Articles

Agromousquetaires adopte SAP TM pour sa nouvelle filiale transport

Dans le cadre de son plan A2P 2020, Agromousquetaires a créé une société dédiée à la logistique. AgroM Transport s’appuie sur SAP TM 9.5 pour assurer la planification et l’exécution des opérations de transport. Une solution mise en place par itelligence.

Agromousquetaires est le pôle agroalimentaire du groupe Mousquetaires. Avec 4,03 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel, 11.000 collaborateurs, 19.700 partenaires agricoles, 62 usines en France et 10 filières, Agromousquetaires est un poids lourd du secteur. La société est en effet le leader français des marques de distributeur, mais aussi le 4e groupe agroalimentaire et le 1er armateur de pêche de l’Hexagone.

Dans le cadre de son plan Agro Performance Plus 2020 (A2P 2020), Agromousquetaires souhaite réduire ses coûts de production au travers de l’innovation. La société passe d’un réseau de PME à une logique de filière, plus efficace. L’un des volets de ce plan prévoit la mise en place d’un pôle logistique dédié.

Le choix de SAP TM et itelligence

En avril 2017, Agromousquetaires a décidé de transférer l’activité logistique de ses filières bœuf et porc vers une nouvelle société, AgroM Transport. Avec comme date butoir le premier janvier 2019.

L’utilisation de SAP Transportation Management (SAP TM) est rapidement apparue comme une évidence pour le groupe. Car le SI d’AgroM Transport mise sur d’autres solutions SAP pour la comptabilité, la finance, le contrôle de gestion et les achats non marchands. Le choix de SAP TM va donc dans le sens d’une cohérence du SI de la nouvelle entreprise.

L’intégrateur itelligence a été choisi pour sa taille rassurante (plus de 7900 consultants présents dans 27 pays) et sa connaissance étendue des solutions SAP (activité 100 % SAP et 30 ans d’expertise). Il a su également convaincre avec sa méthodologie pragmatique, consistant à proposer une solution fonctionnelle le plus tôt possible. Les utilisateurs ont ainsi pu faire remonter leurs recommandations rapidement, l’objectif étant de bâtir une offre de transport moderne : cartographie, diagrammes de Gantt, échanges informatisés avec les partenaires transporteurs, suivi des camions, etc.

Un planning serré

Le projet a démarré en septembre 2017, le pilote devant impérativement être achevé un an plus tard, pour une mise en production le premier janvier 2019. Dans la pratique, le prototype de la solution SAP TM 9.5 a été mis en fonction en mai 2018, avec une phase de stabilisation se terminant en septembre 2018, puis un déploiement progressif jusqu’à la fin de l’année. SAP TM se charge de la planification et de l’exécution des opérations de transport, la gestion des données de base (fournisseurs, clients, articles…) et de la facturation étant prise en charge par S/4HANA Finance.

Le premier janvier 2019, la société AgroM Transport a été lancée avec 331 collaborateurs transférés, 331 cartes grises, 135 transporteurs partenaires, 17 sites gérés et 12 entrepôts frigorifiques. 130.000 ordres de fret sont prévus sur l’année, pour un chiffre d’affaires estimé à 72 millions d’euros. Une grosse volumétrie que SAP TM a su prendre en charge.

Une deuxième phase déjà démarrée

Les enjeux sont atteints à 100 % sur de nombreux critères :

  • mise en place d’un plan de transport efficace ;
  • optimisation du réseau de transport ;
  • exploitation centralisée ;
  • cartographie, GIS et diagrammes de Gantt ;
  • communication avec les partenaires par voie électronique ;
  • intégration avec l’ERP SAP…

Le tout pour un budget maitrisé.

À ce jour, Agromousquetaires n’a migré que deux de ses filières vers la nouvelle société. Une seconde phase programmée sur deux ans est toutefois annoncée. À terme, le choix de SAP TM permettra également de faire remonter des informations vers les outils de Business Intelligence (BI) d’Agromousquetaires.

The post Agromousquetaires adopte SAP TM pour sa nouvelle filiale transport appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

Préparer, prévenir, détecter : comment les employeurs peuvent assurer un retour au travail sûr et sain

Alors que les collaborateurs commencent à abandonner progressivement cette longue période de travail à distance et à retourner sur leur lieu de travail, les entreprises se demandent à quel moment et de quelle manière il convient de le faire en toute sécurité. Il s’agit d’une tâche essentielle et d’un nouveau défi pour tous, tant pour les employés que pour les responsables des ressources humaines (RH).

Tout d’abord, la santé ainsi que le bien-être des collaborateurs et de leurs familles sont en jeu. Deuxièmement, il existe des risques commerciaux que les employeurs peuvent ne pas prendre en compte, allant du respect de la vie privée au non-respect du règlement général sur la protection des données (RGPD).

Aux États-Unis, par exemple, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) ont récemment formulé des recommandations détaillées pour améliorer la sécurité dans les immeubles de bureaux, notamment en contrôlant les températures et les symptômes. Par ailleurs, l’Equal Employment Opportunity Commission (EEOC) des États-Unis continue de réviser ses lignes directrices aux employeurs afin d’équilibrer le respect du Americans with Disabilities Act (ADA) et des CDC.

Cette situation peut être éprouvante pour n’importe quelle organisation. Nombreuses sont celles qui choisissent d’adopter une longue période de travail à distance avec des horaires flexibles. Les entreprises qui sont implantées dans plusieurs régions se trouvent dans des phases et des environnements très différents. De l’Asie à l’Europe, certaines régions se montrent plus agressives en matière de déconfinement.

La première recommandation que j’adresse aux clients qui envisagent de faire revenir leurs employés au travail en toute sécurité est de commencer par un plan qui intégrera les processus RH. Pour aider les clients de tous les secteurs et de tous les pays à gérer cette transition, SAP a publié les principales mises à jour de la solution SAP SuccessFactors Visa and Permits Management ainsi que l’application partenaire Guardian by AlertEnterprise.

Une technologie SAP tournée vers l’avenir pour un lieu de travail sûr et sain

Au lancement, la solution SAP SuccessFactors Visa and Permits avait un cas d’utilisation particulier, comme en témoigne son nom. Cependant, en travaillant avec ses clients pour étendre ses capacités, SAP a découvert de nombreux cas d’utilisation autour du suivi des certificats, des licences, des justificatifs et de bien d’autres choses encore qui sont particulièrement pertinentes aujourd’hui. Grâce à cette solution, les utilisateurs peuvent désormais contrôler le processus visant à faire revenir les employés au bureau tout en automatisant l’application de politiques complexes et évolutives en matière de santé et de sécurité liées au COVID-19 pour mieux protéger les personnes.

En quoi ces outils sont-ils utiles ?

Pour assurer un retour au travail sûr et sain, voici une approche en trois étapes qui vous permettra de démarrer.

Préparation

Grâce à la solution SAP SuccessFactors Visa and Permits, soutenez le déconfinement tout en minimisant les risques, et gérez les procédures de santé et de sécurité qui encadrent le retour au travail des collaborateurs.

  • Prévoyez pour vos collaborateurs un moyen sûr d’envoyer les documents, comme une preuve de certificat numérique de santé ou des justificatifs, avant leur retour au travail.
  • Suivez les coûts du dépistage. Les fonctionnalités de libre-service permettent aux utilisateurs de remplir et de soumettre des documents afin de réduire le travail manuel.
  • Gérez les renseignements médicaux sensibles des collaborateurs. Par exemple, les lignes directrices de l’EEOC précisent que l’ADA demande que les renseignements médicaux concernant un employé soient stockés séparément du dossier personnel de l’individu afin de limiter l’accès aux informations confidentielles. Autrement dit, au lieu de stocker les nouveaux renseignements médicaux dans SAP SuccessFactors Employee Central, ces informations peuvent être gérées dans SAP SuccessFactors Visa and Permits, ce qui contribue à la fois à sécuriser les données et à protéger les collaborateurs.
  • Réduisez le risque d’encourir de lourdes sanctions financières, comme le non-respect du RGPD en matière de « traitement de catégories particulières de données à caractère personnel ». Respectez les réglementations légales supplémentaires et les règles en matière de confidentialité des données, comme la Health Insurance Portability And Accountability Act ou HIPAA.
  • Configurez les processus de notification, d’approbation, de renouvellement et plus. Les tableaux de bord fournissent un aperçu de la conformité, et les actions en temps réel permettent aux entreprises de gérer en toute confiance leur personnel dans un environnement en constante évolution.
  • En ce qui concerne l’intégration, les entreprises ont la possibilité de simplifier le processus d’embauche afin de traiter les formalités administratives le plus tôt possible pour que les nouveaux collaborateurs puissent commencer à travailler.

Prévention

Faites revenir le personnel non essentiel au bureau en toute sécurité grâce à la solution AlertEnterprise Health & Safety Access Governance.

  • Contrôlez le nombre de personnes dans les locaux, gérez l’accès aux sites qui sont temporairement saturés et autorisez de nouveaux modes de travail par roulement
  • Prévoyez un système d’autodéclaration et d’autoattestation avec un rétablissement contrôlé de l’accès au lieu de travail déterminé par la politique. Par exemple, les employés et les visiteurs peuvent s’autoévaluer et vérifier s’ils ont de la fièvre, si quelqu’un dans leur foyer a été déclaré positif au COVID-19, etc.
  • Gérez les contrôles d’entrée au site grâce au libre-service pour les contrôles préalables, comme les contrôles de température, avec l’application de politiques et la gestion de l’accès.
  • Mettez en place des systèmes de badges et de sécurité pour gérer l’accès à l’espace de travail et contribuer à l’application des politiques de l’entreprise, comme avec le retrait automatique de l’accès.

Détection

Minimisez les risques permanents grâce à la solution AlertEnterprise Health & Safety Intelligence Tracker et protégez votre lieu de travail.

  • Utilisez les analyses pour suivre les personnes qui ont été exposées au COVID-19 ou qui pourraient l’être. Cette technologie permet de suivre une infection suspecte ou confirmée et de détecter les personnes ainsi que les zones susceptibles d’avoir été exposées au virus.
  • Déterminez les zones exposées pour les mettre en quarantaine ou les assainir. Les zones à haut risque peuvent alors être désinfectées, et les personnes à haut risque peuvent se voir retirer leur accès de sécurité.
  • Prenez des décisions à partir de données concrètes, comme les niveaux d’exposition, les cartes thermiques de localisation, et d’autres analyses de santé et de sécurité.

En ce qui concerne le déconfinement, les clients comprennent qu’il ne s’agit pas de revenir au travail comme si de rien n’était. Ils savent que le déconfinement ne se résume pas à choisir une date pour ouvrir les portes et à distribuer du gel hydroalcoolique. En cette période d’incertitude, ils veulent apprendre à préserver la santé, la sécurité et la sûreté de leurs collaborateurs et clientèle.

Si chacun doit jouer son rôle en assumant une responsabilité personnelle, les employeurs peuvent ouvrir la voie à un retour au travail sûr et sain.

 

Imran Sajid est le directeur international de la gestion du capital humain pour SAP SuccessFactors.

Publié pour la première fois en anglais sur news.sap.com

The post Préparer, prévenir, détecter : comment les employeurs peuvent assurer un retour au travail sûr et sain appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

La prédiction, un atout pour la planification de la supply chain

Sur un marché devenu très volatile, la planification de la supply chain devient de plus en plus difficile. Des technologies prédictives s’appuyant sur des données internes et externes, ainsi que des jumeaux numériques permettront d’affiner les prévisions.

La supply chain doit s’adapter pour faire face aux défis d’agilité et de résilience du marché. « La supply chain est un domaine en pleine évolution, avec des sujets comme la data, la robotique, l’IoT ou l’intelligence artificielle », confirme Manuel Davy, Fondateur et CEO de VEKIA.

Quels sont les enjeux de la supply chain ?

  1. Satisfaire les clients.
  2. Réduire les stocks.
  3. Maîtriser les coûts opérationnels.

Mais sur un marché devenu très volatile, où les clients exigent de plus en plus une livraison à J+1, les choses peuvent rapidement se compliquer. « La supply chain c’est extrêmement simple : il suffit d’avoir le bon stock au bon endroit au bon moment : fois des centaines de milliers de point de gestion ou de points de stockage, fois des millions de références, et avec beaucoup d’incertitudes. »

L’une des clés du succès réside dans la prise en compte de ces incertitudes. Mais également dans la capacité à accompagner le client dans ses changements de mode de consommation. Pendant le confinement, ce sont les entreprises capables d’adresser les clients par des canaux numériques, comme l’e-commerce, qui ont tiré leur épingle du jeu. L’omnicanalité s’est imposée alors comme un facteur de résilience.

La prédiction est au cœur de la supply chain

« La planification est partout dans la supply chain, poursuit Manuel Davy. Les technologies les plus avancées sont en mesure de prévoir finement la demande des consommateurs, ce qui permet en remontant dans la supply chain d’anticiper toutes les opérations. »

L’amélioration des prévisions peut suivre deux voies : voir plus loin, grâce à une puissance de calcul accrue ; être plus fin, au travers de l’analyse de plus de données. Le fait de prendre en compte les données d’expérience (comme le ressenti des consommateurs vis-à-vis des produits ou de la marque) permettra par exemple de mieux satisfaire les clients.

Être capable d’agréger des données endogènes et exogènes (météo, réseaux sociaux…) est donc un facteur clé pour améliorer les processus de prédiction et de planification. Par ailleurs, il est primordial de savoir faire circuler les données internes et de les enrichir. Par exemple en disposant d’une vision en temps réel du stock, assurée par de l’IoT.

Autre voie d’amélioration, la mise en place d’un jumeau numérique de la supply chain, permettant de tester des scénarios de type what-if, afin de gagner en agilité ou en résilience. Ou tout simplement pour évaluer l’impact du lancement d’un nouveau produit.

Savoir passer du plan à l’action

Il est essentiel que le prédictif influe directement sur les opérations de l’entreprise (data to action), tout en n’écartant pas l’humain du processus de décision. « La planification reste un sujet humain. Il ne faut pas écarter l’humain, qui est le pilote et aura le dernier mot, car lui seul sait appréhender des situations très incertaines, comme celles que nous avons rencontrées récemment, explique Manuel Davy. Mais nous pouvons donner à l’humain des moyens d’être plus efficace : des algorithmes, des données, de la puissance de calcul. »

La transformation de la supply chain est un sujet riche et passionnant. Mais aussi global, comme le souligne le CEO de VEKIA : « quand on commence à transformer une supply chain, cela entraîne l’ensemble de l’entreprise vers l’industrie 4.0. ». L’occasion peut-être d’évaluer de nouvelles stratégies de supply chain management, comme le DDMRP (Demand Driven MRP), qui s’appuie non plus sur des prévisions, mais sur la demande réelle.

The post La prédiction, un atout pour la planification de la supply chain appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

SAP accompagne avec succès la Branche Service-Courrier-Colis du Groupe La Poste dans sa transformation numérique

La Branche Service-Courrier-Colis (BSCC) du Groupe La Poste s’appuie avec succès sur les solutions SAP BW /4HANA et SAP BI Suite pour répondre aux nouveaux enjeux du marché et réduire son Time To Market. Avec la volonté d’être davantage au service des métiers pour améliorer le service client, cette collaboration s’inscrit dans la transformation numérique de l’activité historique du Groupe La Poste. Cette dernière s’installe et se développe sur de nouveaux secteurs avec la volonté de simplifier la vie de tous et de chacun.

Les technologies SAP pour augmenter la qualité de service IT et client

Le projet, lancé en 2017 avec SAP BW/4HANA, est né de la nécessité de la BSCC de désiloter son organisation en place où chaque business unit était responsable du développement et du choix de ses outils BI. Le projet s’est alors bâti sur 3 grands enjeux :

  • Rationaliser, consolider et gérer l’obsolescence afin de converger vers une solution unique ;
  • Répondre aux enjeux métiers via un reporting opérationnel en temps réel et accélérer le Time To Market dans les projets ;
  • Avoir une vision 360 du cycle de vie de chaque produit passant par les chaînes logistiques de l’entreprise.

Depuis la mise en place des solutions SAP en 2017, la BSCC a uniformisé sa BI avec des outils clés en main pour les collaborateurs opérationnels (20 000 personnes). Tout est désormais centralisé et disponible quasiment instantanément pour être davantage au service des métiers et améliorer le service client.

Les 3 000 directeurs d’établissements sont depuis capables de mieux piloter leur activité, d’être plus réactifs mais aussi plus proactifs grâce à la fiabilité du SI. Enfin, cette nouvelle organisation apporte également une réelle amélioration de l’expérience client final permettant à la BSCC de faire des gains financiers significatifs.

Des coûts de run divisés par 6 et des gains financiers importants sur la partie TMS

La mise en place de SAP BW 4/HANA a permis le déploiement de cartographies mixant data source et volume d’informations, grâce à une plateforme permettant d’absorber de grosses volumétries de données. L’ensemble de ce projet a été mené en mode agile, la méthodologie S@fe ayant été déployée à l’échelle de la BSCC, pour permettre une meilleure flexibilité d’intégration et une meilleure coordination de travail entre les équipes.

Plusieurs projets ont pu voir le jour tel que le projet Osram, permettant de mesurer, analyser, piloter le raccordement qui est au cœur de la supply chain. La dernière version déployée permet d’ores et déjà de simuler la transformation de son réseau industriel qui est un enjeu majeur de la Poste pour améliorer la performance client. Ce projet offre une vision bout en bout de la collecte au dernier geste de distribution, ce qui est totalement disruptif et novateur par rapport au pilotage fait jusqu’à présent.

Enfin, la BSCC a pu améliorer son taux de satisfaction client, en mettant les indicateurs utiles à disposition des collaborateurs suite au déploiement de rampe de flashage permettant de suivre les contenants. L’analyse des fausses directions, une vision factuelle (et non plus déclarée) de l’exécution de ce qui a été planifié dans le contrat de service entre établissement et une meilleure connaissance des flux logistique contribuent à l’optimisation des niveaux de tri.

Eric Brun, Responsable du Socle Connaissance 360, explique : “Depuis la mise en place généralisée des outils SAP, notre coût de run a été divisé par six pour la partie back-end, tout en améliorant le time to market. La solution est fiable, simple et claire, permettant aux équipes de réagir rapidement en cas de problème. Sur le volet transports, l’ensemble du Transport Management System a été repensé pour offrir un outil intuitif permettant de connaître la moindre anomalie ou retard et optimiser le taux de remplissage de chaque camion. Le reporting Atlas Handling permet quant à lui une gestion plus performante et prédictive de notre conteneurisation.  Les gains financiers sont extrêmement importants pour le métier et coté IT le TCO de notre back end divisé par 6 »

De nombreux projets communs à venir

« Nous sortons gagnants de la collaboration avec SAP qui nous apporte un vrai support sur nos enjeux court, moyen et long terme. Les équipes SAP nous nous ont réellement permis d’accélérer notre transformation. Nous travaillons sur une roadmap long terme à 3 ans qui inclut le déploiement d’HANA Enterprise en novembre prochain pour gérer les forts volumes dès janvier 2021 et l’accélération avec SAP Analytics Cloud pour faire du reporting massif et développer de nouveaux cas d’usages autour de la mobilité  », conclut Eric Brun.

À propos de SAP

La stratégie de SAP vise à aider chaque organisation à fonctionner en “entreprise intelligente”. En tant que leader du marché des logiciels d’application d’entreprise, nous aidons les entreprises de toutes tailles et de tous secteurs à opérer au mieux : 77 % des transactions commerciales mondiales entrent en contact avec un système SAP®. Nos technologies de Machine Learning, d’Internet des objets (IoT) et d’analytique avancées aident nos clients à transformer leurs activités en “entreprises intelligentes”. SAP permet aux personnes et aux organisations d’avoir une vision approfondie de leur business et favorise la collaboration afin qu’elles puissent garder une longueur d’avance sur leurs concurrents. Nous simplifions la technologie afin que les entreprises puissent utiliser nos logiciels comme elles le souhaitent – sans interruption. Notre suite d’applications et de services de bout en bout permet aux clients privés et publics de 25 secteurs d’activité dans le monde de fonctionner de manière rentable, de s’adapter en permanence et de faire la différence. Avec son réseau mondial de clients, partenaires, employés et leaders d’opinion, SAP aide le monde à mieux fonctionner et à améliorer la vie de chacun. Pour plus d’informations, visitez le site www.sap.com .

 

Contacts presse :

Daniel Margato, Directeur Communication : 06 64 25 38 08 – daniel.margato@sap.com
Sylvain Drillon : 06 44 71 35 68 – presse-sap@publicisconsultants.com

SAP News Center. Suivez SAP sur Twitter : @SAPNews.

Veuillez tenir compte de notre politique de confidentialité. Si vous avez reçu cette alerte de presse dans votre courriel et que vous souhaitez vous désabonner de notre liste d’envoi, veuillez communiquer avec presse-sap@publicisconsultants.com et écrire Désabonnement dans la ligne Objet.

 

The post SAP accompagne avec succès la Branche Service-Courrier-Colis du Groupe La Poste dans sa transformation numérique appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

Why AI & Automation Are Actually Friends to Design

Artificial intelligence. Just hearing the phrase has been a trigger for many in the technology world since that creepy Haley Joel Osment film circa 2001. But more recently, artificial intelligence and machine learning strike fear into the hearts of skilled workers for an entirely different reason: job security, or lack thereof.

Smart-home devices, streaming services, self-checkouts, even Google searches are ways that artificial intelligence has seeped into everyday life, exemplifying the abilities of computers and machines to master both simple and complex tasks. In some instances, these technological advancements make our lives easier, but for some people, their proliferation has meant job loss and skill replacement. There’s no wonder that when artificial intelligence starts being mentioned along with web design and site creation, the spidey senses of designers all over the world start tingling.

designers think outside the box, something that AI just can’t do

But let’s get real about what AI and automation really mean for designers for a second. Talented designers with busy schedules should view these advancements as virtual assistants. For some small businesses on a limited budget, the websites that artificial intelligence can pump out might be fine…for a while. However, as businesses grow, change, require updating and customization to adapt to their customer base, the expertise of creative and talented designers will always be needed. Even the best AI that we see today is limited by evaluating, replicating, and revising what already exists. It may be able to mix 1,000 different color schemes into 10 million potential combinations, but great designers think outside the box, something that AI just can’t do.

In fact, rather than being scared of automation, designers ought to embrace automation and artificial intelligence as a way to unleash their creative thinking. Delegate repetitive, straightforward tasks to the right software, and suddenly you have time to bring your best ideas to the table and push the boundaries of your own innovation. 

Where AI has Failed in Design

The ultimate goal of artificial intelligence and automation in design work is a grand vision that has yet to be realised.

Consider the case of The Grid, which began as a crowdfunding campaign in 2014. The “revolutionary” product posed itself as an artificial intelligence solution for building thoughtfully, yet automatically, designed websites in five minutes. Research “Reviews of the Grid” in any search engine and you’ll be met with scathing criticism with only some small praise sprinkled in. Most of the initial users cite underwhelming results, the feeling of being duped by the Grid’s marketing tactics, nonsensical placement of text, and ultimately, the Grid being a complete waste of money for the resulting product. Even at the low cost of $100, compared to hiring a talented designer, most users felt their investment was wasted.

For the AI capabilities that exist now, most small business owners, or those looking to put together a simple website, are better off using drag and drop site builders (Wix, Squarespace, Weebly, etc) that have been around for ages. Even so, there are plenty of businesses still willing to hire designers to take this simple task off their plate due to a lack of technical expertise or lack of time. And let’s be honest, are there even enough talented (keyword here!) designers out there to keep up with the millions of websites created every year, without each one working themselves to death? 

Where Automation Shines for Designers

Fortunately for good designers, it appears for now that the days of artificial intelligence completely taking over their jobs is a fantasy. However, what AI and automation do offer designers is a solid starting point for success, eliminating much of the lower-level grunt work that most designers would rather skip anyway.

Even well-received AI website builders like Firedrop still require a basic eye for design and specialised knowledge to produce truly unique, high-converting, and user-friendly websites. Tools and practices that designers should adopt are the artificial intelligence and automation resources that will help them do their jobs better, faster, and leave them with more time to focus on project elements that AI cannot accomplish on its own.

Bridging the Gap Between Designers and Developers

Well-established brands are likely to already have design systems in place that guide the creation of new elements across their digital profiles whether on social media, various mobile apps, or different sections of a website. But even in large corporations — excepting those who have perfected the process — there’s often a breakdown between a designer’s vision and resulting product from the developers. It stems from the basic difference in how they each approach their work and the limitations of the systems they use.

While component libraries — or even full design systems for that matter — won’t reconcile every question, they provide both developers and designers a source of truth to work from that both parties can understand. Design collaboration tools like Invision and Visme, specifically, keep designers and developers on the same page with automated version saving and code-friendly workflows.  

Understanding the Consumer

I don’t suggest using artificial intelligence to produce content for your site

Digging into and understanding the behaviours and habits of site users is a relatively new component of site design, but offers invaluable insights. Tools like HotJar, Mouseflow, or Smartlook make it simple to see holes or leaks in your conversion funnels, detect which page elements users are interacting with, and which they’re not interested in to refine the look and feel of a page for maximum conversions. Even though these tools provide the data, it still takes a keen eye and understanding of design to implement the right changes to improve site performance.

Site content is another way that artificial intelligence has the potential to improve our understanding of customer behaviour and improve site performance for individual users. I don’t suggest using artificial intelligence to produce content for your site, no matter how much the results have improved. However, static landing pages or a single set of further reading recommendations are unlikely to appeal to the majority of site visitors. Artificial intelligence tools like CliClap and Personyze instantly collect and analyse consumer data to provide dynamic, personalised experiences that drive more leads and encourage conversions. Creative designers will also learn from this data to improve customer experience with other pages or elements throughout the site.

Removing Distracting, Time-Sucking Administrative Tasks

Because “artificial intelligence” has become a term with such negative connotations, we often overlook the simple way that AI actually makes our work lives better and easier. Machine learning in email filtering is a great example of this. Consider a simple interface like a Gmail inbox. We have the option to mark certain senders as spam or as important, and our inbox learns that type of communication is and isn’t useful to the user. Pandora, Spotify, Apple Music, and more all take cues from the user behaviour of liking a certain song, artists, or genre of music to build customised playlists. There are a myriad of ways that artificial intelligence and its branches of disciplines merge with our everyday lives. 

Some of the most useful automations for business, and especially for designers, are related to the administrative tasks that frequently take time away or distract from more pressing projects. A perfect example of automation that can relieve stress and cut down on mindless work is an email autoresponder. I’ve always found that having time blocked off in my calendar to tackle complex or important projects helps me to focus on the task at hand and be more efficient. In order to more effectively block out my time, closing my email and setting an autoresponder to reply to all incoming emails serves two purposes: 

  1. Lets those trying to get in touch with me know that I only check my email at certain times of the day and that my response may not be immediate — tempering their expectations of when they might hear from me.
  2. Relieves my personal stress of being tethered to my inbox, splitting my focus, and also saves the time of having to initially respond to each email individually. 

This is just one simple way to use automation in your email, although there are many others to explore.

While Zapier isn’t the only workflow automation service on the market, it’s probably the most well known. Workflow automation reduces time spent on mind-numbing, repetitive tasks and helps designers connect apps that might not natively work together. Do you keep a task list in Todoist? Set up a Zap, then create a task in Todoist anytime someone mentions you on Asana or assigns you a task in Trello.

This is especially helpful for freelance designers who work with multiple clients across various project management platforms. The potential for automation to relieve unnecessary mental overhead for designers is nearly limitless.

Don’t be Afraid of AI, Embrace It

The bottom line of this brief overview of artificial intelligence and automation in design is that this emerging technology isn’t something designers should be scared of. In fact, it’s something to welcome with open arms because ultimately it can make our jobs, and our lives, better. Leave the monotonous tasks of collecting and analysing huge amounts of data or administrative minutiae to the machines; they can handle it.

Save the interesting, creative, abstract work for the talented designers who can turn AI recommendations into unique and intuitive digital experiences. Making the relationship between artificial intelligence and design symbiotic will yield the best results for every entity involved: the business, the AI, and yes, even the designer.

 

Featured image via Unsplash.

Source


Source de l’article sur Webdesignerdepot

Adopting DataOps for Agile Data Management Processes

As businesses become AI-ready, efficient data management has acquired an unprecedented role in ensuring their success. Bottlenecks in the data pipeline can cause massive revenue loss while having a negative impact on reputation and brand value. Consequently, there’s a growing need for agility and resilience in data preparation, analysis, and implementation.

On the one hand, data-analytics teams extract value from incoming data, preparing and organizing it for the production cycle. On the other, they facilitate feedback loops that enable continuous integration and deployment (CI/CD) of new ideas.

Source de l’article sur DZONE

SAP France est certifié Happy Trainees 2021 pour la cinquième année consécutive

SAP France annonce être certifié HappyIndex®Trainees 2021 France suite à sa participation à la campagne ChooseMyCompany. Pour sa 5ème certification successive, SAP France dépasse ses scores passés avec un taux de recommandation de 95,8% et une note globale de 4,41 sur 5 décernée par ses stagiaires et alternants.

Créé en 2012 par ChooseMyCompany, le label « Happy Trainees » se concentre sur la qualité dans l’accueil, l’accompagnement et le management des étudiants au sein d’une entreprise. 100% basé sur l’avis des stagiaires et alternants, il permet de mettre en avant les entreprises où les étudiants sont les plus motivés et heureux.

SAP France est fier de recevoir ce label et d’être ainsi reconnu comme une entreprise accordant de l’importance à la formation, aligné avec ses objectifs et sa politique RH.

« Notre stratégie RH est fondée sur le développement d’expériences positives pour toutes les populations : nos collaborateurs bien sûr, mais également nos candidats, alumni, stagiaires et alternants.. Cette certification est importante car décernée par nos stagiaires et alternants dans une période de crise sanitaire où nous avons dû les former à nos métiers le plus souvent à distance.  », explique Caroline Garnier, DRH de SAP France.

The post SAP France est certifié Happy Trainees 2021 pour la cinquième année consécutive appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

Serverless: The New Frontier of Web Services. Do or Don’t?

Cloud management has come a long way, beginning with physical hardware, and then moving servers to the cloud.  It seems likely that the next logical step is to run code serverless! Without needing to manage hardware or depend on infrastructure providers like Google and Amazon, serverless can run code in a managed service container, completely unaffected by server-level issues. By utilizing this new step, you won’t have to worry about operating systems, web servers, or even updates. 

Although it seems like a no-brainer, there are a number of things you both lose and gain when switching over. The benefits alone should be enough to get you interested; you do the work, create an application, and once your code is uploaded you are promised simplicity, low cost, and automatic scaling. Due to the fact that the service provider is automatically managed, scaling is much faster. In addition to this, you only pay for what you use, cutting back on the normal cost, and saving you or your company money. This situation seems ideal, but there are also drawbacks to serverless that can complicate your decision. 

Source de l’article sur DZONE

5 Best Free Courses and Resources to Level Up As a Web Designer

I often see freelancers on social media asking what the secret is to working fewer hours, making more money, and helping new clients to find them. While those things tend to happen the longer you’ve been freelancing, it doesn’t happen without some effort.

If you’re wondering how you can change things so that your business becomes more profitable and easier to manage, education is the key.

But it’s not just mastering new design techniques that will take you to the next level. It’s important to invest your time in a well-rounded education so that you can grow not just as a web designer, but also as a freelancer and business owner.

The good news is that you don’t have to spend a ton of cash on courses or resources. In the following round-up, I’m going to share some of the best free courses to help you level up.

5 Best Free Courses and Resources for Web Designers

Rather than sign up for Udemy, Skillshare and other premium course membership sites, I recommend taking a bootstrapping approach to self-education. I mean, the whole point in learning new skills and strengthening existing ones is so you can run a better business and make more money, right?

Once you have extra funds to throw at premium courses, definitely explore those options. For now, let’s focus on the free courses and resources that’ll help get you to that next level:

1. edX

edX was created by Harvard and MIT in order to provide university-level training and education to anyone, anywhere. While you can’t get certified without paying a few hundred dollars, you can go through entire courses for free.

Courses are offered over a wide range of categories. As a freelance web designer, you’d do well to focus on the following areas:

Design
Learn more than just how to design beautiful interfaces. Learn about the technical side of it, too — things like AI, IoT, and cybersecurity.

Computer Science
Learn web development and coding.

Business & Management
Learn essential business skills like:

  • Project management
  • Finance management
  • Leadership
  • Marketing and analysis

Communication
Learn things like branding, negotiation, reputation management, and critical thinking.

2. Envato Tuts+

Envato Tuts+ might be best known for its succinct step-by-step design and development tutorials. However, it has a new section of free video courses to take advantage of.

Although you won’t learn any soft skills here, this is a great resource if you want to master the tools of your trade.

Free courses give you a deeper look at tools like:

  • HTML, CSS, and JavaScript
  • Adobe’s suite of software
  • Sketch
  • WordPress
  • Video conferencing tools

3. YouTube

YouTube is more than just a place to watch entertaining videos. There are some amazing YouTube channels for web designers at all skill levels.

When choosing a design channel and course to follow, look for ones that are well organized. If they’re just posting videos at random without any rhyme or reason, it’ll be difficult to focus on and master one skill set before moving onto the next.

Here are the channels I recommend you follow:

Flux

Learn skills related to:

  • Web design
  • Getting started as a freelancer
  • Strengthening your processes
  • Building your portfolio
  • Design theory and strategy

CharliMarieTV

Learn skills related to:

  • Web design
  • Building sites with Figma or Webflow
  • Career paths for designers
  • Productivity hacks

NNgroup

Learn skills related to UX:

  • Web design
  • User psychology
  • Usability testing
  • Design thinking
  • Research and data analysis
  • Journey mapping
  • Get access to UX Conference seminars, too

4. Moz Whiteboard Fridays

Even if you don’t offer SEO as a standalone service, it’s important for web designers to understand the role they play in SEO and to stay abreast of the latest and greatest strategies.

If you haven’t tuned in for one of Moz’s Whiteboard Fridays yet, I’d recommend you start now.

Some of the topics might not be relevant to you (like creating a content strategy). However, there are others you’ll get some great tips from, like the one above that talks about creating great visuals, preparing web pages with tags and schema markup, and optimizing for featured snippets.

5. Nir Eyal – Indistractible

Nir Eyal has made a name for himself over the years as an author and presenter on the subject of human psychology and behavior. His first book (Hooked) examined consumer behavior and how to design around it. His second (Indistractible) turned the focus on us — the doers and creators who build experiences and products for consumers.

The first of his free resources to explore is this 30-minute presentation on why we’re so easily distracted and how to keep those distractions (and ourselves) from getting in the way.

The second free resource to snag up is the 80-page workbook available on the homepage. Here’s a preview of what it looks like:

You’ll learn about common distractions, identify those that are specific to you, and then work through exercises to defeat them.

If this is something you’re struggling with, these resources will empower you to make a much-needed change.

BONUS: WebDesigner Depot

Although WebDesigner Depot doesn’t offer video courses, I consider each of the articles contained within this site to be mini-courses of their own. And you’ll learn everything you’ve ever wanted to know about becoming a web designer and growing your freelance business.

 

Featured image via Unsplash.

Source


Source de l’article sur Webdesignerdepot