Articles

SCM est un industriel indépendant né de la cession de la filiale oil and gas du groupe américain TE Connectivity. Suite à cette transaction, l’entreprise sarthoise avait un an pour basculer vers son propre ERP. Elle a opté pour une offre cloud SAP S/4HANA aux fonctionnalités resserrées sur l’essentiel, afin de tenir des délais de mise en place particulièrement courts. Avec l’aide des équipes de delaware, SCM a atteint ses objectifs en à peine 6 mois.

Une société presque centenaire, qui retrouve son indépendance

Systèmes et Connectique du Mans – SCM – conçoit, produit, teste, livre et installe des connecteurs électriques de puissance et optiques adaptés à des environnements extrêmes de corrosion, température et pression. La société travaille principalement pour des acteurs du secteur pétrolier et gazier (elle équipe notamment des plates-formes d’extraction en mer), mais également des clients des secteurs de la défense, du transport ferroviaire et de l’aéronautique. Elle s’appuie sur un site industriel moderne de 14.400 m². SCM emploie aujourd’hui environ 140 personnes pour un chiffre d’affaires annuel de 20 millions d’euros.

L’histoire de SCM est intimement liée à celle de CKB (Carier Kheops Bac), entreprise reprise en 2012 par TE Connectivity. Lorsque le groupe américain annonce la délocalisation des activités de sa filiale, les salariés reprennent la main, avec le lancement de SCM en avril 2021. La filiale oil and gas de TE Connectivity utilisait l’ERP SAP ECC 6 du groupe. Suite à la cession d’actif, SCM disposait d’une année pour mettre en place son propre ERP.

Autre contrainte, la nécessité de basculer d’un système SAP conçu pour une multinationale et massivement customisé vers une solution plus simple, adaptée à une ETI française. Le tout dans un contexte de fin de vie programmée de SAP ECC.

Un projet mené à bien dans des délais records

Sur les conseils de SAP et de l’intégrateur delaware, SCM opte pour une migration vers une solution SAP cloud de dernière génération, au travers de l’offre RISE with SAP S/4HANA. Le projet démarre le 22 septembre 2021. Afin de limiter la conduite du changement, l’entreprise choisit de rester dans un premier temps en SAP GUI, comme le permet l’offre RISE with SAP S/4HANA. Les impacts du changement d’ERP sont ainsi minimisés. Un important travail de nettoyage des données a également été mené, afin de se concentrer sur les seules informations nécessaires au fonctionnement de la nouvelle structure.

Le démarrage du nouveau système a été effectif le 26 mars 2022, après seulement 6 mois de travaux. SCM a pu commencer à utiliser immédiatement son ERP SAP S/4HANA : émission des premières factures, enregistrement des réceptions de produits et des mouvements de stock, saisie des validations de qualité, etc. Aucun incident majeur n’a été remonté depuis ce lancement express de la solution SAP S/4HANA en mode cloud.

Satisfait de l’accompagnement proposé par delaware tout au long du projet, SCM a décidé de lui confier la tierce maintenance applicative de son ERP pour les 15 prochains mois. Dans un premier temps, la société s’appuiera sur cette TMA pour stabiliser son système d’information SAP et lui apporter quelques premières améliorations.

« Nous sommes passés d’un groupe international disposant de 90 sites dans le monde à une entreprise industrielle sarthoise d’un peu plus de 100 personnes. Il nous fallait un ERP adapté à ce nouveau contexte : une solution plus simple, capable d’aller à l’essentiel. Au cours du projet, nous avons pris le temps de déterminer quelles fonctionnalités nous étaient vraiment utiles et lesquelles étaient de l’ordre du confort (des sujets que nous étudierons ultérieurement) ce qui nous a permis de mettre en place notre nouvel ERP dans des délais particulièrement courts, » témoigne Frédéric Kleindienst, président de SCM.

« SCM est l’exemple d’une entreprise qui souhaite bénéficier de la force d’un ERP tel que celui de SAP sans y ajouter les contraintes. La nouvelle version S/4HANA Cloud de SAP est adaptée aux PME/ETI car elle allie une couverture fonctionnelle standard riche et une simplicité de gestion et d’utilisation de par son prisme SAAS. La binôme SAP – delaware permet de faire bénéficier à SCM d’un système reconnu partout dans le monde tout en y ajoutant la flexibilité et la réactivité attendues par une PME/ETI. C’est le modèle SAP tel que nous le définissons pour les 15 prochaines années à venir » déclare Lahcen Binoumar, Head of General Business, SAP France.

« Ce projet était un énorme challenge. Nous avons réussi à basculer vers l’ERP SAP S/4HANA en seulement 6 mois, alors qu’il faut habituellement entre 10 et 12 mois. Nous avons pu compter sur les équipes de delaware, qui nous ont accompagnés tout au long de ce projet, mais aussi sur nos équipes internes et nos utilisateurs, particulièrement matures sur l’environnement SAP. Afin de tenir les délais, nous avons opté pour un ERP resserré, que nous améliorerons par la suite, en lui ajoutant des fonctionnalités qui nous permettront de travailler encore plus confortablement, » détaille Mickaël Medard, directeur de programme, et supply chain Management, SCM

« Nous avons su mettre en place une solution de pointe, dans des délais particulièrement courts. Nous entretenons des relations étroites avec nos clients, afin de mieux comprendre leurs besoins et de leur apporter un service de qualité. La symbiose a ici été parfaite entre nos équipes, celles de SAP et de SCM. En optant pour l’offre RISE with SAP S/4HANA, la bascule vers le cloud a par ailleurs été grandement simplifiée, SAP devenant le point de contact unique pour la contractualisation, la mise à disposition et le maintien en conditions opérationnelles des infrastructures cloud, » résume Fatsah Nasri, chef de projet et Aymeric Fosset, Partner, delaware France.

The post delaware delaware accompagne SCM dans son adoption de l’ERP intelligent SAP S/4HANA en mode cloud appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com


This is an article from DZone’s 2022 Database Systems Trend Report.

For more:

Read the Report

One of the key components of microservices is how to manage and access data. The means to do that are different compared to traditional monolithic or three-tier applications. Some patterns are quite common, but others are specific and need to be evaluated before being incorporated into a solution. We will briefly go over some of these common database patterns for microservices before exploring CQRS (including how it differs from CRUD) and, finally, look at how it can be combined with event sourcing.

Source de l’article sur DZONE

Doris is an interactive SQL data warehouse based on MPP architecture, mainly used to solve near real-time reporting and multidimensional analysis. Doris’s efficient import and query are inseparable from the sophisticated design of its storage structure.

This article mainly analyzes the implementation principle of the storage layer of the Doris BE module by reading the code of the Doris BE module, and expounds and decrypts the core technology behind the efficient writing and query capabilities of Doris. It includes Doris column storage design, index design, data read and write process, compaction process, version management of Tablet and Rowset, data backup, and other functions.

Source de l’article sur DZONE

Apple has released an OS update. Packaged in with it is the latest version of Safari, 16.

Expected to be released ahead of next month’s macOS 13, Safari 16 is packed with updates, making it one of the most capable browsers available.

For web designers, the significance is the forward momentum in web technologies that enable freer design work and fewer hacks to achieve complex layouts. Little by little, CSS recommendations are being implemented to the point that using JavaScript for layout is rapidly becoming as unnecessary as it is disliked.

Some of this was announced in June in the Safari 16 beta. But a lot has been added in the last couple of months. So here’s what’s new in Safari 16 today.

CSS Container Queries

The most exciting addition to Safari 16 is CSS Container Queries.

It is hard to understate how in-demand this feature has been; if you imagine an edit button on Twitter that gifted you crypto every time you corrected a typo, you’d be getting close to how popular this feature is.

Until now, media queries have detected the whole viewport. And so, if you have an element like a card, for example, that needs to change at smaller viewports, you need to calculate the available space and adapt the element’s design accordingly. Unfortunately, this frequently gets out of sync with edge cases causing more than a few headaches for front-end developers.

Media queries are severely restrictive to modern layout methods like Grid that wrap elements automatically because there is no way to detect how the elements are laid out.

Container Queries solve this by allowing you to define styles based on the size of the actual containing element; if a div is 300px wide, the contents can have one design, and if it’s 400px wide, they can have a different design—all without caring what size the whole viewport is.

This is dangerously close to OOP (Object Orientated Programming) principles and almost elevates CSS to an actual programming language. (All we need is conditional logic, and we’re there.)

The latest versions of Chrome, Edge, and now Safari (including mobile) support CSS Grid. Even discounting the rapid decline of Twitter, this is way more exciting than any edit button.

CSS Subgrid

Speaking of Grid, if you’ve built a site with it (and if you haven’t, where have you been?), you’ll know that matching elements in complex HTML structures often results in nesting grids. Matching those grids requires careful management, CSS variables, or both. With CSS Subgrid, grids can inherit grid definitions from a grid defined higher up the hierarchy.

CSS Subgrid has been supported by Firefox for a while but is not yet part of Chrome or Edge. Until there’s wider support, it’s not a practical solution, and using a fallback negates any benefit of using Subgrid. However, its introduction in Safari will surely herald rapid adoption by Google and Microsoft and moves the web forward considerably.

CSS Subgrid is likely to be a practical solution within 18 months.

AVIF Support

AVIF is an exceptionally compact image format that beats even WebP in many instances. It even allows for sequences, creating what is essentially an animated GIF but smaller, and for bitmaps.

AVIF is already supported by Chrome, with partial support in Firefox. Safari now joins them.

AVIF support is one of the more valuable additions to Safari 16 because you’re probably already serving different images inside a picture element. If so, your Safari 16 users will begin receiving a smaller payload automatically, speeding up your site and boosting UX and SEO.

Enhanced Animation

Safari 16 introduces some significant improvements in animation, but the one that catches the eye is that you can now animate CSS Grid.

Yes, let that sink in. Combine Container Queries and animation. The possibilities for hover states on elements are tantalizing.

Safari 16 also supports CSS Offset Path — known initially as CSS Motion Path — which allows you to animate elements along any defined path. This enables the kind of animated effect that previously needed JavaScript (or Flash!) to accomplish.

Chrome, Edge, and Firefox all support CSS Offset Path; the addition of Safari means it’s now a practical solution that can be deployed in the wild.

Web Inspector Extensions

Announced as part of the beta release, Web Inspector Extensions allow web developers to create extensions for Safari, just as they would for Chrome.

Web Inspector Extensions — or Safari Extensions as they’re destined to be known — can be built in HTML, CSS, and JS, so the learning curve is shallow. It’s a good route into app development for web designers.

Because the underlying technology is the same as other browser extensions, anyone who has made a Chrome, Edge, or Firefox extension will be able to port it to Safari 16+ relatively easily. As a result, there should be a rapid expansion of the available extensions.

Improved Accessibility

Accessibility is key to an effective and inclusive web. Be like Bosch: everybody counts, or nobody counts.

When testing a design for accessibility, emulators don’t cut it. In my experience, Safari has some of the most reliable accessibility settings, especially when it comes to Media Queries like prefers-reduced-movement.

Further gains in this field mean that Safari continues to be an essential tool for QA tests.

Reduced Resets

Finally, I want to throw up my hands to celebrate the reduced number of non-standard CSS appearance settings.

For years we’ve been prefacing our style sheets with elaborate resets like Normalize, designed to undo all the assumptions browser developers make about design and the UI preferences of their engineers.

Safari 16 has reportedly “Removed most non-standard CSS appearance values.” How effective this is and how much we can rely on it given the other browsers on the market remains to be seen. However, like many of Safari 16’s changes, it’s a step towards a browser that’s on the developers’ side instead of an obstacle to overcome.

Source

The post Exciting New Features in Safari 16 first appeared on Webdesigner Depot.

Source de l’article sur Webdesignerdepot

Les avancées de la suite SAP SuccessFactors Human Experience Management transforment le développement des talents pour le travail de demain.

A Paris, le 14 septembre 2022 – A l’occasion du salon SuccessConnect, SAP SE (NYSE : SAP) a annoncé de nouvelles avancées dans les fondements de la suite SAP SuccessFactors Human Experience Management (HXM) afin de permettre aux entreprises de mettre en œuvre une stratégie intégrée de développement des talents et de créer une force active prête pour l’avenir.

Les entreprises prospèrent lorsque leurs employés sont engagés dans leur carrière et leur entreprise, qu’ils sont correctement qualifiés, qu’ils perçoivent des perspectives d’évolution adaptées à leur profil et qu’ils ont un fort sentiment d’appartenance. Cependant, de nombreuses organisations ont du mal à avoir une vision d’ensemble des compétences présentes au sein de leurs effectifs ou des ambitions de leurs collaborateurs. Les dernières avancées de la suite SAP SuccessFactors HXM réunissent les données, l’apprentissage automatique et l’IA pour offrir aux organisations une meilleure compréhension des capacités de leur personnel et une intelligence des talents exploitable pour aligner leurs employés sur les besoins de l’organisation.

Les innovations suivantes seront disponibles au deuxième semestre 2022 :

  • Skills ontology utilise le machine learning et l’automatisation pour identifier en permanence les compétences d’un employé en fonction de son poste, de ses responsabilités, de ses expériences et de ses réalisations, offrant ainsi une vision globale des compétences d’une organisation à l’échelle mondiale.
  • Growth portfolio est une source d’information dynamique rassemblant les spécificités de chaque employé : ses compétences, ses points forts, sa manière de travailler, mais aussi ses passions et aspirations.
  • Dynamic teams est une nouvelle fonctionnalité qui permet aux entreprises de créer, de suivre, de mesurer et d’optimiser les résultats de leurs équipes. Les entreprises qui utilisent SAP SuccessFactors Performance & Goals peuvent ajouter des résultats clés objectifs (OKR) à Dynamic teams afin de suivre les progrès et de mesurer la réussite. Dans Dynamic Teams, les employés sont rassemblés selon leurs compétences et non selon leurs affinités. Ainsi, grâce au machine learning et à l’IA, SAP SuccessFactors Opportunity Marketplace rend l’évolution des employés au sein de l’entreprise plus équitable.

Associées à SAP SuccessFactors Opportunity Marketplace, ces innovations apportent les connaissances et l’adaptabilité nécessaires à la constitution d’une force active plus qualifiée, plus souple et plus équitable. Growth portfolio et Skills ontology permettent une individualisation des recommandations au sein de SAP SuccessFactors Opportunity Marketplace, qui reflètent l’ensemble des personnalités des individus, et pas seulement leurs compétences. L’introduction de Dynamic teams transcende les structures traditionnelles pour favoriser un travail basé sur les compétences plutôt que sur les descriptions de poste. Les entreprises peuvent ainsi constituer des équipes diversifiées, capables d’obtenir de meilleurs résultats, tout en accélérant l’évolution de carrière et le développement personnel grâce à des cas pratiques.

En nous appuyant sur notre héritage en matière de gestion des talents, nous réimaginons la manière dont les entreprises assurent la gestion et le développement professionnel de leurs collaborateurs pour répondre aux exigences émergentes du travail de demain”, explique Meg Bear, Présidente et Chef de Produit de SAP SuccessFactors. “Lorsque les gens ont la possibilité de travailler sur ce qui les passionne, ils sont plus engagés, plus performants et permettent à leur entreprise d’obtenir des résultats commerciaux hors normes.”

SAP a créé un système permettant de gérer l’organisation du travail de demain, dès aujourd’hui”, a déclaré Josh Bersin, analyste industriel. “La nouvelle architecture et les nouvelles fonctionnalités de SAP SuccessFactors sont un bon en avant sur ce que les organisations ont besoin pour gérer, développer et habiliter leur personnel et leurs équipes.”

Ces nouvelles applications RH de la suite SAP SuccessFactors HXM sont des innovations essentielles qui fournissent un système complet de développement des talents et conçues spécialement pour les organisations afin de les aider à créer une force active durable et prête pour l’avenir.

Pour que le développement des talents soit durable et efficace, les organisations doivent favoriser un sentiment d’appartenance. Donner aux gens les moyens de s’épanouir au travail commence par l’identité. Les utilisateurs de SAP SuccessFactors peuvent désormais indiquer le nom et les pronoms personnels de leur choix sur leur profil public, ce qui leur permet de s’approprier la manière dont ils se présentent et d’être reconnus comme leur véritable personnalité au travail.

Les noms choisis et les pronoms personnels seront généralement disponibles pour tous les clients SAP SuccessFactors au quatrième trimestre 2022. Skills ontology, Growth portfolio et Dynamic teams seront également disponibles dès le quatrième trimestre 2022.

Pour en savoir plus, rendez-vous à l’événement virtuel SuccessConnect. Suivez SAP sur Twitter @SAPNews.

The post SAP innove et accompagne les entreprises vers le travail du futur appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

Next.js is arguably the most versatile framework when it comes to building web applications using React. Next.js makes building production-ready applications easy. In this post, we are going to look at building a Next.js event management application.

Once we are done, our application will look like the image below:

Source de l’article sur DZONE

I bet you didn’t know that WordPress is the world’s most popular website builder and content management system (CMS).

Just kidding…of course, you did! But that’s not all there is to know about WordPress, so take our ridiculously challenging WordPress quiz and see how much of an expert you are…

(Scroll to the bottom for the correct answers.)

1. What is WordPress?

  1. SEO plugin to check your keyword density
  2. AI tool to create illustrations
  3. Online software to create websites
  4. A coffee shop in Canada

2. What is the number of websites using WordPress?

  1. 75 million
  2. 1.3 billion
  3. 2 thousand
  4. 7.1 billion

3. WordPress has a tradition of naming its major releases after:

  1. American presidents
  2. Famous jazz musicians
  3. British kings
  4. Heavy metal bands

4. How many websites are created on WordPress per day?

  1. Two websites
  2. 20,040 websites
  3. Over 500 websites
  4. 60-80 websites

5. What is the correct WordPress website address?

  1. WordPress.org
  2. WordPress.us
  3. WordPress.com
  4. WordPress.au

6. Who is the WordPress CEO?

  1. Elon Mask
  2. Bill Gates
  3. Leonardo DiCaprio
  4. No CEO

7. Which US government website is using WordPress?

  1. WhiteHouse.gov
  2. U.S. Embassy Websites
  3. State.gov
  4. All of them

8. How many languages is WordPress available in?

  1. 21
  2. 72
  3. 78
  4. 1

9. What is the most downloaded WordPress theme of all time?

  1. Divi
  2. Gutenberg
  3. WoodMart
  4. Astra

10. How many Fortune websites are using WordPress?

  1. 11
  2. 25
  3. 90
  4. 78

11. What is the average salary of a WordPress developer per year?

  1. $100k
  2. $56k
  3. $24k
  4. $201k

12. When was the first WordPress version released?

  1. 1999
  2. 2010 
  3. 2007
  4. 2003

Answers

1. What is WordPress? – 3. WordPress is online, open-source software that you can use to create websites.

2. What is the number of websites using WordPress? – 2. In 2021, WordPress powers over 1.3 billion websites all over the web, and this number continues to grow.

3. WordPress has a tradition of naming major releases after – 2. WordPress has a habit of naming its big releases after famous jazz musicians. For example, in the first version of January 2004, they called 1.0 (Davis), named after American trumpeter Miles Davis. Another version of May 2004 was named 1.2 (Mingus).

4. How many websites are created on WordPress per day? – 3. Over 500 websites are created on WordPress every day. At the same time, only 60-80 sites are built on popular platforms like Squarespace and Shopify. Besides, every second, 17 new blog posts are published on WordPress!

5. What is the correct WordPress website address? – 1. The fact that always confuses beginners is that WordPress.org and WordPress.com are entirely different companies that provide separate services. WordPress.org is the real WordPress everyone talks about that helps you to build websites. While WordPress.com is a hosting provider created by Automattic, the co-founder of WordPress.

6. Who is the WordPress CEO? – 4. WordPress is a free, open-source project. That’s why it does not have a CEO; volunteer developers run the project from all over the globe. This is the reason anyone can submit a report about a bug or suggest features.

7. Which US government website is using WordPress? – 4. The correct answer is all of them. All major websites of the US federal government use WordPress for their websites. The list includes all government sites of big and small cities, counties, universities, and high schools.

8. How many languages is WordPress available in? – 2. The Default WordPress language is English; however, the platform provides a fully translated platform with plugins that allow you to change your site’s language in seconds. The software has been successfully used in over 72 languages and can be modified for more!

9. What is the most downloaded WordPress theme of all time? – 4. Astra is the most downloaded WordPress theme of all time. Astra is claimed to be the most potent and fast theme trusted by many popular brands. Besides, the theme earned over $30M.

10. How many Fortune 500 websites use WordPress? – 1. 11 Fortune websites, such as Walt Disney Company, ABM Industries, and 21st Century Fox, use WordPress.

11. What is the average salary of a WordPress developer per year? – 2. The average WordPress developer earns $56,000 per year, according to Payscale.

12. When was the first WordPress version released? – 4. The first version of WordPress was released on May 27, 2003, which makes WordPress much older than Twitter and Facebook.

 

Featured image via upklyak on Freepik

Source

The post Ridiculously Challenging WordPress Quiz first appeared on Webdesigner Depot.

Source de l’article sur Webdesignerdepot

A data pipeline, at its base, is a series of data processing measures that are used to automate the transport and transformation of data between systems or data stores. Data pipelines can be used for a wide range of use cases in a business, including aggregating data on customers for recommendation purposes or customer relationship management, combining and transforming data from multiple sources, as well as collating/streaming real-time data from sensors or transactions.

For example, a company like Airbnb could have data pipelines that go back and forth between their application and their platform of choice to improve customer service. Netflix utilizes a recommendation data pipeline that automates the data science steps for generating movie and series recommendations. Also, depending on the rate at which it updates, a batch or streaming data pipeline can be used to generate and update the data used in an analytics dashboard for stakeholders.

Source de l’article sur DZONE

Le Mayennais Diricks souhaite booster son activité services. Mais il lui faut pour cela s’équiper d’un outil de gestion des interventions. Pourvu d’un ERP SAP, l’industriel a opté pour la solution SAP Field Service Management.

Dirickx est le premier fabricant français de clôtures, portails et contrôles d’accès, à destination des particuliers comme des professionnels. Tissé, soudé, rigide, barreaudé ou sur mesure, Dirickx peaufine son savoir-faire depuis 100 ans déjà. La société emploie plus de 300 salariés et réalise 50% de son chiffre d’affaires au travers de la grande distribution : BigMat, Castorama, Leroy Merlin, Point.P…

En 2017, la société est reprise par des investisseurs belges, avant de devenir la filiale d’un nouveau groupe, PICOT, toujours implanté à Congrier, en Mayenne. En plus de son activité industrielle, le groupe assure des tâches d’installation et de maintenance, au travers de Dirickx Espace Clôture et de Dirickx Services.

Dirickx Services est une entité en pleine croissance. Fin 2021, elle faisait déjà travailler une dizaine de techniciens, mais avec un processus de gestion des interventions encore très basique. « Les fiches d’intervention étaient transmises sous forme papier à nos bureaux, qui se chargeaient de facturer le client, ce qui pouvait faire prendre jusqu’à une dizaine de jours, témoigne Laurent Dargelosse, Manager de Dirickx Services. Pour développer cette activité, il était impératif que nous options pour un outil capable d’accélérer la remontée et le traitement des informations de terrain. »

Un projet couronné de succès

Comme toutes les autres sociétés du groupe, Dirickx Services réalisait déjà sa comptabilité sur un ERP SAP. Il était donc logique d’y intégrer la facturation client, puis d’y rattacher un outil de gestion des interventions. La solution SAP Field Service Management (SAP FSM) est apparue assez rapidement comme un bon candidat pour gérer les opérations de maintenance réalisées sur le terrain.

« SAP FSM répondait à tous nos besoins, confirme Benjamin Subile, Responsable informatique chez Dirickx : gestion du planning des techniciens, enregistrement des temps, remplissage et signature de la fiche d’intervention, remontée de photos et notes, automatisation de la facturation dans l’ERP. Le tout à l’aide de tablettes qui accompagnent les techniciens sur le terrain. »

Dirickx cherchait un intégrateur SAP FSM capable de travailler en français. Une relation tripartite s’est mise en place, avec d’un côté Codilog, se chargeant des licences et de l’interaction avec SAP, et de l’autre l’entreprise Canguru, pour son expertise sur la solution SAP FSM.

Le projet a démarré en février 2021, avec une mise en production début décembre 2021. Le temps nécessaire pour permettre aux équipes de réaliser toutes les tâches requises : achever la bascule de Dirickx Services vers l’ERP SAP, activer le module de gestion des ventes, mettre en place SAP FSM, puis former les utilisateurs et les équiper en tablettes.

« L’un des points sensibles était la connexion de SAP FSM, qui est une solution cloud, à notre ERP SAP ECC, qui est déployé on premise, signale Benjamin Subile. Nous avons pour cela utilisé le connecteur standard proposé par SAP, qui permet aux deux solutions de communiquer de façon fluide. Cette intégration facilitée est un des avantages d’avoir opté pour une solution qui fait partie de l’écosystème SAP. »

Un outil rapidement adopté par les techniciens

Après une courte phase d’adaptation, les techniciens se sont approprié la solution. « S’ils ont pu être un peu sceptiques au départ, dès les premières utilisations, ils ont adopté l’outil, explique Laurent Dargelosse. Il leur permet de travailler plus efficacement et d’avoir une vision plus claire sur leur planning et leur stock. SAP FSM a apporté beaucoup d’améliorations pour les intervenants travaillant sur le terrain. »

Et il était temps, car l’entité Dirickx Services s’est fortement développée depuis début 2021, en passant de 13 à 18 techniciens, assurant chacun 2,5 à 3 interventions par jour. « Une telle charge n’aurait pas pu être gérée efficacement avec un processus papier », confirme le manager de Dirickx Services.

Cette croissance devrait se poursuivre, avec une vingtaine de techniciens d’ici la fin de l’année et un redécoupage du territoire français en trois régions, contre deux actuellement. Le groupe étant également très présent en Belgique, il envisage de développer l’activité Dirickx Services au Benelux, ce qui devrait – là encore – se traduire par de nouvelles embauches de techniciens de maintenance… lesquels seront équipés de tablettes connectées à SAP FSM.

The post Dirickx modernise et accélère son activité services avec SAP FSM appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com