Keeper, un gestionnaire de mots de passe tourmenté

Keeper avait oublié un de ses serveurs. Le serveur vulnérable contenait des fichiers d’installation du logiciel de l’éditeur, mais aussi un certificat permettant la signature du code. Keeper réfute.
Source de l’article sur ZDNet

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.