Paradis artificiels : la maison fantôme de Facebook aux Caïmans

Facebook aussi est éclaboussé par les Paradise Papers et leurs révélations sur le recours aux paradis fiscaux pour échapper à l’impôt. Le réseau social ne feint ainsi parfois même plus de respecter toutes ses obligations légales pour justifier sa domiciliation aux Caïmans.
Source de l’article sur ZDNet

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.