Pas de doute pour les politiques français, l’intelligence artificielle est un enjeu économique considérable, mais aussi géopolitique. La France, puis l’Europe, doivent être de la bataille. Car c’est une « guerre » insistent-ils. Chercheurs et étudiants sont appelés à se ranger derrière la nation en marche. Quant à l’éducation, elle doit se reformer. Sinon Laurent Alexandre encourage à l’outrager.
Source de l’article sur ZDNet

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.