Articles

L’Intelligence Artificielle pour accélérer vos processus financiers

De nombreuses études (1) estiment que les organisations financières dédient plus de 50% de leur charge de travail à la collecte et l’analyse de données. C’est pourquoi l’automatisation est un outil à fort potentiel.

Avec la plateforme SAP S/4HANA, l’ERP nouvelle génération, SAP introduit un ensemble de techniques  permettant à la machine d’imiter une forme d’intelligence réelle, l’Intelligence Artificielle.

Les domaines d’application sont nombreux et peuvent être mis au service de la transformation de la fonction finance.

Le Machine Learning  pour optimiser la réconciliation bancaire

La réconciliation bancaire est un exemple de processus qui implique de nombreuses actions manuelles, notamment pour les flux d’encaissements :

  • des volumes importants de paiements à réconcilier manuellement malgré des règles prédéfinis,
  • des paiements sans références factures, des données de base incomplètes, des paiements avec écarts qui complexifient les actions de réconciliation,
  • des règles spécifiques à mettre en place en fonction des pays, des formats, des modes de paiements.

SAP introduit dans la suite SAP S/4HANA, une solution innovante basée sur du Machine Learning et permettant d’atteindre des taux d’automatisation proche de 97%.

La solution apprend des données et actions historiques, c’est-à-dire des répétitions (patterns) dans un ou plusieurs flux de données (extraits de comptes électroniques, avis de paiements, banques partenaires/sociétés,…) et en tire des prédictions de réconciliation en se basant sur des statistiques.

Les critères de réconciliation sont ainsi continuellement affinés et  les nouveaux cas, les exceptions, traités en autonomie. Les taux d’automatisation considérablement améliorés contribuent à réduire les coûts de déploiements et coûts opérationnels.

L’analyse prédictive pour améliorer la prise de décision

L’évolution constante des modèles économiques  impose aux directions financières de gagner en efficacité et en agilité. Elles doivent anticiper les impacts sur les revenus, la profitabilité, l’affectation des ressources afin d’orienter la stratégie de l’entreprise.

La plateforme SAP S/4HANA embarque des scénarios d’analyses prédictives permettant d’établir des prévisions de chiffre d’affaires très fiables via des algorithmes se basant sur des données actuelles et historiques, internes et externes à l’organisation tel que le pipeline des ventes, les tendances du marché, l’évolution du PIB d’un pays, etc.

Ces prédictions effectuées en temps réel alimentent le processus de planification budgétaire et sont déclinées à tous les niveaux de l’organisation où des ajustements peuvent être effectués.

A cela s’ajoutent des outils de simulation permettant de visualiser l’impact des choix stratégiques tel que les changements d’organisation, le développement de nouveaux produits, etc.

Lutter contre la fraude et la cybercriminalité

La crise sanitaire et économique inédite que nous vivons ouvre aux fraudeurs de nouvelles failles pour parvenir à leurs fins. De nombreuses attaques n’étant jamais identifiées, il est impossible de déterminer avec précision les pertes pour les entreprises. En 2020, d’après l’ACFE Report to the Nations (2), la fraude et la cybercriminalité ont causées des pertes estimées à plus de 3 Milliards € dans 125 pays  (~5% du chiffre d’affaires des entreprises concernées, avec une moyenne de 415 K€ par attaque en Europe).

Avec SAP S/4HANA, SAP propose des solutions pour contrôler des volumes importants de transactions, identifier en temps réel les menaces et transactions frauduleuses et ainsi limiter les risques de pertes financières.

L’Intelligence Artificielle émet des recommandations permettant d’affiner continuellement les règles de contrôle et l’identification de nouveaux schémas de fraude sur la base de données historiques internes comme externes. Les taux d’efficacité dans la détection des anomalies et des fraudes se trouvent considérablement améliorés.

Au-delà des multiples scénarios disponibles en standard, SAP complète son offre SAP S/4HANA par une plateforme d’innovations dans le cloud (Business Technology Platform) qui permet de développer des applications et extensions autour du cœur SAP S/4HANA.

À travers la Business Technology Platform, les départements financiers ont accès aux technologies innovantes tel que le Machine Learning, l’analyse prédictive, les chatbots ou encore la Blockchain, à partir desquelles ils peuvent imaginer de nouveaux cas d’usages.


(1) A future that works: Automation, employment and productivity, Mckinsey&Company

(2) Report to the Nations, ACFE

The post L’Intelligence Artificielle pour accélérer vos processus financiers appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

Comment les technologies de formation et les LMS supportent l’upskilling

L’upskilling des effectifs est depuis longtemps une priorité pour les organisations. Aujourd’hui, alors que les dirigeants réagissent aux perturbations mondiales, avec pour beaucoup un personnel en télétravail, ils s’appuient plus que jamais sur les technologies et les systèmes de gestion de la formation (LMS).

La crise mondiale du COVID-19 et l’instabilité économique obligent de nombreuses entreprises à « faire plus avec moins » en matière de reskilling et d’upskilling. Heureusement, les technologies de formation sont suffisamment matures pour que les entreprises puissent choisir parmi une gamme de fonctionnalités adaptées à leurs besoins et à leur budget.

Lorsque Discovery, compagnie d’assurance multinationale est passée au travail à distance, les RH ont identifié qu’environ 500 de ses collaborateurs n’étaient pas productifs. Plutôt que de chercher des solutions de court terme pour améliorer la productivité, la compagnie s’est focalisée sur la préparation du personnel aux métiers de l’avenir, par le reskilling. La priorité de l’entreprise reste ses salariés – et cela inclut de les équiper pour demain.

En période de croissance comme de crise les dirigeants s’efforcent de trouver les meilleures solutions pour leurs collaborateurs. Par exemple, les hôpitaux, les instituts de recherche et les organismes de santé répondent aux besoins du personnel de première ligne en créant des technologies de formation et des ressources éducatives visant à prévenir et limiter l’exposition au COVID-19.

Bien que les dernières avancées changent la donne pour les LMS, tous les investissements technologiques ne conviennent pas nécessairement à toutes les entreprises. Voici les éléments que les entreprises peuvent considérer lorsqu’elles investissent dans une nouvelle solution.

1. Des fonctionnalités liées à vos objectifs

Lorsqu’on choisit parmi toutes les options proposées par les technologies de formation, la première chose à vérifier est que les fonctionnalités répondent aux besoins, aux objectifs et à la stratégie des effectifs de l’entreprise. Pour beaucoup d’organisations, des plates-formes flexibles et ouvertes peuvent être nécessaires pour prendre en charge les nombreux éléments critiques.

Par exemple, une entreprise énergétique pourrait limiter l’accès à une zone particulière d’une installation nucléaire aux employés ayant complété une formation obligatoire et certifiante. L’entreprise aurait alors besoin d’un système de gestion de la formation (LMS) capable d’intégrer la certification des employés à ses formations et opérations sensibles.

De même, une entreprise pharmaceutique pourrait avoir besoin de valider l’apprentissage pour se conformer aux réglementations nationales sur les médicaments. Une solution qui offre de l’innovation au niveau de l’écosystème, y compris des applications partenaires, peut fournir des fonctionnalités supplémentaires et flexibles tout au long du cycle de vie des collaborateurs (y compris lors du recrutement, de l’onboarding, du développement et de la gestion de la succession). Si certaines grandes entreprises peuvent avoir besoin de solutions ouvertes qui prennent en charge divers cas d’utilisation, d’autres peuvent vouloir une solution adaptée à un secteur spécifique, comme l’éducation ou la santé. Quoi qu’il en soit, les entreprises devrait prendre le temps de rechercher la technologie pouvant soutenir au mieux leurs objectifs.

2. Flexibilité

De nombreuses entreprises ayant des sites multiples ou un important personnel auront besoin d’un LMS orienté entreprise si elles s’engagent dans le reskilling de centaines voire de centaines de milliers d’employés.

Avec la généralisation du télétravail, les PME/ETI peuvent également avoir besoin d’un LMS qui puisse être étendu au domicile de leurs employés de manière sûre et efficace. Les technologies d’apprentissage mobiles accessibles en déplacement, y compris sur smartphones, pourraient améliorer l’adoption par les télétravailleurs et les employés qui manquent de temps de formation dédié, comme les commerciaux terrain.

Si les outils qui intègrent des formations en réalité virtuelle (VR) ou en réalité augmentée (AR) ne sont peut-être pas adaptés à toutes les situations, ils peuvent être utiles pour préparer les collaborateurs à des situations d’urgence ou à des scénarios uniques. Ces technologies émergentes sont un excellent exemple de la manière dont les outils de formation modernes peuvent aider les entreprises à relever de nouveaux défis et aider les collaborateurs à se perfectionner et se requalifier.

Walmart, par exemple, a formé plus d’un million d’employés en 2019 à la réalité virtuelle afin de proposer un apprentissage immersif. L’entreprise a également envoyé des casques VR dans les magasins pour entraîner les employés à la mise en place d’une machine qui récupère les commandes passées en ligne. Se libérant ainsi de la nécessité d’envoyer plusieurs personnes pour l’assembler, l’entretenir et dispenser une formation.

Qu’ils travaillent dans le retail, sur des plateformes pétrolières ou dans des exploitations agricoles, de nombreux employés pourraient atteindre de nouveaux niveaux de productivité et d’engagement grâce à des solutions personnalisables et flexibles.

3. Collaboration entre les employés – et les employeurs

Dans de nombreux cas, permettre aux collaborateurs de piloter leur apprentissage peut améliorer l’adoption des programmes, l’engagement et la culture de l’apprentissage. De nombreux employés réagiront positivement à l’upskilling itératif. Lequel leur apporte un sentiment d’appartenance et de fierté. Cet upskilling itératif peut par exemple prendre la forme de vidéos produites par les collaborateurs et partagées avec leurs collègues.

L’apprentissage social peut apporter des avantages à un personnel en télétravail. En atténuant l’isolement, l’anxiété et le manque de motivation auxquels les équipes peuvent être confrontées. Les social boards, chats et « missions » gamifiées sont quelques-unes des caractéristiques des LMS qui peuvent améliorer la collaboration tout en maintenant la distanciation physique. Les managers peuvent également utiliser ces fonctionnalités pour cibler les compétences qui correspondent aux nouvelles priorités et encourager les équipes à atteindre leurs objectifs.

4. La gestion du changement en support  

Intégrer un programme d’upskilling dans toute l’entreprise est une initiative majeure qui relève de la gestion du changement. L’alignement des valeurs, des personnes et de la culture d’entreprise pour atteindre un résultat souhaité ne viendra pas uniquement de l’adoption d’une nouvelle technologie. La gestion du changement occupe une place essentielle dans les discussions relatives à l’expérience de formation. Et ce pour au moins trois raisons.

  • Premièrement, s’assurer que la technologie est adaptée à l’organisation et au personnel permet d’augmenter son taux d’adoption et d’en tirer meilleur parti.
  • Deuxièmement, une gestion du changement réactive et basée sur les données permet de prolonger la durée de vie de la technologie.
  • Troisièmement, l’intégration d’une technologie de formation dans une organisation requiert une gouvernance. Elle nécessite notamment d’affecter la responsabilité sur les rôles et les données segmentées que vous pouvez collecter. De nombreux experts du reskilling vous diront que la gouvernance est toute aussi importante, si ce n’est plus, que la technologie de formation elle-même.

Les RH ne sont pas les seuls à investir dans ces solutions. La majorité des utilisateurs sont rattachés à la sécurité, conformité et formation à la vente. Alors que les budgets restent serrés et que des tensions peuvent surgir entre les services pour savoir qui doit avoir le contrôle des priorités en matière de reskilling et d’upskilling, les fonctionnalités des LMS devraient fournir un vrai retour sur investissement (ROI). Les bénéfices peuvent inclure le gain de temps lié à la recherche et au partage d’informations ; ou l’augmentation des revenus (ou réduction des coûts) résultant de la normalisation des technologies et du soutien à la formation. Par exemple, une étude indépendante sur SAP Jam, réalisée par Forrester Consulting, a révélé que le ROI moyen a augmenté de 18,5 % entre 2016 et 2018, les clients ayant trouvé davantage de façons d’utiliser la plateforme de collaboration.

Pour soutenir la gestion du changement qui accompagne l’introduction d’une nouvelle technologie, les entreprises doivent chercher des solutions qui offrent la possibilité de bêta-tester, d’itérer et d’adapter cette technologie aux besoins des collaborateurs. Les logiciels d’entreprise doivent offrir un support client aux dirigeants et aux employés pour une expérience d’apprentissage sans faille.

« De nombreux experts du reskilling vous diront que la gouvernance est toute aussi importante, si ce n’est plus, que la technologie de formation elle-même »

5. Méfiez-vous des mots à la mode et restez concentré sur vos collaborateurs

Les LMS d’aujourd’hui peuvent utiliser des technologies de pointe comme l’intelligence artificielle (IA) et le machine learning pour fournir tout ce qui est nécessaire, du coaching aux plans de développement des collaborateurs. Et ce à une échelle jamais atteinte auparavant. Mais alors que les dirigeants évaluent les options de LMS qui offrent ces nouvelles technologies et ces mots à la mode, il est important qu’ils restent d’abord engagés dans une stratégie des effectifs axée sur les objectifs de l’entreprise.

Si des fonctions comme la gamification et l’apprentissage social peuvent avoir un impact majeur pour certaines organisations, elles peuvent manquer de pertinence pour d’autres. Pour de nombreuses organisations, l’apprentissage classique en salle avec un formateur pourrait encore avoir toute sa place à l’avenir. L’écoute continue des collaborateurs fournira des informations utiles pour répondre à leurs besoins et concevoir une expérience d’apprentissage efficace.

De nombreux experts de l’upskilling conviendront que la formation et l’upskilling est un défi pour les employés et les employeurs. Alors que les entreprises investissent massivement dans les nouvelles technologies, l’objectif premier est d’investir efficacement dans le personnel.

La stratégie à long terme d’une entreprise en matière d’effectifs ne se limite pas au système de gestion de la formation (LMS) qu’elle a choisi. La gestion de l’expérience de formation inclut les nouvelles compétences et connaissances que les personnes vont acquérir ainsi qu’une méthode de travail efficace et agile. Un excellent programme d’upskilling aidera les collaborateurs à pivoter vers les nouveaux rôles qu’ils devront occuper demain et à soutenir l’innovation de rupture dans toute l’entreprise.

Publié en anglais sur insights.sap.com

The post Comment les technologies de formation et les LMS supportent l’upskilling appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

Upskilling de vos effectifs : de la stratégie à l’action

Un personnel polyvalent est essentiel pour surmonter les défis, notamment ceux liés au COVID-19. Les entreprises reconnaissent désormais l’importance de l’upskilling et du reskilling. Mais elles ne savent pas toujours comment procéder à grande échelle. Ou comment exploiter efficacement des technologies comme les learning management systems (LMS). Si les collaborateurs peuvent accéder à une pléthore de formations, certifications et badges, de nombreux dirigeants peinent encore à discerner ce qui aura le plus d’impact.

Beaucoup d’organisations ont démontré leur capacité à faire basculer leurs salariés en télétravail presque du jour au lendemain. Alors que les entreprises commencent à s’adapter à cette nouvelle réalité, on peut se demander comment progresser sur d’autres problématiques. Comme celle de l’apprentissage sur le lieu de travail. Avec des solutions et des technologies innovantes les dirigeants étudient la meilleure façon d’y parvenir, en évaluant comment communiquer de manière authentique, recueillir des insights et mettre en œuvre des formations plus efficaces.

Parallèlement à une stratégie des effectifs, les entreprises peuvent suivre les étapes suivantes pour soutenir la formation et le développement de leurs collaborateurs.

collaborateur au bureau

1. Déterminer les déficits de compétences et anticiper les besoins à long terme

Après avoir déterminé leurs objectifs et évalué plusieurs scénarios, les entreprises élaborent une stratégie des effectifs adaptée. Pour la déployer, une étape clé est de combler l’écart entre les compétences que vos collaborateurs ont déjà et celles qu’ils doivent acquérir. De nombreuses entreprises, lorsqu’elles s’adaptent à l’incertitude économique, évaluent ces écarts tout en déterminant s’il faut réduire les effectifs. Aussi important soit-il de réfléchir aux besoins d’aujourd’hui, considérer les besoins en effectifs et compétences pour les 5 à 10 prochaines années est tout aussi central, si ce n’est plus. Si certaines compétences techniques deviennent rapidement caduques, d’autres, comme le leadership, représentent un investissement pour l’avenir. Il a également été démontré qu’un programme de formation solide aide à attirer et retenir les meilleurs talents.

La première étape dans l’élaboration d’une stratégie de gestion des talents est l’identification des emplois et des carrières qui nécessiteront l’upskilling des collaborateurs. Par exemple, de nombreux emplois seront reconfigurés avec des technologies telles que l’intelligence artificielle (IA). Les organisations devraient commencer par identifier les tâches essentielles à la croissance et à l’amélioration de l’expérience client. Ensuite, elles devraient identifier les ressources nécessaires pour les accomplir. Ressources qui incluent notamment les machines intelligentes et salariés requalifiés. Les nouvelles descriptions de poste devraient refléter le besoin de ces collaborateurs plus stratégiques et créatifs. Dans le cadre du recrutement, les technologies RH peuvent aujourd’hui aider les entreprises à prédire la réussite en évaluant la personnalité et les capacités cognitives des candidats.

De plus, pour évaluer en continu les compétences des collaborateurs, il faut envisager de développer une bibliothèque des compétences. Une base de données de ce que les salariés doivent savoir et des compétences qu’ils doivent posséder pour performer dans leurs fonctions. Dans un sens, il s’agit de descriptions de postes basées sur les compétences.

2. Interroger les collaborateurs

Les plates-formes technologiques RH peuvent recueillir des données en temps réel sur l’expérience des collaborateurs et les objectifs business, afin d’aider les entreprises à bien prioriser en matière d’upskilling. En interrogeant les collaborateurs, elles peuvent diagnostiquer les compétences actuelles d’une personne et recueillir des informations sur les compétences adjacentes.

Comprendre les besoins d’un collaborateur est essentiel, non seulement pour la stratégie d’upskilling, mais aussi pour améliorer l’expérience employé et la fidélisation. Pour de meilleurs résultats à long terme, les entreprises devraient aligner leurs efforts d’upskilling sur les plans de carrière des collaborateurs et leur développement. Un personnel heureux est souvent un personnel productif. Des recherches ont montré que les collaborateurs sont souvent « au mieux de leur carrière » lorsque leurs talents, leurs passions et les besoins de l’entreprise sont alignés.

3. Tenir compte des compétences, des connaissances et de l’expérience

Dans certains domaines, l’acquisition et le transfert des connaissances sont tout aussi importants que les compétences. Bien que les data scientists puissent être très demandés pour intégrer les technologies d’IA dans une entreprise, il n’est pas toujours suffisant qu’un collaborateur cherche à obtenir une certification en data science pour assurer la fonction. Les candidats devront avoir une connaissance approfondie des mathématiques ou de l’informatique pour comprendre le fonctionnement des algorithmes. Lorsque les entreprises n’ont pas la taille, la crédibilité ou l’expertise nécessaires dans certains domaines, elles peuvent s’associer à des institutions, organisations académiques ou professionnelles, pour une formation personnalisée.

Un cadre d’apprentissage largement référencé, le modèle « 70-20-10 », encourage les entreprises à promouvoir 70 % de l’apprentissage par l’expérience, 20 % par autrui (mentorat, coaching), et 10 % par la formation formelle. Mais le modèle peut être pondéré selon les domaines et compétences. Par exemple, les pilotes de ligne ont des exigences différentes selon la licence qu’ils souhaitent obtenir, notamment privée ou commerciale. Beaucoup estiment qu’une formation rigoureuse et formelle devrait peser plus de 10 % dans de nombreux domaines.

4. Repenser, remodeler et rééquiper les RH pour soutenir un processus d’apprentissage continu

L’une des clés d’une stratégie des effectifs réussie consiste à diffuser une culture de l’apprentissage. Les collaborateurs peuvent manquer de temps pour suivre une formation de deux heures. Heureusement la technologie, des applications aux systèmes de gestion de la formation (LMS), permet aux collaborateurs d’acquérir des compétences et de partager des connaissances entre eux par le biais d’un upskilling itératif. Ces capsules de formation peuvent prendre la forme de vidéos d’apprentissage de 10 minutes, au format « snacking », qu’ils peuvent visionner aussi bien hors ligne et sur smartphone qu’à la maison.

L’époque où les entreprises donnaient la priorité aux compétences de base et assignaient des sessions de formation à leurs collaborateurs est révolue. Aujourd’hui, les dirigeants peuvent tirer parti des technologies et des écosystèmes pour permettre aux collaborateurs de piloter leur propre apprentissage. Des outils personnalisables qui utilisent l’IA et le machine learning peuvent par exemple fournir une formation, un coaching et des feedbacks personnalisés.

5. Motiver les collaborateurs en les aidant à suivre leurs progrès

Il n’y a pas de modèle unique pour l’upskilling. Au lieu de proposer des plans de formation normatifs, les dirigeants devraient, pour une formation et un développement professionnel réussis, lire les signaux émis par leurs employés.

Grâce à des plans de développement des collaborateurs personnalisés et à l’apprentissage social, les collaborateurs peuvent rester engagés et concentrés grâce à la mise en réseau virtuelle et au mentorat, tandis que les managers les motivent pour atteindre les objectifs. Pour soutenir un personnel en distanciel, les messageries instantanées et les social boards peuvent être très utiles pour retrouver la dynamique collective. Parmi les autres techniques de motivation, on peut citer la gamification associée à des récompenses financières ou des cartes-cadeaux. Et les derniers learning management systems (LMS) permettent aux entreprises de délivrer, de suivre et de gérer le contenu, les certifications et les données des collaborateurs comme une source unique d’enregistrement de l’apprentissage.

Suivant la tendance croissante au partage et à la consommation d’information sur les médias sociaux, de nombreuses personnes s’attendent à avoir la maîtrise du moment et de la façon dont elles apprennent. Et encourager les collaborateurs à créer et à contribuer à leur propre contenu d’apprentissage en créant leurs propres « playlists d’apprentissage» leur permet de devenir, en matière de formation, leur propre patron. Et cela ouvre les portes du progrès individuel.

Grâce à une stratégie des effectifs qui s’aligne sur les objectifs stratégiques, les entreprises peuvent appliquer ces mesures pratiques pour identifier les opportunités de reskilling et les déficits à combler. Grâce à une amélioration de l’expérience et des résultats relatifs au reskilling, les entreprises peuvent soutenir un personnel à l’épreuve du temps. 

L’évolution des réalités dans le monde entier – de la modification des chaînes d’approvisionnement aux business models – a un impact sur toutes les entreprises. Celles qui peuvent réorienter leur personnel pourront relever les défis de l’avenir.

Publié en anglais sur insights.sap.com

The post Upskilling de vos effectifs : de la stratégie à l’action appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

ORNIKAR, l’auto-école qui révolutionne le permis et l’assurance, choisit le cloud SAP pour accompagner sa forte croissance

SAP, éditeur européen leader des logiciels d’entreprise annonce qu’Ornikar, l’auto-école leader en France, s’appuie avec succès sur la solution SAP Business ByDesign pour répondre à ses enjeux de structuration, de croissance et de changement d’échelle.

Se structurer avec le cloud SAP

En 2019, ORNIKAR choisit la solution SAP Business ByDesign pour mettre en place un ERP flexible et solide capable de soutenir le pilotage de ses activités quotidiennes dans un contexte de forte croissance.

Au préalable, la gestion de l’entreprise était encadrée par un cabinet d’experts comptables externe limité à la production des documents légaux et sans système de pilotage propre. Afin d’accélérer la partie financière et avec la volonté d’avoir une information plus fiable et en temps réel, l’auto-école a décidé d’opter pour l’ERP Cloud pour PME de SAP. Ce dernier permet à l’entreprise de se professionnaliser tout en gardant une grande simplicité d’utilisation grâce à une intégration d’applications périphériques.

En optant pour SAP Business ByDesign, ORNIKAR a d’abord fait le choix du Cloud. En effet, la solution devait être en adéquation avec l’ADN Tech de l’entreprise et être accessible à tout moment, partout et sur tous les supports. Un impératif confirmé par la crise sanitaire et qui a permis d’avoir un suivi en continu des opérations notamment financières.

Déploiement en deux mois, des gains immédiats

Intégrée par Ubister en seulement deux mois, la solution de SAP offre de nombreux gains à ORNIKAR après seulement une année d’exploitation. Elle offre ainsi une meilleure vue du business, une plus grande efficacité opérationnelle, rapidité d’obtention des informations et fiabilité des informations. Elle a également permis la mise en place d’une comptabilité analytique pour plus de granularité dans le pilotage.

Timothée Dufour, CFO d’ORNIKAR, explique : « C’est un investissement qui représente aujourd’hui un ROI très positif par rapport au coût de la licence SAP Business ByDesign et à tous les avantages que nous pouvons avoir de notre côté. Avec l’aide de SAP et de notre intégrateur Ubister, nous avons réussi une implémentation rapide et alignée avec les objectifs de structuration, de croissance et de scale de l’entreprise. Nous sommes désormais équipés pour répondre à la forte croissance que connait ORNIKAR en France et à l’international. »

Place à l’international et l’assurance

ORNIKAR a de grandes ambitions de développement à l’international et s’est déjà implantée en Espagne avant de s’étendre à d’autres pays d’Europe et  au continent américain. L’entreprise vient également de lancer la distribution d’un produit d’assurance automobile avec l’ambition  d’en devenir leader en France.

ORNIKAR entend ainsi renforcer sa fonction finance avec SAP au cours des 3 prochaines années.

À propos d’ORNIKAR

ORNIKAR l’autoécole leader en France qui révolutionne le permis, créée en 2014 offre aux candidats la possibilité de réviser en ligne le code de la route. Pour la conduite, ORNIKAR met en relation les candidats avec un réseau de plus de 1000 enseignants indépendants ORNIKAR se caractérise par une grande flexibilité dans le planning d’apprentissage et par un coût très attractif.

À propos de SAP

La stratégie de SAP vise à aider chaque organisation à fonctionner en “entreprise intelligente”. En tant que leader du marché des logiciels d’application d’entreprise, nous aidons les entreprises de toutes tailles et de tous secteurs à opérer au mieux : 77 % des transactions commerciales mondiales entrent en contact avec un système SAP®. Nos technologies de Machine Learning, d’Internet des objets (IoT) et d’analytique avancées aident nos clients à transformer leurs activités en “entreprises intelligentes”. SAP permet aux personnes et aux organisations d’avoir une vision approfondie de leur business et favorise la collaboration afin qu’elles puissent garder une longueur d’avance sur leurs concurrents. Nous simplifions la technologie afin que les entreprises puissent utiliser nos logiciels comme elles le souhaitent – sans interruption. Notre suite d’applications et de services de bout en bout permet aux clients privés et publics de 25 secteurs d’activité dans le monde de fonctionner de manière rentable, de s’adapter en permanence et de faire la différence. Avec son réseau mondial de clients, partenaires, employés et leaders d’opinion, SAP aide le monde à mieux fonctionner et à améliorer la vie de chacun. Pour plus d’informations, visitez le site www.sap.com .

The post ORNIKAR, l’auto-école qui révolutionne le permis et l’assurance, choisit le cloud SAP pour accompagner sa forte croissance appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

Should You Become a Web Designer in 2021?

If you’re here, then you’re thinking about becoming a web designer and wondering if it’s a smart move.

Honestly, it’s not uncommon to be plagued by doubts and what-ifs when making a big career change, and that’s especially so right now, what with all the uncertainty we’ve faced over the last year.

Here’s some good news: It’s never a bad time to become a web designer, which makes 2021 the perfect time to turn your passion into a career! Here are 8 reasons why:

1. People Are Spending More Time Online Than Ever Before

DoubleVerify surveyed consumers’ digital consumption habits in 2020, and guess what it found? The amount of time people spend online has doubled since the pandemic began. Before 2020, consumers worldwide were spending an average of 3 hours and 17 minutes online every day. Now? The average is 6 hours and 59 minutes.

Needless to say, web designers are in high demand as businesses rush to get in front of these consumers.

2. There’s a Big Freelance Boom Right Now

An Upwork study at the end of 2020 reveals that freelancing grew by 22% (about 2 million workers) since 2019. This now-popular career move is a great option for everyone — from university graduates entering the workforce for the first time to anyone who’s been recently laid off. Heck, if you’re just plain unhappy with the course of your career and want to shake things up, freelancing could be the breath of fresh you need.

3. It’s a Future-Proof Field

In these uncertain times, you’re right to be cautious about jumping into something new. But web design is a career that’ll be around for a long, long time. It’s not just the fact that we’ll always need people to build websites that makes this field future-proof. You could build… Websites. Mobile apps. Web apps. Progressive web apps. You could specialize in… Graphic design. UX design. Web development. You could work for yourself. Build your own agency. Go work for someone else.

There’s a ton of flexibility in how you make a living as a designer. So if your interests change or your industry is impacted, that’s fine. Just pivot!

4. You Can Do It From Anywhere, Anytime

When people are nervous about traveling or living in densely packed cities, that’s not something that should worry you as a web designer. One of the benefits of being a web designer is that you can do it from anywhere you want and on your own schedule.

This is especially nice for anyone who has a family and needs a more effective way of managing it all at once, even when the kids aren’t in school or jobs out in the physical world are diminishing.

5. You’re in the Driver’s Seat

Let’s face it, it can be really stressful working for a company where you have little to no say about what goes on, how it gets done, and how much money you make for all your efforts. This is one of the reasons why freelancing is such an attractive option for many. You get to decide which content management system you build websites with. You get to decide who you work with. You get to set your hours of availability. You make the rules. And you know what? You can change them at any time. It’s all on you.

6. It Can Be a Lot of Fun

There’s some fascinating stuff coming down the line in digital design. For instance, augmented and virtual realities are really starting to pick up speed as ecommerce companies need a better way to allow customers to window-shop and try stuff on digitally.

AI is also bringing a lot of changes to the space. Not only can machine learning and language processing improve the way companies do business online, but they can also improve the way web designers work, too.

7. It Can Also Be Really Rewarding

Because you control your career as a web designer, you get to decide who you build websites for. So, what kinds of causes are you passionate about? Is there an industry you have close ties to and want to give back? This isn’t about working for free. This is about offering your professional design services to people you’re invested in and causes that get you excited.

Not only will it be easier to work for clients like these, but you’ll enjoy it more, too.

8. You Don’t Need to Go to School to Become a Designer

This is a common question for people wanting to leap into web design. While you should have some basic knowledge and skills when you start, you don’t need a degree in design or development to start making money.

One of the beautiful things about becoming a web designer is that you can learn as you go. Here are 5 free courses that’ll help you get to the next level. For instance, you can start as a freelancer, building websites from pre-made templates or themes. As you get more experience and pick up advanced design and coding skills, you can then branch out into specialized fields or areas of expertise.

Ready to Become a Web Designer?

There are many, many reasons to leap into web design in 2021. But are you ready? Before you get started, make sure you have a trusted set of resources to help you with the business side of becoming a web designer. Webdesigner Depot is a good place to start. You’ll learn things like:

And much, much more. When you’re ready, check out this 3-part business branding series where you’ll learn how to kick off your new web design business the right way.

 

Featured image via Unsplash.

Source

The post Should You Become a Web Designer in 2021? first appeared on Webdesigner Depot.


Source de l’article sur Webdesignerdepot

Going Cloud-Native with David Linthicum

Cloud computing has come a long, long way from the early days of mainframe timesharing technology and virtualization. Over the past decade alone, we’ve seen cloud computing experience tremendous growth, providing ubiquitous solutions for both consumers and enterprises. This trend is expected to continue with the rise of cloud-based services for machine learning, artificial intelligence, and edge computing.

However, the transformation to cloud computing remains a very challenging prospect for many enterprises. Enterprises need to consider factors such as cost, security, legacy and on-premise technologies, and the value of using cloud-native vs cloud-agnostic services.

Source de l’article sur DZONE

6 Best Ecommerce Solutions for 2021

It’s never been easier to set up an ecommerce store and start selling. There are a dizzying array of ecommerce solutions available in 2021, and most are feature-rich and competitively priced.

Ecommerce sites are notoriously difficult to migrate from platform to platform, so more often than not, you’ll be committed to your chosen solution for years. The key when choosing an ecommerce solution to maximize your return on investment, is to consider not just what your business needs today but what it will need tomorrow.

There are two basic approaches to ecommerce. The first is a dedicated platform that handles everything. The second is a plugin that adds ecommerce features to an existing CMS. Both approaches have benefits and drawbacks.

1. Shopify: Best for Almost Everyone

Shopify is a well-known, well-liked, and reliable dedicated ecommerce platform. As a system for getting a business off the ground and selling fast, it is peerless.

Shopify jealously guards developer access, with templates and plugins pre-vetted. Unlike some marketplaces, you can be confident that there are no hidden surprises in your shiny new store.

And because Shopify has passed the point of market saturation, it’s worthwhile for big players to provide their own plugins; credit services like Klarna and shipping companies like netParcel can be integrated with a few clicks.

The admin panel is a touch complex, as Shopify is designed to allow a single account to be linked to multiple stores. But once you’re set up and familiar with where to find everything, it’s a slick, streamlined business management system.

Whenever a client says, “we want to start selling online.” My first thought is, “Shopify.” And for 90% of clients, it’s the right choice.

And that’s where this roundup should end…except there’s still that 10% because Shopify isn’t perfect.

For a start, an all-in-one platform doesn’t suit everyone. If you already have a website you’re happy with, you’ll either need to migrate or lease a dedicated domain for your store.

Shopify’s platform is very secure, which inspires confidence in buyers, but the price of that security is a lack of flexibility in the design.

Then there’s the infamous variant limit. Shopify allows 100 variants on a product. Almost every client runs into that wall at some point. Let’s say you’re selling a T-shirt: male and female cuts are two variants; now add long or short sleeves, that’s four variants; now add seven sizes from XXS to XXL, that’s 28 variants; if you have more than three color options, you’ve passed the 100 variant limit. There are plugins that will allow you to side-step this issue, but they’re a messy hack that hampers UX for both customer and business.

Shopify should certainly be on every new store owner’s shortlist, but there are other options.

2. WooCommerce: Best for WordPress Users

If you’re one of the millions of businesses with a pre-existing site built on WordPress, then adapting it with a plugin is the fastest way to get up and running with ecommerce.

WooCommerce is regularly recommended as “Best for WordPress Users,” which is a back-handed compliment that belies the fact that WooCommerce reportedly powers 30% of all ecommerce stores. If running with the crowd appeals to you — and if you’re using WordPress, it presumably does — then you’re in the right place.

WordPress has a gargantuan plugin range. As such, there are other plugins that will allow you to sell through a WordPress site. The principle benefit of WooCommerce is that as the largest provider, most other plugins and themes are thoroughly tested with it for compatibility issues; most professional WordPress add-ons will tell you if they’re compatible with WooCommerce. If your business is benefitting from leveraging WordPress’ unrivaled ecosystem, it can continue to do so with WooCommerce.

The downside to WooCommerce is that you’re working in the same dashboard as the CMS that runs your content. That can quickly become unmanageable.

WooCommerce also struggles as inventories grow — every product added will slow things a little — it’s ideally suited to small stores selling a few items for supplementary income.

3. BigCommerce: Best for Growth

BigCommerce is an ecommerce platform similar to Shopify, but whereas Shopify is geared towards newer stores, BigCommerce caters to established businesses with larger turnovers.

The same pros and cons of a dedicated ecommerce solution that applied to Shopify also apply to BigCommerce. One of the considerable downsides is that you have less control over your front-end code. This means that you’re swapping short-term convenience for long-term performance. Templates, themes, and plugins — regardless of the platform they’re tied to — typically take 18 months to catch up with best practices, leaving you trailing behind competitors.

BigCommerce addresses this shortcoming with something Shopify does not: a headless option. A headless ecommerce platform is effectively a dedicated API for your own store.

Enabling a headless approach means that BigCommerce can be integrated anywhere, on any technology stack you prefer. And yes, that includes WordPress. What’s more, being headless means you can easily migrate your frontend without rebuilding your backend.

BigCommerce also provides BigCommerce Essentials, which is aimed at entry-level stores. It’s a good way to get your feet wet, but it’s not BigCommerce’s real strength.

If you have the anticipated turnover to justify BigCommerce, it’s a flexible and robust choice that you won’t have to reconsider for years.

4. Magento: Best for Burning Budgets

If you have a development team at your disposal and a healthy budget to throw at your new store, then Magento could be the option for you.

You can do almost anything with a Magento store; it excels at custom solutions.

Magento’s main offering is its enterprise-level solution. You’ll have to approach a sales rep for a quote — yep, if you have to ask the price, you probably can’t afford it. Magento has the track-record and the client list to appeal to boards of directors for whom a 15-strong development team is a footnote in their budget.

That’s not to say that a Magento store has to be expensive; Magento even offers a free open source option. But if you’re not heavily investing in a custom solution, you’re not leveraging the platform’s key strengths.

5. Craft Commerce: Best for Custom Solutions

If you’re in the market for a custom solution, and you don’t have the budget for something like Magento, then Craft Commerce is ideally positioned.

Like WooCommerce for WordPress, Craft Commerce is a plugin for Craft CMS that transforms it into an ecommerce store.

Unlike WordPress, Craft CMS doesn’t have a theme feature. Every Craft Commerce store is custom built using a simple templating language called Twig. The main benefit of the approach is that bespoke solutions are fast and relatively cheap to produce, with none of the code bloat of platforms or WordPress.

Because your site is custom coded, you have complete control over your frontend, allowing you to iterate UX and SEO.

You will need a Craft developer to set up Craft Commerce because the learning curve is steeper than a CMS like WordPress. However, once you’re setup, Craft sites are among the simplest to own and manage.

6. Stripe: Best for Outliers

Ecommerce solutions market themselves on different strengths, but the nature of design patterns means they almost all follow a similar customer journey: search for an item, add the item to a cart, review the cart, checkout. Like any business, they want to maximize their market share, which means delivering a solution that caters to the most common business models.

Occasionally a project happens along that doesn’t fit that business model. Perhaps you’re selling a product that’s uniquely priced for each customer. Perhaps you’re selling by auction. Perhaps you don’t want to bill the customer until a certain point in the future.

Whatever your reason, the greatest customization level — breaking out of the standard ecommerce journey — can be managed with direct integration with Stripe.

Stripe is a powerful payment processor that handles the actual financial transaction for numerous ecommerce solutions. Developers love Stripe; its API is excellent, it’s documentation is a joy, it’s a powerful system rendered usable by relentless iteration.

However, this approach is not for the faint-hearted. This is a completely custom build. Nothing is provided except for the financial transaction itself. Every aspect of your site will need to be built from scratch, which means hefty development costs before seeing any return on investment.

The Best eCommerce Solution in 2021

The best ecommerce solution is defined by three factors: the size of your store, the anticipated growth, and the degree of custom design and features you want or need.

Shopify is the choice of most successful small stores because you can be selling inside a day. For businesses with an existing presence and a smaller turnover, those on WordPress will be happy with WooCommerce. For larger stores planning long-term growth, BigCommerce’s headless option is ideal. Craft Commerce is a solid performer that marries low costs with flexibility for businesses that need a custom approach.

 

Featured image via Unsplash.

Source

The post 6 Best Ecommerce Solutions for 2021 first appeared on Webdesigner Depot.


Source de l’article sur Webdesignerdepot

12 Best WordPress Themes for 2021

If you already have a good idea of what you want a new website to look like, the next step would be to decide on the tools you’ll need to put into play to turn that vision into a reality.

  • Tools enable you to present its content in ways that will engage and captivate its audience and gain their trust.
  • Tools that will make your website perform flawlessly in all respects.

That is why choosing the right WordPress theme to get the job done is so important. You want a theme that features the page building tools and design aids that make your task far easier than anticipated.

The following 12 top WordPress themes and plugins have been selected with those purposes in mind. They will not only get the job done for you but do it better than most of the other website-building tools in the marketplace are capable of doing.

The choice is up to you. Whatever that choice may be, it should prove to be a winner.

1. BeTheme

A website-building toolkit that can boast of 40+ core features sounds like a pretty good-sized toolkit, and BeTheme is just that. In fact, this popular (200,000 sales) theme is the biggest WordPress theme of them all.

It’s unlikely you will need to put every one of these core features to use for your next project, but some will be essential, such as –

  • The Muffin Builder page builder, Admin Panel, and Shortcode Generator combine to make BeTheme easy to use, give you a ton of flexibility, and enable you to build your website without any need for coding.
  • Be’s library of shortcodes together with the many Header, Footer, and Grid options, and the new Header Builder extends your design options even more.
  • The Layout Generator will come in handy if you want to start a page from scratch.
  • You’ll love what may be the most important core feature of them all; Be’s selection of 600+ customizable pre-built websites. They cover most industry sectors and website types plus a variety of business niches.

Click on the banner to learn more.

2. Total Theme

Designed with excellence in mind, Total features an exceptional selection of tools and design aids to work with. Total is also well-known for its speed, ease of use, and the flexibility it offers its users.

  • Since you can disable any feature you want to, you won’t be distracted by or bothered with those you don’t intend to use.
  • Total’s 40+ quick import demos and one-of-a-kind theme cards are designed to get your projects off to a rapid start.
  • The Dynamic Template function is a driving force behind this WordPress theme’s remarkable flexibility.
  • You’re given a wealth of design options to work with, thanks to the live customizer and the advanced theme panel.
  • Total is a WordPress plugin and WooCommerce friendly.

Click on the banner to learn more.

3. Avada Theme

When a WordPress theme has the distinction of being the #1 best seller of all time, you can safely assume that those who created it got it right. Avada’s 450,000+ sales can’t easily be ignored.

Look closer, and you’ll see some of the many reasons behind Avada’s popularity.

  • There’s an impressive selection of one-click import demos, pre-built websites, and a wealth of supporting design elements.
  • The Fusion drag and drop builder and Fusion page and theme options enable designers to create complex websites without resorting to coding.
  • 5-star support and free updates ensure users that they will always be able to follow the latest design trends and create websites as they envision them.

Click on the banner to learn more.

4. MaxCoach – Online Courses, Personal Coaching & Education WP Theme

MaxCoach is a specialty tool that enables web designers to create an online distance learning and/or tutoring platform. This LearnPress theme was last year’s #1 coaching theme, and it will most likely be so in 2021 as well.

  • The platform is learner-centric
  • MaxCoach’s design is modern, trendy, and unique
  • Elementor is the drag and drop page builder of choice

Visit the site to see for yourself why this specialty theme has generated so much interest.

5. TheGem – Creative Multi-Purpose High-Performance WordPress Theme

TheGem, WordPress’s ultimate multiuse toolbox, gives its users:

  • A selection of more than 400 professionally-crafted pre-built multi-page and single-page websites
  • Two popular page builders – WPBakery and Elementor
  • Demos, layouts, and page sections you can mix and match to create a look that’s uniquely yours

The GemBlocks with its 300+ pre-designed section templates to speed up your workflow, plus WooCommerce layouts and design aids

6. Uncode – Creative Multiuse & WooCommerce WordPress Theme

The Uncode multi-use WordPress theme is ideal for entrepreneurs, creative individuals, agencies, and small businesses.

  • Its 80.000+ sales to date have made it a ThemeForest best-seller.
  • Features include a unique WooCommerce Custom Builder you can use to give site visitors a supreme shopping experience.

Viewing Uncode’s showcase of user-built websites is a must. Click on the banner to visit the site and prepare to be impressed.

7. Rey Theme

This highly modular popular theme is definitely worth a close look. It is simply one of the most innovative website building tools you’re likely to find on the market today,

  • Rey’s features include a library of professionally-designed templates and an imposing selection of WooCommerce site-building tools
  • It is easy to set up and easy to use
  • You will be more than satisfied with Rey’s robust performance

Rey has built-in SVG support and is user and developer-friendly.

8. Aurum – Minimalist WordPress Theme

With this multiuse minimalist WordPress theme at your fingertips, you’ll be able to create an online store that will give shoppers a fully satisfying shopping experience.

  • With Aurum, you can design megamenus to accommodate huge selections of products
  • Aurum’s page load times are super-fast, and Aurum’s pages are responsive to every screen size
  • Popular plugins are included, and all the popular WordPress plugins are supported

Click on the banner and check it out.

9. Hongo – Modern & Multipurpose WooCommerce WordPress Theme

Its trendy selections of creative design elements and ready-to-go store demos make Hongo an ideal choice for company, blogging, and eCommerce websites.

  • Premium plugins and WPBakery custom shortcodes are among the most popular of Hongo’s website-building features
  • This multipurpose theme also features an attractive selection of product-related tools that include product compare, quick view, wish lists, and product filter

You can expect and receive exceptional user support.

10. XStore – The Most Customizable WooCommerce Theme Ever

With its $39 price tag, XStore gives you more value for your money than you’ll find in any other WooCommerce theme.

  • For starters, there are 100+ good-to-go shops
  • A full Ajax shop is another popular feature
  • As is XStore’s single product page builder and its selection of product filters and display features

Check XStore out if you’re looking for a way to create an awesome online store in no time at all.

11. KnowAll – Knowledge Base Theme

Have you ever come across a FAQ page you really liked? It doesn’t happen often. 

Visitors that can’t find a good answer might decide to make a phone call (and be placed on hold). That answer is OK, but additional information would be more helpful.

With AI-based KnowAll, customers get answers 24/7, and they can search for other relevant information. They will be happier customers, which is obviously good for business.

12. Pofo – Creative Portfolio, Blog, and eCommerce WordPress Theme

Bloggers, creatives, agencies, and those looking to create an eCommerce site should give Pofo a good, hard look.

Pofo is fast, flexible, SEO optimized, and packed with useful features that include:

  • Trendy selections of pre-built design elements, ready-to-go home pages, and one-click import demo pages.
  • Premium plugins, including Revolution Slider and the WPBakery page builder.

Detailed online documentation is provided, and you’ll be more than pleased with this theme’s customer support.

A modern, fast-loading, and smoothly performing theme is what you need. It will help you create a website that will have a significantly positive impact on your business’ growth.

Themes like those presented here can do just that by enabling you to give your website the professional touch you’re looking for. You can do it without having to rely on a single line of code.

These 12 top WordPress themes are modern, trendy, and easy to work with. Trying to find the “best” of the bunch could admittedly be somewhat daunting. But, you can take comfort in the fact that you really can’t make a wrong or bad choice.

 

[– This is a sponsored post –]

Source

The post 12 Best WordPress Themes for 2021 first appeared on Webdesigner Depot.


Source de l’article sur Webdesignerdepot

My Picks for Shifting Left: ‘21


Here at ShiftLeft, we are gearing up for Shifting Left: ’21, a one-day application security conference for developers and security practitioners on Jan 28, 2021. I’ve been a huge fan of security conferences ever since I attended my first security conference, NorthSec in Montreal. This time, I am excited to be on the organizer’s side and present this conference to you.

Shifting Left: ‘21 is entirely online and free to register here. Now let’s get into it! Here are the sessions that I am most excited about and that you should attend if you like machine learning, developing secure applications, or hacking into applications.

Source de l’article sur DZONE