Articles

Préparer, prévenir, détecter : comment les employeurs peuvent assurer un retour au travail sûr et sain

Alors que les collaborateurs commencent à abandonner progressivement cette longue période de travail à distance et à retourner sur leur lieu de travail, les entreprises se demandent à quel moment et de quelle manière il convient de le faire en toute sécurité. Il s’agit d’une tâche essentielle et d’un nouveau défi pour tous, tant pour les employés que pour les responsables des ressources humaines (RH).

Tout d’abord, la santé ainsi que le bien-être des collaborateurs et de leurs familles sont en jeu. Deuxièmement, il existe des risques commerciaux que les employeurs peuvent ne pas prendre en compte, allant du respect de la vie privée au non-respect du règlement général sur la protection des données (RGPD).

Aux États-Unis, par exemple, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) ont récemment formulé des recommandations détaillées pour améliorer la sécurité dans les immeubles de bureaux, notamment en contrôlant les températures et les symptômes. Par ailleurs, l’Equal Employment Opportunity Commission (EEOC) des États-Unis continue de réviser ses lignes directrices aux employeurs afin d’équilibrer le respect du Americans with Disabilities Act (ADA) et des CDC.

Cette situation peut être éprouvante pour n’importe quelle organisation. Nombreuses sont celles qui choisissent d’adopter une longue période de travail à distance avec des horaires flexibles. Les entreprises qui sont implantées dans plusieurs régions se trouvent dans des phases et des environnements très différents. De l’Asie à l’Europe, certaines régions se montrent plus agressives en matière de déconfinement.

La première recommandation que j’adresse aux clients qui envisagent de faire revenir leurs employés au travail en toute sécurité est de commencer par un plan qui intégrera les processus RH. Pour aider les clients de tous les secteurs et de tous les pays à gérer cette transition, SAP a publié les principales mises à jour de la solution SAP SuccessFactors Visa and Permits Management ainsi que l’application partenaire Guardian by AlertEnterprise.

Une technologie SAP tournée vers l’avenir pour un lieu de travail sûr et sain

Au lancement, la solution SAP SuccessFactors Visa and Permits avait un cas d’utilisation particulier, comme en témoigne son nom. Cependant, en travaillant avec ses clients pour étendre ses capacités, SAP a découvert de nombreux cas d’utilisation autour du suivi des certificats, des licences, des justificatifs et de bien d’autres choses encore qui sont particulièrement pertinentes aujourd’hui. Grâce à cette solution, les utilisateurs peuvent désormais contrôler le processus visant à faire revenir les employés au bureau tout en automatisant l’application de politiques complexes et évolutives en matière de santé et de sécurité liées au COVID-19 pour mieux protéger les personnes.

En quoi ces outils sont-ils utiles ?

Pour assurer un retour au travail sûr et sain, voici une approche en trois étapes qui vous permettra de démarrer.

Préparation

Grâce à la solution SAP SuccessFactors Visa and Permits, soutenez le déconfinement tout en minimisant les risques, et gérez les procédures de santé et de sécurité qui encadrent le retour au travail des collaborateurs.

  • Prévoyez pour vos collaborateurs un moyen sûr d’envoyer les documents, comme une preuve de certificat numérique de santé ou des justificatifs, avant leur retour au travail.
  • Suivez les coûts du dépistage. Les fonctionnalités de libre-service permettent aux utilisateurs de remplir et de soumettre des documents afin de réduire le travail manuel.
  • Gérez les renseignements médicaux sensibles des collaborateurs. Par exemple, les lignes directrices de l’EEOC précisent que l’ADA demande que les renseignements médicaux concernant un employé soient stockés séparément du dossier personnel de l’individu afin de limiter l’accès aux informations confidentielles. Autrement dit, au lieu de stocker les nouveaux renseignements médicaux dans SAP SuccessFactors Employee Central, ces informations peuvent être gérées dans SAP SuccessFactors Visa and Permits, ce qui contribue à la fois à sécuriser les données et à protéger les collaborateurs.
  • Réduisez le risque d’encourir de lourdes sanctions financières, comme le non-respect du RGPD en matière de « traitement de catégories particulières de données à caractère personnel ». Respectez les réglementations légales supplémentaires et les règles en matière de confidentialité des données, comme la Health Insurance Portability And Accountability Act ou HIPAA.
  • Configurez les processus de notification, d’approbation, de renouvellement et plus. Les tableaux de bord fournissent un aperçu de la conformité, et les actions en temps réel permettent aux entreprises de gérer en toute confiance leur personnel dans un environnement en constante évolution.
  • En ce qui concerne l’intégration, les entreprises ont la possibilité de simplifier le processus d’embauche afin de traiter les formalités administratives le plus tôt possible pour que les nouveaux collaborateurs puissent commencer à travailler.

Prévention

Faites revenir le personnel non essentiel au bureau en toute sécurité grâce à la solution AlertEnterprise Health & Safety Access Governance.

  • Contrôlez le nombre de personnes dans les locaux, gérez l’accès aux sites qui sont temporairement saturés et autorisez de nouveaux modes de travail par roulement
  • Prévoyez un système d’autodéclaration et d’autoattestation avec un rétablissement contrôlé de l’accès au lieu de travail déterminé par la politique. Par exemple, les employés et les visiteurs peuvent s’autoévaluer et vérifier s’ils ont de la fièvre, si quelqu’un dans leur foyer a été déclaré positif au COVID-19, etc.
  • Gérez les contrôles d’entrée au site grâce au libre-service pour les contrôles préalables, comme les contrôles de température, avec l’application de politiques et la gestion de l’accès.
  • Mettez en place des systèmes de badges et de sécurité pour gérer l’accès à l’espace de travail et contribuer à l’application des politiques de l’entreprise, comme avec le retrait automatique de l’accès.

Détection

Minimisez les risques permanents grâce à la solution AlertEnterprise Health & Safety Intelligence Tracker et protégez votre lieu de travail.

  • Utilisez les analyses pour suivre les personnes qui ont été exposées au COVID-19 ou qui pourraient l’être. Cette technologie permet de suivre une infection suspecte ou confirmée et de détecter les personnes ainsi que les zones susceptibles d’avoir été exposées au virus.
  • Déterminez les zones exposées pour les mettre en quarantaine ou les assainir. Les zones à haut risque peuvent alors être désinfectées, et les personnes à haut risque peuvent se voir retirer leur accès de sécurité.
  • Prenez des décisions à partir de données concrètes, comme les niveaux d’exposition, les cartes thermiques de localisation, et d’autres analyses de santé et de sécurité.

En ce qui concerne le déconfinement, les clients comprennent qu’il ne s’agit pas de revenir au travail comme si de rien n’était. Ils savent que le déconfinement ne se résume pas à choisir une date pour ouvrir les portes et à distribuer du gel hydroalcoolique. En cette période d’incertitude, ils veulent apprendre à préserver la santé, la sécurité et la sûreté de leurs collaborateurs et clientèle.

Si chacun doit jouer son rôle en assumant une responsabilité personnelle, les employeurs peuvent ouvrir la voie à un retour au travail sûr et sain.

 

Imran Sajid est le directeur international de la gestion du capital humain pour SAP SuccessFactors.

Publié pour la première fois en anglais sur news.sap.com

The post Préparer, prévenir, détecter : comment les employeurs peuvent assurer un retour au travail sûr et sain appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

Le client d’abord, un état d’esprit et un mantra pour la réussite

Un état d’esprit axé sur le client signifie qu’il faut constamment penser non seulement à votre client, mais aussi aux clients de vos clients – et à tous leurs employés. C’est ce que pense avant tout Martin Mrugal, responsable mondial de Customer First chez SAP.

« Pendant la pandémie COVID-19, les entreprises ont prouvé l’une après l’autre que la sécurité de leurs employés, le service aux clients et les engagements envers les parties prenantes sont des priorités absolues », dit-il. « C’est notre travail de défendre passionnément nos clients en leur fournissant les meilleurs outils, services et inspirations pour les aider à remplir leurs obligations et à s’épanouir dans le processus ».

A Customer First Mindset

Click the button below to load the content from YouTube.

A Customer First Mindset

 

Mrugal a partagé avec les clients des histoires incroyables sur les nombreux résultats positifs obtenus par les clients qui ont un partenariat solide avec SAP.

Faurecia, un équipementier automobile mondial, s’est d’abord concentré sur la protection de ses employés, puis a renforcé ses liquidités pour rassurer les parties prenantes : l’entreprise pourrait faire face à tous les défis posés par la crise. Il a également saisi l’occasion de développer la résilience de sa chaîne d’approvisionnement et d’accélérer la neutralité en matière de CO2 grâce à l’achat d’énergie et d’acier décarbonisés. Malgré le blocage, Faurecia a rassemblé plus de 1 000 fournisseurs en ligne afin d’assurer conjointement la continuité de la chaîne d’approvisionnement et de s’assurer qu’ils sont prêts pour la reprise.

Le géant suisse du commerce de détail Coop a utilisé un nouvel outil de prévision pour s’assurer que les rayons des supermarchés étaient bien approvisionnés afin que les clients puissent s’approvisionner. Il a également transféré temporairement des employés de ses secteurs d’activité non alimentaires, qui ont été fermés pendant la crise, pour travailler dans des entrepôts et des centres de distribution en sous-effectif.

Lamb Weston, un fournisseur nord-américain de produits à base de pommes de terre, a renforcé les pratiques sanitaires sur tous ses sites et n’a autorisé que les visites critiques dans ses usines de fabrication pour éviter la propagation du virus. Elle a également optimisé les stocks, permettant à l’entreprise de transférer les fournitures aux épiceries qui avaient besoin de plus de produits à base de pommes de terre.

« Ce ne sont là que quelques exemples de la manière dont les clients de SAP se concentrent sur leurs employés et leurs entreprises », explique M. Mrugal. « Nous constatons que tout le monde, partout dans le monde, est confronté aux mêmes défis, sous une forme ou une autre. Maintenant plus que jamais, nous augmentons notre niveau d’engagement et nous pensons de manière créative pour accroître notre collaboration et notre connectivité avec les clients par le biais d’engagements virtuels et numériques ».

Interrogé sur son rôle, M. Mrugal explique que « Le client d’abord » est à la fois un état d’esprit, un modèle d’engagement et une organisation construite autour de meilleurs engagements avec les clients – le tout réuni en un seul.

« La véritable mesure du succès de SAP est le succès de nos clients. Ce concept est inscrit dans notre ADN », dit-il en racontant l’histoire d’un représentant commercial de SAP qui a aidé un client à localiser 500 lits d’hôpital en 30 minutes pour un hôpital de fortune à New York au plus fort de la pandémie. « Le représentant a reçu un appel d’un fournisseur, Ram Tool Construction Supply, qui aidait un entrepreneur à construire l’hôpital. Le représentant de SAP a utilisé l’outil SAP Ariba Discovery pour répondre rapidement au besoin ».

M. Mrugal note que depuis que SAP a donné aux clients un accès gratuit à SAP Ariba Start Sourcing à la mi-mars 2020, les affichages des acheteurs sur ce site ont augmenté de 58 % et les réponses des fournisseurs de 404 % par rapport à la période du 1er janvier au 9 mars 2020.

La fourniture de logiciels gratuits est l’un des moyens par lesquels SAP démontre que ses clients sont au premier plan. SAP offre également à ses clients un accès gratuit à plusieurs solutions clés de SAP et de Qualtrics.

« Les clients profitent de nos offres gratuites », a déclaré M. Mrugal. « Qualtrics leur permet de sonder et de prendre le pouls de leurs employés pour s’assurer qu’ils sont vraiment en sécurité. C’est primordial dans l’environnement actuel ».

M. Mrugal a un mantra de trois mesures essentielles que les organisations doivent prendre pour survivre avec succès à la crise. La santé et la sécurité des employés, des clients et des communautés figurent en tête de liste.

Ensuite, une communication claire et cohérente est essentielle. Selon M. Mrugal, il est essentiel de garder les lignes ouvertes avec les clients et de rester connecté : « Nous devons comprendre en temps réel où nos équipes ou nos clients ont des préoccupations, et nous devons y répondre immédiatement ».

Enfin, M. Mrugal estime que le maintien de la continuité garantit que le niveau d’engagement de SAP ne diminue pas ; il affirme plutôt que SAP change la qualité – et pas seulement la quantité – de son engagement avec les clients.

« Dans de nombreux cas, nous sommes encore plus engagés avec nos clients que jamais auparavant alors que nous traversons ensemble cette période inhabituelle », déclare le dirigeant de longue date de SAP, qui pense que le rôle de son organisation continuera à évoluer à mesure que les besoins de SAP et de ses clients continueront à se transformer.

Une chose, cependant, ne changera jamais : le client sera toujours au centre de nos préoccupations.

 

Publié initialement en anglais sur news.sap.com

The post Le client d’abord, un état d’esprit et un mantra pour la réussite appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

La gentillesse est la contagion qui nous rassemble

Avec l’afflux de stress et d’anxiété provoqué par les défis mondiaux critiques de 2020 – y compris la pandémie COVID-19, la lutte pour la justice raciale et un sentiment croissant d’incertitude économique – la détresse psychologique est en augmentation.

Quatre-vingt-dix pour cent de la main-d’œuvre actuelle est touchée par des problèmes de santé mentale. Même avant que la crise ne frappe, une étude de SAP, Qualtrics et Mind Share Partners, publiée dans la Harvard Business Review, a révélé que près de 50 % des personnes âgées de plus de dix ans et 75 % des membres de la génération Z ont quitté leur emploi pour des raisons de santé mentale.

L’état actuel du monde et son impact négatif sur la santé mentale pose un risque encore plus grand pour le bien-être et les performances des employés. Une étude récente menée par SAP, Qualtrics et Thrive Global a révélé que plus de 70 % des employés se sentent moins productifs et que plus de 85 % s’attendent à ce qu’une distraction accrue ait un impact négatif sur leur travail. Les entreprises ne peuvent pas se permettre d’ignorer ces sentiments.

Alors que le travail de n’importe où devient la norme et que le numérique se transforme en nouveau social, les dirigeants doivent trouver de nouveaux moyens de favoriser de manière proactive les relations humaines et les interactions sociales positives entre collègues. Auparavant, lorsque les rassemblements physiques n’étaient pas aussi menaçants, ces types d’échanges avaient tendance à se produire spontanément.

En tant qu’optimiste, je crois qu’il y a un bon côté aux difficultés existentielles et historiques auxquelles nous sommes tous confrontés. Il y a une opportunité générationnelle de créer un avenir meilleur en donnant la priorité à un nouveau style de leadership, qui favorise et crée une culture de la bonté sur le lieu de travail afin de se prémunir contre le déclin de la santé mentale.

Il a déjà été prouvé scientifiquement que la gentillesse est contagieuse. Et si nous utilisions l’idée de la gentillesse comme une contagion de manière positive pour lutter contre la contagion physique et mentale négative causée par le virus ?

Comment la gentillesse favorise le bonheur des travailleurs

La bonté est associée à l’amabilité, la générosité, la compassion et la bienveillance. Pourtant, ces mots doux ne reconnaissent pas la force et les compétences interpersonnelles de ceux qui pratiquent la bonté envers les autres et envers eux-mêmes. La gentillesse est la capacité surhumaine que nous avons tous. Elle est gratuite, facilement accessible et illimitée. La bonté ne signifie pas toujours être au service des autres ; elle peut aussi signifier être bon envers soi-même. Même un simple petit acte de gentillesse a le pouvoir exponentiel de changer le monde et d’améliorer considérablement notre bien-être émotionnel et physique.

Pour renforcer notre engagement et notre dévouement à diriger avec gentillesse, SAP participe à la troisième campagne annuelle #BeKind21, organisée par le réseau de partenaires SAP Purpose Network, la fondation Born This Way de Lady Gaga. La campagne, qui se déroule du 1er au 21 septembre, invite les universités, les entreprises et les organisations à but non lucratif, ainsi que les particuliers, à participer à des actes de gentillesse quotidiens et à contribuer à la construction d’un monde plus gentil, plus courageux et plus juste.

En s’engageant dans un acte de gentillesse intentionnel tous les jours pendant 21 jours, la campagne #BeKind21 encourage les participants à faire de la gentillesse une habitude, à s’engager à faire preuve de compassion et à favoriser un lien authentique. Elle permet aux gens de traiter la gentillesse comme un verbe et d’agir consciemment pour remonter le moral de leur entourage.

Tout au long de la campagne, nous partagerons notre calendrier avec 21 suggestions quotidiennes sur la façon de pratiquer la gentillesse. Organisez un déjeuner virtuel avec un ami, faites rire quelqu’un ou envoyez un mot gentil à un être cher. Commencez votre journée en notant trois choses dont vous êtes reconnaissant. Prenez du temps pour vous et lisez un article inspirant ou quelques pages de votre livre préféré. Offrez-vous un moment de détente en faisant de la méditation. Jouez un rôle actif en exprimant votre compassion pour vous-même et pour les autres.

Ces actes de gentillesse se perpétueront et inspireront les autres à faire de même.

#LifeatSAP

Chez SAP, nous nous sommes engagés à construire un lieu de travail où les employés peuvent se mettre entièrement au travail. En tant que dirigeants, nous pouvons donner l’exemple de la transparence et et de la vulnérabilité comme des forces. Commencer une réunion en demandant simplement comment vont les collègues ou en les remerciant pour leur travail crée un sentiment de connexion, en particulier dans un lieu de travail virtuel, où il est facile de se sentir distant. En partageant nos propres défis, nous pouvons ouvrir la porte aux autres pour qu’ils fassent part de leurs préoccupations en matière de santé mentale et fournir un chemin d’accès aux ressources pour y répondre.

La technologie peut être un allié pour renforcer la culture et la rendre plus tangible. Un exemple en est une nouvelle application développée pour faciliter l’interaction humaine et atténuer la solitude et l’isolement ressentis par de nombreux employés de SAP. L’application interne connecte les travailleurs à distance via un chat vidéo pour des déjeuners virtuels et a organisé un barbecue virtuel pour 1700 employés, avec un boucher, des recettes et des instructions détaillées. Des chats virtuels au coin du feu, des dégustations de vin en ligne et des projections de films ont également permis aux employés de se connecter. Ces types d’activités peuvent améliorer considérablement la santé et le bien-être des employés.

Passez à l’action

Rejoignez-nous pour déstigmatiser la santé mentale et répandre la contagion de la bonté sur le lieu de travail et dans le monde, en commençant par les personnes avec lesquelles nous interagissons chaque jour.

Engagez-vous à #BeKind21.

Vivek Bapat est Senior Vice-President et responsable de l’expérience de la marque et de l’objectif de SAP.

 

Publié initialement sur news.sap.com en anglais.

The post La gentillesse est la contagion qui nous rassemble appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

Quand le Big Data rencontre l’épidémiologie

Alors que le confinement – mis en place pour ne par faire de nouvelles victimes – se poursuit, le terme Folding @ home fait le tour des cercles scientifiques.

Il ne s’agit pas d’une nouvelle façon de s’attaquer à cette « pile de linge » qui semble grossir de semaine en semaine ; c’est une approche technologique fascinante pour aider les scientifiques à découvrir un remède contre le COVID-19.

Selon les scientifiques, les protéines sont constituées d’une chaîne linéaire de substances chimiques – les acides aminés – qui, si elles sont efficaces, se « plient » en structures compactes et fonctionnelles. La façon dont les composants d’une protéine s’arrangent et se déplacent détermine sa fonction. Les virus ont également des protéines, qui sont utilisées pour supprimer notre système immunitaire et se reproduire.

Pour aider à lutter contre le coronavirus, les scientifiques et les médecins doivent comprendre comment la protéine virale fonctionne, ou «se replie», s’ils veulent trouver des moyens de l’arrêter.

C’est là que le Big Data rencontre l’épidémiologie. En exécutant des simulations informatiques qui les aident à comprendre les parties mobiles des protéines, les chercheurs pensent que les données qu’ils collectent les rapprocheront d’un remède.

«Il n’y a jamais eu plus d’experts réunis pour se concentrer sur un seul et même sujet», déclare Michael Schmidt, architecte de Converged Cloud chez SAP.

Cependant, l’exécution des innombrables simulations nécessaires requiert une puissance de calcul énorme. C’est là que les entreprises et le grand public entrent en jeu. Le don de la puissance de calcul inutilisée peut accélérer la vitesse d’exécution de ces simulations, ce qui peut nous rapprocher d’un remède.

Big Data Meets Epidemiology

Click the button below to load the content from YouTube.

Big Data Meets Epidemiology

 

L’initiative a eu un grand coup de pouce lorsque NVIDIA a lancé un appel aux joueurs du monde entier, leur demandant de rejoindre le combat.

« Les ordinateurs de jeu sont des machines extrêmement puissantes », explique M. Schmidt. Avant cette crise, les joueurs utilisaient souvent leur capacité de réserve pour « miner » des cryptomonnaies et gagner un peu d’argent en parallèle. Mais maintenant, ils font don de la puissance de leur unité de traitement graphique (GPU) à la science ».

SAP s’est joint à cet effort. Pour que cela démarre rapidement, l’équipe DevOps de Schmidt a automatisé sa contribution en capacité, en augmentant la capacité de calcul de réserve existante. Cette capacité est située sur la plateforme d’édition d’entreprise convergente en nuage de la société, la même plateforme qui héberge un grand nombre de clients de SAP. Lorsque la crise COVID-19 a frappé, l’équipe a envisagé d’utiliser cette première mise en œuvre pour programmer et faire évoluer dynamiquement une unité centrale de traitement (CPU) et un GPU Folding@home à partir de la plateforme, en les augmentant lorsque les systèmes sont inactifs et en les réduisant lorsque d’autres charges utiles en ont besoin.

«L’une des choses que notre cloud fait vraiment bien est de répartir la charge sur les nombreux ordinateurs que nous avons dans nos centres de données», explique Schmidt. «Nous pouvons mesurer en temps réel la pression que nous mettons dans le système et réduire automatiquement la capacité que nous accordons à Folding @ home si nécessaire, en nous assurant vraiment qu’aucune charge utile productive n’est affectée.»

De plus, comme SAP maintient toujours une capacité de réserve pour ses clients, quelques nœuds GPU de rechange ont été ajoutés au projet. Bien que ces serveurs dédiés soient peu nombreux, ils peuvent calculer des unités de travail étendues qui donnent une très grande puissance de traitement pour des charges de travail très lourdes. L’équipe a ensuite augmenté sa contribution au projet Folding@home, en fournissant une moyenne de 19 pétaflops – ce qui équivaut à environ 50 000 CPU et GPU supplémentaires par rapport à sa capacité de réserve normale dans le cloud.

La charge de travail est répartie sur trois continents et neuf régions. L’équipe SAP se classe actuellement parmi les 200 premiers contributeurs, plus que les autres entreprises de logiciels. M. Schmidt se dit ravi des résultats, mais se souvient qu’il ne s’agit pas vraiment d’une compétition. « Nous sommes tous dans le même bateau, et je suis heureux que les autres entreprises donnent aussi beaucoup ».

En savoir plus sur l’objectif et la promesse de SAP: https://www.sap.com/corporate/en/purpose.html

Article publié pour la première fois en anglais sur news.sap.com

The post Quand le Big Data rencontre l’épidémiologie appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

Les employés SAP face à la crise du Covid19

Dans des moments comme celui-ci, la raison d’être n’est pas seulement un mot, c’est une responsabilité. Chez SAP, nous tirons parti de nos ressources et de notre réseau pour des solutions pragmatiques et innovantes, sur la base de valeurs et d’un objectif communs, mais nous vivons également notre raison d’être à travers nos propres actions pour aider le monde à mieux fonctionner et améliorer la vie des gens.

 

Les employés et les équipes de l’entreprise se sont engagés de manière utile pour répondre à la crise actuelle et montrer que l’objectif est de vivre au-delà des revenus et des bénéfices. En mettant l’accent sur la santé, le bien-être, la main-d’œuvre qualifiée et la promotion de l’entrepreneuriat social et inclusif, notre raison d’être ne répond pas seulement aux objectifs de développement durable des Nations Unies (ODD des Nations Unies), mais permet également de prendre soin des personnes dont nous nous soucions le plus.
Les employés de SAP dans les pays nordiques et au Royaume-Uni ont développé diverses idées sur la manière de se soutenir mutuellement pendant la pandémie – en tant que collègues, clients, partenaires ou bénévoles pour les personnes dans le besoin. Que ce soit pour un usage interne, local ou international, leur aide ainsi que leur créativité n’ont pas connu de frontières.
Poussé par l’envie de renforcer sa communauté locale Ottershaw, l’employé de SAP Mark French a puisé dans son expérience et son savoir-faire technique et a créé un site Web qui relie les personnes dans le besoin avec des voisins et des bénévoles. Grâce à www.ottershawsupport.com , chaque résident peut s’inscrire facilement pour obtenir de l’aide ou en donner, en recueillant des ordonnances, en faisant les achats essentiels ou en fournissant une assistance et des informations par téléphone.
Un autre exemple de dévouement sans limite a été la mise en place par un autre collègue de SAP qui a soutenu l’idée de son ami de longue date et artiste graffeur Keith Hopewell ( SP: zéro ). SP:zero voulait créer une pièce de collaboration sous forme d’illustrations avec des artistes du monde entier, démontrant la croissance du virus sous son titre « Spread art, not the ‘Rrona ». Ils se sont vite rendu compte que cette collaboration pouvait également apporter une aide financière.
«J’ai eu l’idée de vendre les tirages et de les donner aux hôpitaux britanniques qui nous soutiennent», explique Jago Livingstone. Sous le nom de «No Toys Allowed», il a conçu une boutique en ligne pour faciliter l’accès à leurs dons de charité. Les résultats ont été étonnants : de plus en plus d’artistes se sont impliqués, avec un pic à 163 artistes dans 21 pays sur tous les continents.
Les employés de SAP dans les pays nordiques et baltes ont utilisé leur créativité pour promouvoir la santé, le bien-être et l’inséparabilité, malgré la distance sociale. Vingt-deux collègues SAP d’une équipe de prévente ont livré une vidéo thématique en tant que contribution du Nordic Customer Solution Advisory à un événement à venir sur le thème «We Rise Up». La vidéo révèle une histoire personnelle sur la façon dont ils gèrent la situation actuelle et sur la façon dont chaque individu « se relève » ensemble pour ses collègues, clients et partenaires.
«Parce que c’est ce que nous faisons en ces temps difficiles, c’est dans notre ADN», dit Gitte Winther Bruhn, résumant l’essence de leur idée et montrant une fois de plus que chacun peut agir pour le bien commun, même avec les actions les plus simples.

Article posté pour la première fois en anglais sur news.sap.com

The post Les employés SAP face à la crise du Covid19 appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

Les employés SAP face à la crise du Covid19

Dans des moments comme celui-ci, la raison d’être n’est pas seulement un mot, c’est une responsabilité. Chez SAP, nous tirons parti de nos ressources et de notre réseau pour des solutions pragmatiques et innovantes, sur la base de valeurs et d’un objectif communs, mais nous vivons également notre raison d’être à travers nos propres actions pour aider le monde à mieux fonctionner et améliorer la vie des gens.

 

Les employés et les équipes de l’entreprise se sont engagés de manière utile pour répondre à la crise actuelle et montrer que l’objectif est de vivre au-delà des revenus et des bénéfices. En mettant l’accent sur la santé, le bien-être, la main-d’œuvre qualifiée et la promotion de l’entrepreneuriat social et inclusif, notre raison d’être ne répond pas seulement aux objectifs de développement durable des Nations Unies (ODD des Nations Unies), mais permet également de prendre soin des personnes dont nous nous soucions le plus.
Les employés de SAP dans les pays nordiques et au Royaume-Uni ont développé diverses idées sur la manière de se soutenir mutuellement pendant la pandémie – en tant que collègues, clients, partenaires ou bénévoles pour les personnes dans le besoin. Que ce soit pour un usage interne, local ou international, leur aide ainsi que leur créativité n’ont pas connu de frontières.
Poussé par l’envie de renforcer sa communauté locale Ottershaw, l’employé de SAP Mark French a puisé dans son expérience et son savoir-faire technique et a créé un site Web qui relie les personnes dans le besoin avec des voisins et des bénévoles. Grâce à www.ottershawsupport.com , chaque résident peut s’inscrire facilement pour obtenir de l’aide ou en donner, en recueillant des ordonnances, en faisant les achats essentiels ou en fournissant une assistance et des informations par téléphone.
Un autre exemple de dévouement sans limite a été la mise en place par un autre collègue de SAP qui a soutenu l’idée de son ami de longue date et artiste graffeur Keith Hopewell ( SP: zéro ). SP:zero voulait créer une pièce de collaboration sous forme d’illustrations avec des artistes du monde entier, démontrant la croissance du virus sous son titre « Spread art, not the ‘Rrona ». Ils se sont vite rendu compte que cette collaboration pouvait également apporter une aide financière.
«J’ai eu l’idée de vendre les tirages et de les donner aux hôpitaux britanniques qui nous soutiennent», explique Jago Livingstone. Sous le nom de «No Toys Allowed», il a conçu une boutique en ligne pour faciliter l’accès à leurs dons de charité. Les résultats ont été étonnants : de plus en plus d’artistes se sont impliqués, avec un pic à 163 artistes dans 21 pays sur tous les continents.
Les employés de SAP dans les pays nordiques et baltes ont utilisé leur créativité pour promouvoir la santé, le bien-être et l’inséparabilité, malgré la distance sociale. Vingt-deux collègues SAP d’une équipe de prévente ont livré une vidéo thématique en tant que contribution du Nordic Customer Solution Advisory à un événement à venir sur le thème «We Rise Up». La vidéo révèle une histoire personnelle sur la façon dont ils gèrent la situation actuelle et sur la façon dont chaque individu « se relève » ensemble pour ses collègues, clients et partenaires.
«Parce que c’est ce que nous faisons en ces temps difficiles, c’est dans notre ADN», dit Gitte Winther Bruhn, résumant l’essence de leur idée et montrant une fois de plus que chacun peut agir pour le bien commun, même avec les actions les plus simples.

Article posté pour la première fois en anglais sur news.sap.com

The post Les employés SAP face à la crise du Covid19 appeared first on SAP France News.

Source de l’article sur sap.com

Meltdown et Spectre : 32 procès pour Intel

Le fondeur a révélé qu’il faisait l’objet de 32 plaintes en recours collectif engagées par des clients et des actionnaires suite à la découverte des failles de sécurité critiques affectant plusieurs générations de ses processeurs.
Source de l’article sur ZDNet

Malware Triton : une faille Zero-day sur le produit Schneider Electric

Des pirates se sont attaqués à un site industriel en décembre dernier en ciblant Triconex, un système de sécurité vendu par le français Schneider Electric. Une prise des commandes à distance était prévue.
Source de l’article sur ZDNet

Failles Meltdown et Spectre : Intel confronté à des class action

Le fondeur fait l’objet de trois plaintes distinctes en recours collectifs engagées aux Etats-Unis suites aux révélations sur les failles de sécurité affectant ses processeurs. D’autres procédures pourraient suivre prochainement.
Source de l’article sur ZDNet

Failles Meltdown et Spectre : Intel confronté aux class action

Le fondeur fait l’objet de trois plaintes distinctes en recours collectifs engagées aux Etats-Unis suites aux révélations sur les failles de sécurité affectant ses processeurs. D’autres procédures pourraient suivre prochainement.
Source de l’article sur ZDNet