharger ses équipes afin de se rassurer sur le fait de n’avoir personne payé à ne rien faire !

Ce qui provoque des effets de bord dévastateurs dans l’organisation de l’équipe, du service, de l’organisation de l’entreprise.

Alors à quand un PMO chez vous ?

La mise en oeuvre d’un « Bureau de gestion de projets » (PMO) apporte une cohérence dans l’organisation.
Mais attention de ne pas vouloir être plus royaliste que le roi en espérant de son PMO une gestion de planning à l’heure et de l’ordonnancement de tâches !
Avec la mise en oeuvre d’un PMO, il faut considérer une démarche d’amélioration Qualité graduelle et progressive.
Dans l’entreprise, toute mise en oeuvre brutale ne s’inscrit pas dans la durée et l’accompagnement au changement prend toute son importance dans une mise en oeuvre à impact transversal.
On se doit de respecter la logique de DEMING…

Lean Office pour gagner en efficacité

La DSI d’un Grand Groupe industriel devait se réapproprier ses objectifs, renouveler ses compétences, revaloriser son image, récupérer une crédibilité et la confiance des métiers (les Clients internes et Fournisseurs externes).
Dans le cadre de cette démarche, je suis intervenue auprès de son équipe pour définir et mettre place une méthodologie en pilotage de projet et conduite du changement, puis en fournir les outils métiers.

Il s’agissait d’outiller les Chefs de projets de façon professionnelle (« best practice ») et complète.

J’ai mené une première phase d’observation de l’équipe de Chefs de projets, de ses modes de fonctionnement, de sa charge de travail, des périmètres de ses projets, du type de sujets traités par ses projets.

Ensuite, je me suis attachée à collecter et étudier l’éventuel existant, au vu de quelques échos reçus par certains Chefs de projets.
En effet, un grand Cabinet de la place avait fourni une base de 130 documents ; documents et guide diffusés en masse sur l’intranet de l’entreprise.
Ce référentiel non personnalisé, pensé sur une base « standard », sans accompagnement, n’a donc pas obtenu d’adhésion.
Contenant et contenu donnaient lieu à une certaine répulsion des équipes dans leur exploitation opérationnelle.

un régime administratif du framework méthodologique serait judicieux

Framework méthodologique

 

En troisième lieu, je me suis appuyée sur mes propres livrables, éprouvés par les pilotages de projets antérieurs. Cela représente une approche de type knowledge management.

Après une analyse réalisée sur ces trois phases, j’ai fait le choix de sélectionner certains de mes livrables en propre, car ils trouvaient leur place ainsi. Puis, j’ai amélioré d’autres documents de mon référentiel ou ceux issus de la livraison initiale du Cabinet.
L’ensemble fut adapté aux observations et attentes notées en première étape, puis mis à disposition accompagné d’un bref guide d’utilisation (1 slide). Les modèles de livrables ont été marqués de signalétiques ludiques, pour permettre une appropriation rapide et simple.

Le bénéfice tiré… les métiers ont pu exprimer leur besoin en systèmes d’informations corporate ou dédiés métier, d’une façon assez professionnelle pour permettre à la DSI de traiter correctement les demandes des Clients internes.
Les Chefs de projets ont rapidement pris possession des modèles pour les exploiter.

Lean Office et rendu assez pragmatique, qui a réduit le référentiel projet de 130 à 30 modèles de livrables.

L’optimisation de la démarche est apparue sous la forme de :

  • une préconisation d’axes d’améliorations, transmis à la DSI centrale sur les documents qu’elle détenait en termes de pilotage d’un projet et d’une conduite du changement.
  • un coaching des Chefs de projets, au comportement à adopter en cas de difficultés et dérives. Cette sensibilisation a fait l’objet d’un support sous la formalisation d’un guide, reprenant une approche Lean Office adaptée, et une liste de livrables structurée selon les étapes et phases d’un projet, suivie d’un Glossaire des signalétiques utilisées.

A retenir…

Dans le monde technique des « système d’information », il est recommandé de respecter les « standards » pour des raisons principalement de coûts et de maintenabilité.
Lorsqu’on aborde les processus et les modes de fonctionnement, il est nécessaire de répondre de façon personnalisée et pragmatique avec une touche de créativité.
Ainsi,

  • l’adhésion est plus facilement obtenue ;
  • il est plus aisé d’emmener tout le monde vers l’objectif ;
  • les gains sont réels ;
  • l’existant est optimisé.

Pour ce faire, le diagnostic « terrain » (en rappel au « Gemba » – méthode TPS) et préalable couvre une étape importante.

Copier-coller l’intégralité d’un framework méthodologique n’est pas gage d’efficacité.
Ecoute, adaptation et personnalisation : les composants d’une mission de conseil réussie…

 

Sandrine
Consultante Ankaa Engineering®
Professionnelle de 20 ans en Management de la fonction Achat et en Conseil organisationnel et de transformation, Sandrine a travaillé au sein d’environnements multiculturels, aux côtés d’équipes pluridisciplinaires.
Elle a exercé aussi bien auprès de grands Groupes que de PME-PMI, lui permettant ainsi d’approcher des problématiques différentes, des modes de fonctionnement hétérogènes, des circuits de décisions variés, des priorités et enjeux originaux.
Le parcours à dominante industrielle de Sandrine, lui a donné la possibilité de développer certaines compétences dont quelques-unes la distinguent ; telles qu’une double compétence métier, une bonne capacité d’adaptation, un fort sens du résultat et du service, une grande pratique de méthodes et outils métiers.
Ses domaines de prédilection :

  • Strategies achats – Optimisation de processus – Organisation – Methode
  • Sourcing, negociation, contractualisation
  • Pilotage de projets et changements – Evaluation sous KPI
  • Perimetres internationaux, Gestion simultanee, Management transverse